Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs

Des faucheurs volontaires contre les arbres transgéniques

Des faucheurs volontaires ont investi lundi matin le centre de recherche INRA à Angers. Ils protestent contre la production d’un arbre transgénique sans discussion ni concertation.


Pour une recherche au service de la société civile !

Aujourd’hui lundi 23 mai, nous, faucheurs et faucheuses volontaires d’OGM venons d’investir les locaux de l’Inra d’Angers à Beaucouzé pour une inspection citoyenne.

Nous réagissons à la publication par Végépolys en janvier 2011 annonçant la production de poirier transgénique en vue de l’obtention de clones résistants au feu bactérien.

Sans aucune autre forme de dialogue, nous voilà une nouvelle fois devant le fait accompli.

Nous faisons partie de la majorité des citoyens qui refusent les OGM dans leur assiette, et nous nous inquiétons de l’utilisation des fonds publics à l’encontre de nos aspirations.

C’est pourquoi nous venons interpeller publiquement l’Inra qui doit respecter son mandat public.

A ce titre, nous lui rappelons que la concertation avec la société civile autour de la recherche scientifique et la transparence qui lui est due doivent être au centre du fonctionnement de l’institut.

C’est ce que nous sommes venus dire et revendiquer aujourd’hui, en commençant par le dépôt d’une série de questions, pour laquelle nous diffuserons publiquement les réponses au cours d’une autre conférence de presse d’ici un mois.

Enfin, rappelons que nous ne sommes pas « a priori » opposés aux OGM en milieu confiné s’ils servent l’acquisition de connaissances d’un point de vue fondamental, mais bien exaspérés face à ceux qui prennent nos champs et notre assiette pour des paillasses de laboratoires.


Complément d’info

Des faucheurs volontaires d’OGM investissent l’Inra d’Angers

TF1, lundi
23 mai à 12 h 41.

Une soixantaine de faucheurs volontaires d’OGM, réunis dans le Maine-et-Loire, ont investi pacifiquement les locaux de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) lundi matin et ils étaient toujours sur place en fin de matinée. Venus pour une "inspection citoyenne" ils ont expliqué s’inquiéter d’une publication par Végépolys (pôle de compétitivité autour du végétal qui finance des programmes de recherche) en janvier, annonçant une "production de poirier transgénique en vue de l’obtention de clones résistants au feu bactérien". "Nous faisons partie des citoyens qui refusent les OGM dans leur assiette, et nous nous inquiétons de l’utilisation des fonds publics à l’encontre de nos aspirations", ont-ils expliqué dans un communiqué. Ils ont rencontré le responsable de l’Inra et pu visiter les locaux y compris le site où sont menés les travaux de recherche sur le poirier transgénique. Ils ont annoncé qu’ils reviendraient "d’ici un mois" chercher les réponses à une liste de questions qu’ils ont déposée lundi.


📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende