L’utopie ici et maintenant

Durée de lecture : 1 minute

2 mars 2020



Du Chiapas à Notre-Dame-des-Landes, des collectifs de Gilets jaunes aux places d’Alger et de Santiago, en passant par les associations et les lieux du travail, les pratiques émancipatrices dessinent le visage d’une démocratie réelle et toujours inachevée.

Présentation du livre par son éditeur :

Algérie, Soudan, Irak, Chili, Iran, Colombie, Liban, Hong Kong, France… Sous le ciel menaçant du dérèglement climatique, un vent de protestation s’est levé en divers endroits de la planète. Il a soulevé, sans parvenir à le déchirer, le voile de l’illusion du meilleur des mondes régi par le marché et habillé par une démocratie vidée de son sens. Une partie des habitants du globe s’est dressée contre la violence des pouvoirs et l’omnipotence de l’argent.

L’aspiration à l’émancipation renaît. Plutôt que d’apparaître comme un ailleurs inaccessible retiré dans le jardin des rêves, l’utopie a retrouvé la vigueur qui avait conduit les insurgé.es du XIXe siècle à s’en emparer pour se libérer de leurs chaînes.

Ce livre plaide pour que chacun.e d’entre nous se mette à l’écoute des pratiques émancipatrices qui, du Chiapas à Notre-Dame-des-Landes, des collectifs de Gilets jaunes aux places d’Alger et de Santiago, en passant par les associations et les lieux du travail, dessinent, dès aujourd’hui, le visage d’une démocratie réelle et toujours inachevée.

• Jean-Louis Laville et Michèle Riot-Sarcey, Le Réveil de l’utopie, éd. de l’Atelier, 144 p., 13,90 €.





Lire aussi : Libertalia, l’utopie libertaire née des pirates et de femmes libres
15 janvier 2021
Sortir de l’élevage intensif pour échapper aux pandémies
Tribune
19 janvier 2021
Lettre du bocage : « Nous ne supportons pas d’être gouvernés par la peur »
Tribune
21 janvier 2021
Cinq propositions pour sortir la montagne du tout-ski
Tribune