L’écologie, le PS s’en fout

Durée de lecture : 1 minute

30 octobre 2012 / Rue 89



Salle vide au congrès du PS, à Toulouse, pour la session consacrée à l’écologie...


Pas facile pour Laurence Rossignol, secrétaire nationale du Parti socialiste chargée de l’environnement, de sensibiliser les participants au congrès du PS à Toulouse aux urgences écologiques qui viennent. Etant la première à discourir dès 9h30 du matin, c’est devant un auditoire très clairsemé qu’elle a pris la parole :

« Chrrs amis, chers camarades, bonjour... J’aime ces moments d’intimité, de première intervention de la journée... il y a la dernière qui est pas mal aussi... Nous allons donc appliquer l’adage qui dit que le monde, donc la planète, sa préservation, appartiennent à ceux qui se lèvent tôt, donc à nous. »

Mais on sent bien que le coeur n’y est pas, d’ailleurs, une minute et demi après avoir commencé, la sénatrice de l’Oise doit réprimander son maigre public :

« Parler devant une salle vide est plaisant parce qu’on se parle droit dans les yeux. Mais parler devant une salle vide qui fait autant de bruit qu’une salle pleine, c’est assez troublant. »






Source : Rue 89

Ecouter aussi : Laurence Rossignol, pourquoi s’occuper d’environnement est-il à la fois passionnant et décourageant ?

23 septembre 2020
La réforme de la recherche « ne nous incite pas à prendre soin du monde dans lequel on vit »
Entretien
27 octobre 2020
La fermeture des frontières place les migrants à la merci du changement climatique
Info
17 octobre 2020
« Pour éradiquer la pauvreté, il faut donner de l’argent aux pauvres »
Entretien




Du même auteur       Rue 89