Mme Rossignol, secrétaire à l’environnement du Parti socialiste, muette sur Notre Dame des Landes

Durée de lecture : 1 minute

1er novembre 2012 / Reporterre



Laurence Rossignol affirme : « La crise est celle d’un modèle a bout de souffle qui épuise les ressources de la Planete ». On lui pose une question : « le projet de Notre Dame des Landes appartient-il ou non à ce modèle à bout de souffle ? ». On attend la réponse. Depuis quatre jours.


Tweets

Laurence Rossignol, secrétaire nationale à l’environnement du Parti socialiste, dimanche 28 octobre, 15h58 :

« La crise est celle d’un modèle a bout de souffle qui épuise les ressources de la Planete #HarlemDesir #congresPS »

3:58 AM - 28 Oct, 12

...................................

Hervé Kempf, journaliste, dimanche 28 octobre, 21h14 :

« @laurossignol #nddl Mme Rossignol, le projet de Notre Dame des Landes appartient-il ou non à ce modèle à bout de souffle ? »

..................................

Jean-Philippe Magnen, porte-parole national d’EELV et vice-président du conseil régional des Pays de Loire, dimanche 28 octobre, 21h58 :

"@KEMPFHERVE @laurossignol
le nouveau modèle de Developpement c est maintenant sans #NDDL@ACIPA_NDL #Eelv contre les infrastructures inutiles"

.....................................

Hervé Kempf, dimanche 28 octobre, 22h53 :

"@jp_magnen @KEMPFHERVE @laurossignol
Bien noté. Mais j’attends respectueusement la réponse de Mme Rossignol à ma question. #nddl"

......................................

Toujours pas de réponse de Laurence Rossignol, dont le compte twitter reste pourtant bien actif. Elle s’active pour parler de l’ouragan Sandy, à New York.

Hervé Kempf, mardi 30 octobre, 10h35 :

« #nddl @laurossignol Bonjour Mme Rossignol. J’attends toujours votre réponse à ma question sur Notre Dame des Landes. »


Mardi 30 octobre, 22h45 :

« #nddl @laurossignol Laurence Rossignol, secrétaire à l’environnement du PS, twitte toujours, mais pas sur ND Landes. Réponse à question ? »


Jeudi 1 novembre, 12h13 :

#nddl @laurossignol Mme Rossignol reste muette sur ND Landes. Secrétaire à l’environnement sans opinion sur le sujet environnement du moment



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre



Source : Reporterre et twitter.com

25 mai 2020
À pied, à vélo, en canoë… Voyager lentement pour se reconnecter au vivant
Alternatives
14 avril 2020
La solidarité, vaccin et remède contre la pandémie
Tribune
28 mai 2020
Imaginons que les alternatives prennent le pouvoir
À découvrir




Du même auteur       Reporterre