Le 1e mai, on a pris son temps

Durée de lecture : 2 minutes

5 mai 2010 / Objecteurs de croissance du Havre



Manifestation très paisible le 1e mai dernier, au Havre, pour demander, non pas la retraite, mais du temps libre toute la vie.


Le 1er mai, l’Escargot de la Décroissance a tenu parole !

Les Objecteurs de Croissance du Havre ont participé à la manifestation du 1er mai à leur manière : en questionnant la centralité du travail dans nos sociétés. Ils osent crier :

Nous ne sommes pas des forçats du travail !

Ils se sont installés à une table de camping place Thiers. Et ils ont attendu le passage du cortège. Ainsi ils ont pu se mettre à la disposition des citoyens pour échanger à propos du travail, des salaires, de la retraite.

Voici quelques revendications que pourrait soutenir le ChOC :

- Les objecteurs de croissance ne veulent pas d’augmentations de salaires mais une Dotation Inconditionnelle d’Autonomie pour tous.

- Les objecteurs de croissance ne veulent pas d’une retraite mais du temps libre toute la vie .

- Les objecteurs de croissance ne veulent pas d’un emploi mais d’un métier.

Le ChOC souhaite s’associer à la peine des 2 journalistes qui, faute de temps, n’ont pas pu prendre un café ou un croissant et encore moins se renseigner sur la présence du ChOC à cet endroit. La société hypercapitaliste leur autorise un travail : photographier le cortège mais leur interdit d’exercer leur métier c’est-à-dire d’être curieux.

A noter, qu’à Rouen, la même type d’action a eu lieu. Ils étaient deux fois moins nombreux qu’au Havre, mais comme ils ont eu l’idée de se poster au début... puis à la fin du parcours, nous sommes ex-aequo (voir ci-dessous).

La Décroissance c’est aussi prendre le temps.

Témoignage Rouennais

Nous étions 4 personnes, 2 fixes et 2 qui suivaient le cortège. Nous avions 5 panneaux format A3 au bout d’un manche , 3 escargots « Haute Normandie décroissance », et 2 avec slogan « une croissance infinie dans un monde fini est une absurdité » et « Décroissance choisie ou récession subie ».

Isabelle et Philippe, les 2 « fixes » se sont posté à 400 m du départ et à 1Km de l’arrivée. Sans table ni chaise, nous étions assis sur le trottoir au départ, et sur un banc au 2e passage. Notre banc sur la fin du parcours était beaucoup plus visible. Nous avons été pris en photo 6 à 7 fois. Nous avons eu 2 remarques-insultes : « vous êtes des clowns » , « vous voulez le retour à la bougie ». Nous avons eu 1 demande d’info sur un site, et avons retrouvé une personne qui été à la réunion de Rouen du 23 janvier.






Source : http://decroissance.lehavre.free.fr... avec des photos.

Lire aussi : Pour un Premier Mai écologique http://www.reporterre.net/spip.php?...

3 juillet 2020
Sous la « vague verte » des municipales, le surprenant succès des listes citoyennes
Enquête
29 mai 2020
(Ré)apprendre la bicyclette : après le Covid-19, le boom des vélo-écoles
Alternatives
4 juillet 2020
Jean Castex premier ministre : « Une mauvaise nouvelle pour l’écologie »
Info