Guidés par un ethnobotaniste, partons dans un voyage millénaire avec les plantes

Durée de lecture : 2 minutes

4 mars 2020 / François Couplan



Dans « Ce que les plantes ont à nous dire », François Couplan, ethnobotaniste de renom, défend l’idée que notre société occidentale moderne peut être éclairée par l’histoire millénaire des relations entre les humains et le végétal.

François Couplan :

Sincèrement, que pensez-vous des plantes ? Vous les aimez ? Vous les détestez ? Vous les mangez ? Elles vous laissent indifférent ? Quoi qu’il en soit, elles sont là, partout autour de vous – et je pense qu’elles peuvent changer votre vie.

Comment ? Laissez-moi tout d’abord vous emmener à leur rencontre. Et ouvrez grand vos oreilles… car les plantes parlent à ceux qui savent les entendre.

Le monde végétal est fascinant : je l’explore depuis toute une vie sans cesser un instant de m’en émerveiller. Je vous propose ici de découvrir les extraordinaires secrets des plantes et la longue et tumultueuse relation que l’Homme entretient avec elles. Une aventure commune qui façonne son histoire depuis la nuit des temps… »

Ethnobotaniste de renom, François Couplan nous invite à un fascinant voyage avec les plantes. Depuis de nombreuses années il parcourt la planète, et explore les différentes manières d’entrer en relation et de vivre avec elles. Il défend aujourd’hui l’idée que notre société occidentale moderne peut être éclairée par l’histoire millénaire des relations ente l’Homme et le végétal. Les plantes peuvent apporter des solutions réelles à la crise anthropologique majeure que nous affrontons. Mieux encore, à travers leur compréhension se dessine une façon radicalement différente de voir le monde, dont nous ne sommes plus le centre mais l’un des acteurs.

François Couplan est un ethnobotaniste et écrivain français, spécialiste des utilisations traditionnelles des plantes sauvages comestibles, qu’il a étudiées sur les cinq continents et dont il est pionnier en Europe.

  • Ce que les plantes ont à nous dire, de François Couplan, aux éditions Les liens qui libèrent, 352 p., 22 euros.



15 mai 2020
Masques : l’État méprise l’organisation spontanée des couturières
Alternatives
13 juillet 2020
En quête d’espace, la filière photovoltaïque lorgne les terres agricoles
Enquête
11 juillet 2020
Pièges à lapin, plantes comestibles et purificateurs d’eau : j’ai suivi un stage survivaliste
Reportage




Du même auteur       François Couplan