Issy-l’Evêque (Saône-et-Loire)

16 octobre 2018 / par Emilie Massemin (Reporterre)

Ancienne mine de Bauzot

Ancienne mine de Bauzot

  • Date de mise en service : 1950 ; date de fermeture : 1985
  • Exploitant : Orano

Site ayant fait l’objet d’une exploitation minière en travaux souterrains (1950-1957) et sur lequel a été établi entre 1958 et 1969 un dépôt de déchets industriels de faible activité. Ce dépôt représente un tas de six mètres de hauteur, constitué de 80.000 fûts métalliques de 100 et 200 litres répartis en plusieurs niveaux, recouverts individuellement par 50 à 70 centimètres de stériles de la mine. Il occupe une surface au sol de 8.000 m2, correspondant à 80.000 tonnes de déchets. Ensuite, une petite mine à ciel ouvert a été exploitée en 1984-1985. La mine a été remblayée, puis le site et le stockage ont été réaménagés (mise en place au-dessus des fûts d’une couche de matériau imperméable compacte de 50 centimètres d’épaisseur, puis d’une couche de terre végétale de 60 centimètres d’épaisseur. Le site est clôturé.

Inventaire radioactif : 80.000 fûts enfouis. Plus précisément : résidus de traitement de minerais d’uranothorianite de Madagascar, en provenance de l’ancienne usine du Bouchet, conditionnés dans 32.600 fûts ; déchets divers (graphite, quartz, boues de sablage), en provenance des usines de fabrication de combustibles de SICN (Annecy) et de CERCA (Bonneuil-sur-Marne et Romans), conditionnés dans 48.000 fûts ; terres et gravats en provenance de l’usine pilote de traitement de combustibles du CEA de Fontenay-aux- Roses, conditionnés dans quelques centaines de fûts.

  • Source : Inventaire national des matières et déchets radioactifs de l’Andra, p. 110.



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
15 novembre 2018
Les ONG écologistes et de solidarité déplorent l’incohérence du gouvernement sur la taxe carbone
Info
14 novembre 2018
En Suède, la « taxe carbone » est bien acceptée
Info
10 novembre 2018
Gabriel, paysan pris à la gorge par une administration aveugle
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Du même auteur       Emilie Massemin (Reporterre)