Un gentil Smac pour M. Sarkozy

25 mars 2009 / Hervé Kempf


Blic revient de la manif, des tracts plein les poches, toute joyeuse, fredonnant « Les potes croquent, la planète craque », la chanson du quartette Nouhouh.

« Ah, tiens, Blork, ben, t’es pas venu ? » Non, je méditais. Comment être gentil avec le président ?

« Gentil avec le président ? » Blic manque de s’étrangler.

« Gentil avec... ! » Eh oui. Obsessionnel du pouvoir, fasciné par l’argent, incapable de passer ses vacances ailleurs que chez des milliardaires, ce pauvre garçon a besoin d’aide.

« Mais enfin... »

Blic cherche ses mots...

« C’est le pire président qu’on ait eu depuis le maréchal Pétain, le plus couché devant les puissants, le plus dangereux pour les libertés publiques ! » On est bien d’accord, chère Blic. Mais enfin, ce porte-parole de l’oligarchie, ce sont bien les Français qui l’ont élu ? Et la gauche, elle disait quoi quand il faisait campagne ? Non, il faut aider ce pauvre Sarkozy. Tiens, écoute ce qu’écrit le collectif Sauvons les riches.« En entendant Sauvons les riches, Blic s’évanouit. Blork ne le remarque pas et lit à voix haute :  »Il faut sauver les riches de leur vie clinquante, vulgaire, et tellement triste. Notre mission : ramener sur terre les Bernard Arnault, Serge Dassault et autres Jacques Séguéla. Il faut instaurer un revenu maximal autorisé, de l’ordre de 30 fois le revenu médian, au-delà duquel les revenus seraient massivement imposés.«  Blork s’arrête : »Moi, je veux faire un gentil smac au président - un bon gros salaire maximum anticumul." Il rit de sa facétie, en mimant des baisers qu’il envoie à tous les anges.

Dans son dos, Blic, encore étourdie, se relève.

« Heu, c’est bien la chronique écologie, ici ?, balbutie-t-elle. » Et comment !, s’exclame Blork. Pourquoi réduire ces rémunérations insensées ?

« Oui, pourquoi ?, demande Blic, qui reprend ses esprits. » Pour l’écologie ! D’abord, les super-riches, par leur délire consommatoire, imprègnent toute la société d’un modèle de consommation matérielle insensée. Regarde Séguéla et sa Rolex... Il faut changer ce modèle culturel. Alors, smac. Ensuite, pour prévenir l’aggravation de la crise écologique, il faut réduire collectivement notre consommation matérielle et notre consommation d’énergie. Mais les classes moyennes ne voudront pas changer leurs habitudes s’il y a toujours ces super-ringards au sommet. Donc, il faut réduire l’inégalité. Smac, smac. Enfin, ces oligarques amassent un trésor dont on a besoin, pour aider les pauvres à passer la crise de sortie du capitalisme et pour investir dans les activités qui ont un faible impact écologique, créent des emplois et ont une vraie utilité sociale : santé, éducation, culture, agriculture, énergie sobre, transports en commun... Donc, smac, smac, smac.« Blork sourit, béat. Blic a l’air très contente. Blork l’interroge : »Au fait, ils ont parlé de la crise écologique, à la manif ?"




Source : Article publié dans Le Monde du 22-23 mars 2009.

Tranlated in English A friendly smac for Mr. Sarkozy : http://www.truthout.org/032409F



24 mai 2019
Températures, fonte des glaces, catastrophes : les rapports scientifiques donnent le vertige
Info
23 mai 2019
Pourquoi les jeunes manifestent-il pour le climat vendredi 24 mai ?
Une minute - Une question
27 mars 2019
L’eusko basque, première monnaie locale européenne
Alternative




Du même auteur       Hervé Kempf