Le premier prototype français de vélo à hydrogène

Durée de lecture : 2 minutes

18 octobre 2012 / Enerzine




Profitant de la semaine européenne de la mobilité, Trifyl, le service public départemental de valorisation des déchets ménagers dans le Tarn, va présenter son prototype de vélo à hydrogène, le premier du genre, avec une autonomie 3 fois supérieure à un vélo électrique classique.

A Trifyl, l’hydrogène est la troisième voie de valorisation du biogaz produit à partir des déchets ménagers dans le bioréacteur, les deux premières étant l’électricité et le biométhane carburant.

Dans le cadre de sa politique Recherche et Développement, Trifyl a mis au point le premier prototype français de vélo à hydrogène.

Ce vélo est le fruit de partenariats locaux de la recherche et de l’industrie (l’Ecole des Mines d’Albi, la société Albhyon). S’inspirant d’un vélo électrique classique, TRIFYL a développé un prototype fonctionnant à l’hydrogène-énergie.

Même innovante, la technique est simple : la pile à combustible, associée au vélo et alimentée en hydrogène, permet de produire, avec l’oxygène de l’air, de l’électricité, de la chaleur et de l’eau selon la formule : 2H2 + O2 —> 2H2O+énergie+chaleur. Elle permet de recharger la batterie électrique du vélo et ainsi d’améliorer son autonomie.

Caractéristiques techniques :

• 1 batterie électrique : 240 Wh
• 1 réservoir à hydrogène : 45 g d’H2
• 1 pile à combustible : 100 W en continu
• 1 convertisseur pile/batterie
• 2 écrans : pour informer sur la puissance utilisée et la quantité d’énergie encore disponible

Grâce à l’hydrogène, l’autonomie du vélo est de 100 km, soit 3 fois plus qu’un vélo électrique classique. Ce vélo sera en démonstration sur le site du siège de Trifyl à partir de la mi-septembre, pour sensibiliser tous les publics à l’avenir d’une telle technologie : « les utilisations de l’hydrogène s’appliquent aux véhicules ou encore à de l’éclairage, par exemple. Elles sont à l’étude aujourd’hui. »

Mais le projet ne s’arrête pas là puisque en 2013, le Pôle des Énergies Renouvelables de Trifyl s’équipera d’un poste de ravitaillement en hydrogène avec une production prévue de 5Nm3/h (environ 10kg par jour).

L’objectif consiste à produire de l’hydrogène à partir du biogaz issu des déchets du bioréacteur.

L’hydrogène énergie, devient ainsi une autre manière de valoriser nos déchets ménagers...






Source : Enerzine.com

Lire aussi : L’homme qui recyclait les vélos

18 septembre 2020
« Les retenues d’eau aggravent la sécheresse, et la vulnérabilité de l’agriculture »
Entretien
18 septembre 2020
Avec le projet de contournement de Montpellier, la voiture reste reine
Reportage
19 septembre 2020
Le cri des pauvres, le cri de la Terre, reconnaître l’altérité : une lecture chrétienne
Tribune




Du même auteur       Enerzine