Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info
Photographe dans les Vosges ©Mathieu Génon/Reporterre

Parce qu’informer sur le péril écologique est une priorité.

Reporterre publie quotidiennement,
en accès libre et sans publicité.
Le journal ne vit que des dons de lecteurs comme vous.

1 donateurs soutiennent Reporterre ce mois-ci.

Objectif de 12 000 donateurs

Soutenir Reporterre

Chroniques bolivariennes

Le portrait d’un Venezuela inconnu, au-delà de l’ombre envahissante d’Hugo Chavez. Ecrit par une collaboratrice de Reporterre.


Après la mort d’Hugo Chávez, que reste-t-il de la révolution vénézuélienne, de ce «  socialisme du XXIe siècle » ? Ses obsèques grandioses, pleurées par des foules pendant plusieurs jours et honorées par de nombreux chefs d’État, ont contrasté avec les critiques virulentes dont il avait fait l’objet dans les médias occidentaux.

Cécile Raimbeau et Daniel Hérard nous entraînent au cœur de cette révolution pacifique, à la rencontre de la base, des supporters de Chávez. Ils les écoutent et les photographient, en rapportent les propos, les idéaux, l’énergie, l’inventivité, les coups de gueule, les contradictions.

Ces deux reporters parcourent le pays en autobus, se laissant guider par les chavistes qui les accueillent chez eux et montrent leur Vénézuéla  : quartiers populaires organisés en conseils communaux, usines nationalisées, coopératives agricoles sur des terres reprises aux latifundistes, communauté amérindienne… Ces Chroniques bolivariennes nous plongent sans complaisance dans le quotidien des chavistes. Un quotidien « hecho en socialismo ».

Malgré la mort de son leader, ce mouvement populaire de transformation sociale reste aujourd’hui un bouillonnant laboratoire d’idées, dont l’Europe en crise – toujours prédisposée à des solutions rigides – devrait bien s’inspirer pour inventer, enfin, une voie alternative au néolibéralisme.

Reporter indépendante, Cécile Raimbeau travaille en particulier sur l’impact de la mondialisation néolibérale et les luttes sociales qui lui résistent, principalement en Amérique latine et en Afrique, et collabore avec Reporterre (lire : « Les Indiens du Panama rejettent le mirage de la finance carbone »).

Depuis 2000, Daniel Hérard couvre l’actualité sociale pour la presse française et internationale, tout en continuant à voyager en Afrique et en Amérique latine. Il est l’auteur du livre photographique Avoir 20 ans à Belfast (éditions Alternatives) avec les textes de Sorj Chalandon.

Coauteurs de Argentine rebelle, un laboratoire de contre-pouvoirs (éditions Alternatives), Cécile et Daniel ont mis les voiles ensemble en 2007 à bord de leur voilier aménagé en rédaction itinérante. Depuis, ils mènent des enquêtes au long cours autour du monde, en nomades adeptes d’une forme originale de « slow » journalisme.


-  Chroniques bolivariennes : Un voyage dans la révolution vénézuélienne, de Cécile Raimbeau et Daniel Hérard, aux éditions du Croquant, mars 2014, 190 pages, 24 euros.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende