Grand rassemblement de soutien à la libération des terres de Nonant-Le-Pin

Durée de lecture : 2 minutes


Le samedi
4
juillet





Les Associations Nonant Environnement et Sauvegarde des Terres d’Elevage organisent le samedi 4 juillet 2015 un grand rassemblement de tous ceux qui s’opposent au centre de déchets de GDE de Nonant le Pin à l’hippodrome du Pin au Haras.

Interviendront notamment les experts, les avocats, mais aussi quelques invités surprise qui combattent le projet de GDE à Nonant-le-Pin pour révéler les éléments à charge contre ce projet.

Sur cette base, les présidents des Associations lanceront un appel à la ministre de l’Environnement :

« Madame Royal, nous vous demandons d’appliquer l’article L 514-7 du code de l’environnement et d’annuler l’autorisation d’exploitation de GDE. »

Les récents développements du dossier donnent raison à la population qui s’est engagée de manière exemplaire dans la défense de territoires ruraux et d’élevage :

- Dépôt de déchets illicites en octobre 2013, alors que le site était totalement inexploitable dès le mois d’août 2013, comme l’a relevé le TGI de Paris dans une ordonnance du 26 février 2015, qui confirme que GDE est une entreprise à laquelle on ne peut accorder aucune confiance.

- Non-respect des réglementations, pollution de l’environnement et manipulation des services de l’Etat : rappelons-nous les propos de Jean-Christophe Moraud, Préfet de l’Orne, qui, à l’automne 2013, quelques jours avant de faire escorter les camions de déchets illicites de GDE par la gendarmerie, déclarait que le site de GDE était « soigné » !

- Absence de compétences de GDE pour construire et exploiter ce centre de stockage qui, nous le savons maintenant, est susceptible de recueillir tous les déchets automobiles d’Europe.

Et maintenant, le Conseil d’Etat vient, le 2 juin dernier, d’accorder aux Associations le recours à une tierce opposition, qui va leur permettre de revenir sur les conditions dans lesquelles a été obtenue l’autorisation d’exploitation.

Il aura fallu plusieurs procédures judiciaires, plaintes au pénal et expertises pour faire tomber le masque de GDE et légitimer la suspension de son autorisation d’exploitation.

Ce rassemblement sera également un moment de partage pour la population qui a osé dire NON à GDE et à Claude Dauphin, ami des puissants, exilé fiscal et président de TRAFIGURA. Ces noms sont associés à des scandales tels que le PROBO KOALA en Côte d’Ivoire, mais aussi plus proche de nous, à Montoire-de-Bretagne, à Versainville, à Alençon.

Refuser d’inscrire Nonant-le-Pin sur la liste des victimes de cette société sans scrupule est un acte citoyen !





Source : Sauvegarde des terres d’élevage

22 janvier 2021
En Italie, la commune de Malles Venosta tient tête aux lobbies des pesticides
Alternatives
23 janvier 2021
La presse locale agricole est sous le joug de la FNSEA
Info
23 janvier 2021
« Tout le monde craque » : les jeunes activistes du climat sonnés par le Covid
Reportages