Ne laissons pas l’avenir de la planète aux économistes !

14 septembre 2016 / Antonin Pottier



Vous craignez le réchauffement climatique ? Les vagues de chaleur à répétition, les sécheresses interminables, la fonte de la banquise ? « Vous avez tort ! Le changement climatique c’est 1 % de pouvoir d’achat en moins dans un siècle, alors que le marché le multipliera par sept : ayez confiance ! » C’est du moins ce que disent les économistes.

Antonin Pottier dévoile les présupposés de ce discours économique : marchés parfaits qui orientent les investissements, individus qui optimisent leurs décisions dans un univers complètement connu, nature infiniment généreuse. Cette vision du monde est logée au cœur des modèles et des méthodes des économistes. Elle déforme la réalité et fait prendre des décisions surprenantes, comme celle de créer un marché mondial du carbone pour sauver le climat. Elle aboutit surtout à entraver toute action effective contre le changement climatique.

Bref, l’avenir de la planète est une affaire trop sérieuse pour être laissée aux économistes !

Antonin Pottier, ancien élève de l’École normale supérieure, est chercheur au Cerna, École des mines de Paris. Ses travaux portent sur les aspects socioéconomiques du changement climatique et l’intégration de l’environnement dans la discipline économique.

Préface de Gaël Giraud, économiste en chef de l’Agence française de développement, directeur de recherche au CNRS, directeur de la chaire Énergie et prospérité.


- Comment les économistes réchauffent la planète, par Antonin Pottier, éditions Seuil, 336 p., 18 €.

Source : éditions Seuil




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : « Pour les économistes orthodoxes, il n’y a pas de spécificité de la nature »
21 juillet 2017
L’Allemagne livre ses terres agricoles aux spéculateurs
Info
22 septembre 2017
Fermes d’avenir, des petites fermes aux grandes ambitions
Alternative
22 septembre 2017
À Marseille, Macron interpellé sur un projet immobilier menaçant un site antique
Enquête


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre