Un scénario énergétique alternatif en Pays de Loire

23 avril 2013 / Virage Énergie-Climat Pays de la Loire




L’association VEC-PdL a été créée en octobre 2009, avec à l’origine le soutien d’associations de la région (Alisée, Attac44, Sortir du nucléaire 49 et Sortir du nucléaire 44). Notre démarche rejoint celles d’autres associations, négaWatt, Virage Énergie Climat Nord-Pas-de-Calais et Solagro, toutes engagées sur les thèmes de l’énergie et du climat. Nous entretenons des connexions privilégiées avec le Réseau Action Climat France (RAC-F) qui participe à la coordination européenne des scénarii « bas carbone » (projet européen « ENCI-Lowcarb » auquel nous sommes associés).

L’association Virage Énergie-Climat Pays de la Loire compte une cinquantaine de membres. Elle regroupe des citoyen(ne)s préoccupé(e)s par l’avenir énergétique et climatique de la région des Pays de la Loire, ayant ou non des compétences dans les thématiques énergie, climat et agriculture. Le travail bénévole, fourni par l’association, s’appuie sur des compétences personnelles et professionnelles, pour partie acquises au sein de l’association.

La scénarisation, à proprement parler, a débuté début 2010 et un premier « rapport d’étape » du scénario a été présenté à l’automne de cette même année. A l’automne 2012 nous avons publié un cénario provisoire comprenant essentiellement le volet énergétique. La version finale du scénario intègre la totalité des émissions de GES, notamment celles issues de l’agriculture et des déchets.

Le scénario VEC, un scénario de "non-regret"

Notre scénario met en avant la réflexion sur les usages de l’énergie et non pas sur la production d’énergie. Il valorise les économies d’énergie à travers la sobriété et l’efficacité et propose le développement important des énergies renouvelables. Suivant les recommandations du Groupement Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat (GIEC), nous prévoyons, pour assurer notre futur climatique, de réduire de 40% nos émissions de gaz à effet de serre (GES) en 2020 et de 80% en 2050.

Nous affirmons de plus que, pour assurer un avenir vivable à nos enfants, cette transition vers une région décarbonée, sobre et autonome en énergie ne peut se faire que dans un souci de justice sociale.

Une fois le scénario établi, nous le diffuserons largement, afin de démontrer que la transition vers une région décarbonée et autonome énergétiquement est non seulement possible, mais surtout souhaitable. Possible en combinant les principes du scénario de descente énergétique négaWatt (sobriété, efficacité, énergies renouvelables) et du scénario pour une agriculture agro-écologique Ecoterre (maintien de l’emploi agricole, autonomie alimentaire, biodiversité, restauration et protection de la fertilité naturelle des sols).

Souhaitable, car notre scénario est un scénario de non-regret, qui tend à démontrer que si la relocalisation des activités est la seule issue possible, elle façonnera une société plus durable et heureuse que celle dans laquelle nous vivons.

Nous nous adressons à la fois aux hommes politiques, pour les convaincre d’engager notre région dans la nécessaire transition vers la sobriété énergétique et la neutralité climatique, et aux citoyens, afin de discuter et valider avec eux les options et implications de notre scénario.

Au-delà des chiffres, diffuser la culture énergie/climat et participer au débat public

Avec l’élaboration de ce scénario, l’association VEC-PdL vise à développer une « compétence citoyenne » sur les questions énergie-climat et prend en compte les initiatives alternatives et locales qui se développent (Villes en transition, réseau des AMAP ...).

Le scénario est un support pour diffuser une culture "énergie-climat" afin de permettre au plus grand nombre de participer aux débats publics sur ces questions. Il a ainsi vocation à être diffusé largement auprès de la société civile et des élus locaux et est une contribution concrète et pragmatique de la société civile au débat régional en cours sur la transition énergétique.





Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Source : Association Virage Énergie-Climat Pays de la Loire

Lire aussi : 632 000 emplois créés si on changeait de politique énergétique...

25 février 2017
« Le plan de la France insoumise est animé par l’idée qu’il y a urgence écologique »
Entretien
25 février 2017
Contre le champignon du pêcher, rien ne vaut la coquille d’oeuf
Chronique
27 février 2017
L’Ukraine veut construire une centrale solaire à Tchernobyl
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre