Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs

Groupama privatise des chemins publics dans les Pyrénées


Nous, randonneurs, promeneurs, usagers de la montagne, pêcheurs, chasseurs, éleveurs, résidents permanents des Pyrénées-Orientales et non-résidents, touristes, français et étrangers, amoureux et protecteurs de la nature et de la montagne

Considérant l’attitude de Groupama Méditerranée,

-  qui tente d’empêcher notre passage sur les chemins et sentiers du domaine de Covazet par l’action de gardes privés

-  et a ouvert une piste sans autorisation en plein secteur protégé.

Déclarons

-  que la liberté pour tous d’aller et venir sur l’ensemble des chemins et sentiers, y compris ceux sur lesquels s’exerce un droit de passage, constitue un droit inaliénable.

-  que la loi Strataé existe depuis l’an 1028, que sa validité actuelle a été rappelée par décret du Garde des Sceaux en 2004, et qu’elle s’applique de nos jours.

-  que s’il en était besoin, la jurisprudence sur la loi Montagne est révélatrice en matière de droit de passage.

Demandons

-  que le Président de Groupama Méditerranée Monsieur Amaury Cornut-Chauvinc, respecte le droit de passage pour tous sur les chemins du Domaine de Covazet tel qu’il s’est toujours appliqué selon les us et coutumes ancestraux,

-  que Groupama respecte l’environnement en arrêtant d’ouvrir des pistes illégales en pleine zone classée Natura 2000,

-  que Groupama, structure mutualiste, se rappelle de son éthique historique en matière d’économie sociale et solidaire et arrête de se comporter en seigneur, 223 ans après la Révolution Française.


📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende