Faire un don
80255 € récoltés
OBJECTIF : 120 000 €
67 %
Pour une presse libre comme l'air ! Soutenir reporterre

Marche pour la vie

Durée de lecture : 2 minutes

25 août 2012 / par villalard


A l’appel du Collectif antinucléaire de Vaucluse (CAN84) une « Marche pour la Vie » aura lieu du 18 au 25 août 2012 sur les routes du Vaucluse, du Gard et de la Drôme, au coeur du triangle de la mort nucléaire Cadarache-Marcoule-Tricastin. Un seul mot d’ordre réunira les marcheurs à pieds, à vélo, à cheval, en rollers, qui relieront les 3 sites nucléaires civils et militaires... : arrêt immédiat du nucléaire ! Oui à la vie !

En finir sans attendre et une bonne fois pour toute avec le crime quotidien de la destruction atomique : tel est le sens et l’objectif de la « Marche pour la Vie » initiée par le CAN84. Les citoyennes et citoyennes relieront par étapes sur 8 jours les 3 sitesemblématiques de l’obscurantisme scientiste et des atteintes à la santé et à la vie qu’ils imposent aux populations et aux territoires. Le trajet pourra s’accomplir en totalité ou par étape le matin ou l’après-midi et selon les modalités de chacun : à pieds, à cheval, à vélo, en rollers, à dos d’âne, ou par tout autre moyen.

A chaque étape une « escouade » de volontaires se rendra dans le village ou la ville-étape pour rencontrer la population locale, l’informer, la documenter et l’appeler à l’action contre le crime nucléaire. Des photos de victimes du nucléaire seront exposées. . A chaque étape les élu-e-s locaux seront interpellé-e-s pour prendre position, par une délibération du Conseil municipal, pour la mise à l’arrêt des installations nucléaires qui portent atteinte au quotidien par leur contaminations radioactives à la santé et à la vie.

A chaque étape sur les lieux nucléaires une rencontre-discussion sera proposée aux salarié-e- s du nucléaire et à leurs organisations syndicales . A l’étape du soir sera organisée une rencontre favorisant les discussions, projets d’actions, concertations (les musiciens sont invités à apporter leur instrument de musiques à corde, à vent et percussions)

L’auto-gestion est le principe de base de cette initiative, chacun-e étant invité-e à se « gérer » personnellement au niveau de la nourriture, de l’habillement, de sa pharmacie personnelle : un véhicule d’accompagnement permettant le transport des matériels et de soigner les petits « bobos » servira de voiture-ressource.




Source : Coordination antinucléaire sud-est

Consulter par ailleurs : Les événements de Reporterre

24 juin 2019
Avec la 5G, demain, tous surveillés
Enquête
24 juin 2019
VIDÉO et PODCAST - Les « 30 ans de l’écologie » pour celles et ceux qui n’y étaient pas
Info
24 juin 2019
Nous, collégiens, en avons marre que la question climatique soit négligée
Tribune


Du même auteur       villalard