Le ministère de l’Ecologie couronne la stratégie pour la biodiversité de Vinci

Durée de lecture : 2 minutes

11 mars 2013 / Camille Martin (Reporterre)

Vinci, comme dix autres grandes entreprises, a obtenu le statut « d’engagement reconnu » pour la Stratégie nationale pour la biodiversité accordé par le ministère de l’Ecologie.


Un projet d’aéroport qui détruit des centaines d’hectares de terres agricoles et une zone humide ? Peu importe. L’essentiel est de "se mobiliser pour la stratégie nationale de la biodiversité", et de "s’engager".

C’est ainsi que pour récompenser ces efforts impressionnants, le ministère de l’Ecologie a accordé le statut d’"engagement reconnu sratégie nationale biodiversité" à onze grandes entreprises, dont Vinci.

Pas besoin de commentaires : lisez le communiqué d’Entreprises pour l’Environnement ci-dessous :

....................................
Les engagements des membres d’EpE (Entreprises pour l’Environnement) mobilisés en faveur de la Stratégie Nationale
pour la Biodiversité (SNB)

Les engagements des membres

Préserver, restaurer, renforcer et valoriser la biodiversité, en assurer l’usage durable et équitable, réussir à impliquer tous les acteurs, publics ou privés de tous les secteurs d’activité, telle est l’ambition de la Stratégie Nationale pour la Biodiversité 2011-2020 du Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie (MEDDE).

EpE et ses membres se sont mobilisés dès le lancement de la SNB en 2011.
Plusieurs entreprises, et l’association elle-même, ayant signé leur adhésion, ont proposé à reconnaissance leurs plans d’engagement volontaire constitués d’actions concrètes et significatives. Ces plans d’actions ont fait l’objet d’un examen par le jury du Ministère de l’Écologie et obtenu une reconnaissance officielle SNB.

Parmi les 11 entreprises reconnues par le MEDDE pour leurs plans d’engagements en décembre 2012, 7 sont membres d’EpE : Ciments CALCIA, EUROVIA, GDF SUEZ, GSM, LAFARGE, RTE et VINCI.

Cette distinction annoncée le 17 décembre dernier au Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE), dans le cadre de l’événement “Le temps de l’engagement pour la biodiversité”, vient renforcer la visibilité des actions des membres d’EpE. D’autres présenteront à leur tour des plans d’engagements en 2013.

Sept grandes entreprises membres d’EpE ont obtenu le statut d’ “engagement reconnu SNB” par le MEDDE pour une durée de 3 ans, pour leur engagement en faveur de la biodiversité.

(...)

L’engagement volontaire de Vinci pour la biodiversité porte sur la période 2012-2015. Il comporte 9 actions qui tournent autour des axes suivants : la recherche scientifique, la formation et le partage des bonnes pratiques en matière de biodiversité.

VINCI oeuvre également pour que l’ensemble de ses activités intègrent davantage les
enjeux biodiversité tout au long du cycle de vie des projets, depuis la phase de réponse aux appels d’offre jusqu’’à l’exploitation en passant par la construction.


La biodiversité à Notre Dame des Landes, version Vinci



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une petite faveur à vous demander. Dans une période où les questions environnementales sont sous-représentées dans les médias malgré leur importance, Reporterre contribue à faire émerger ces sujets auprès du grand public. Le journal, sans propriétaire ni actionnaire, est géré par une association à but non lucratif. Nous sommes ainsi totalement indépendants. Personne ne dicte notre opinion. Cela nous permet de couvrir des évènements et thèmes délaissés par les autres médias, de donner une voix à ceux qui ne sont pas audibles, et de questionner les puissants en les mettant face à leurs responsabilités.

Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés. Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et nous laissons tous nos articles en libre accès. Vous comprenez sans doute pourquoi nous avons besoin de demander votre aide. Reporterre emploie une équipe de journalistes professionnels, qui produit quotidiennement des informations, enquêtes et reportages. Nous le faisons car nous pensons que notre vision, celle de la préservation de l’environnement comme sujet majeur de société, compte — cette vision est peut-être aussi la vôtre.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : C-comme vous.com

Lire aussi : Deux millions d’euros dans les poches du PDG de Vinci en 2012

9 juillet 2019
À Marseille, les quartiers nord ont aussi droit aux légumes bios
Reportage
16 juillet 2019
François de Rugy démissionne après six jours de tempête
Info
16 juillet 2019
Disparition de Steve : l’inertie des autorités comme seule réponse
Info




Du même auteur       Camille Martin (Reporterre)