5e arrondissement de Paris

Durée de lecture : 1 minute

24 avril 2019 / par Alexandre-Reza Kokabi (Reporterre)

Le jeudi 21 février, au matin, des activistes du mouvement Action non violente COP21 se sont emparés d’un portrait du président de la République, dans la mairie du 5e arrondissement de Paris.

Un mois plus tard, quatre personnes, dont le vidéaste Vincent Verzat, ont été convoquées au commissariat et placées en garde à vue, à Paris, pour avoir participé au décrochage du portrait. Leur procès, qui sera également celui de sept autres activistes ayant contribué à des réquisitions parisiennes, se tiendra le 11 septembre à Paris.


20 novembre 2019
Dans sa ferme, Anita prend soin des chèvres... et des humains
19 novembre 2019
« Si Julian Assange n’est pas protégé, cela marquera la fin des ­libertés individuelles »
19 novembre 2019
Les assurances privées à l’assaut d’une agriculture affaiblie par le climat


Du même auteur       Alexandre-Reza Kokabi (Reporterre)