Vinci et Avril, vedettes de l’opération Solutions 21

Durée de lecture : 5 minutes

6 octobre 2015 / Emilie Massemin (Reporterre)

À l’approche de la COP21, les entreprises et les collectivités locales se mettent en ordre de bataille. Sous l’égide de Ségolène Royal, le Comité 21 et le Club France développement durable ont présenté « Solutions COP21 », qui occupera le Grand Palais pendant la conférence. Parmi ces « Amis du climat », les groupes Avril et Vinci.

« Nous comptons sur la créativité et l’intelligence des entreprises, sur les investissements dans tous les secteurs de la croissance verte, parce que les solutions [au changement climatique] viennent de là. » Lundi matin 5 octobre, après avoir visité la mini-exposition dédiée aux « technologies propres » installée au rez-de-chaussée de son ministère de l’Écologie, Ségolène Royal a accueilli en ces termes la réunion du Club France développement durable, qui regroupe plus d’une centaine de réseaux publics et privés. Objectif de la matinée : présenter les dernières avancées de Solutions COP21, une vaste campagne de communication des entreprises, des collectivités territoriales et des associations en lien avec la conférence climat.

Solutions COP21 a été lancé en juillet 2014, à l’initiative du Comité 21, un réseau d’entreprises et de collectivités territoriales créé en 1992 après le Sommet de la Terre à Rio, du Club France développement durable, et de partenaires parmi lesquels les entreprises « amies du climat » Avril, Carrefour, GDF Suez, Suez Environnement et Veolia.

Il repose sur deux grands axes : l’enrichissement d’un « hub des solutions climat », sur lequel les entreprises, les associations et les collectivités territoriales présentent leurs innovations en matière de lutte contre le changement climatique ; et l’organisation d’une immense exposition au Grand Palais, à Paris, du 4 au 10 décembre.

Un agrocarburant nuisible présenté comme une solution !

Le « hub des solutions », en ligne depuis janvier 2015, compte aujourd’hui « 363 solutions. La moitié émane du secteur public, collectivités territoriales et entreprises, et l’autre moitié d’entreprises, parmi lesquelles beaucoup de PME et d’ETI » [entreprises de taille intermédaire], dit Sylvianne Villaudière, directrice du cabinet Alliantis et coordinatrice du projet. On y trouve, en vrac, une ferme expérimentale bio et... le Diester un agrocarburant nuisible pour l’environnement promu par Avril, le groupe présidé par le patron du syndicat agricole FNSEA, Xavier Beulin.

Sylvianne Villaudière, coordinatrice de Solutions 21

Des dossiers thématiques sont également en cours de réalisation. Le premier, intitulé « Mieux se nourrir », sortira le 8 octobre « à l’initiative des partenaires Carrefour et Avril », indique Sylvianne Villaudière.

Moment fort de l’opération, l’exposition au Grand Palais, du 4 au 10 décembre, coorganisée par Alliantis, l’agence Hopscotch et le Comité 21, pour la modique somme de 4 millions d’euros. 50 000 visiteurs sont attendus pour « vivre l’expérience climat », comme le promet l’affiche, en déambulant de 13 h à 17 h sur quelque 20 000 mètres carrés de stands et d’animations. « C’est important pour nous, souligne Gilles Berhault, président du Comité 21. Cet événement va montrer que cette envie qu’on avait au début du XXe siècle de voir des expositions universelles, nous pouvons la reconstruire aujourd’hui dans la société post-climatique, post-Paris 2015, par des démonstrations, des débats, des œuvres d’artistes, etc. »

"Vinci nous a rejoint", se réjouit la directrice

Concrètement, l’espace s’organisera autour de quatre pôles : habitat/territoires/villes durables, consommation/alimentation/vie quotidienne, éco-mobilité et recherche/techno/innovation. Le visiteur pourra y découvrir plus de trente-cinq espaces d’exposition, dont certains regroupés en pavillons thématiques. La finance et les assurances seront représentés, ainsi que Suez, animateur d’un pavillon baptisé Vivapolis, et « Vinci, qui vient de nous rejoindre », se réjouit Mme Villaudière. Vinci est notamment le promoteur de l’aéroport Notre-Dame-des-Landes et d’une autoroute ruineuse à La Réunion.

Une agora où s’enchaîneront des mini-conférences de 45 minutes et des ateliers pour les enfants compléteront l’ensemble.

Le plan du Grand Palais, où les entreprises comme Vinci et Avril-Sofiproteol présenteront « leurs solutions »

Pierre Victoria, de Veolia, a déjà tout prévu. « Nous allons proposer un voyage au pays des 2 °C à travers des sons, des matières et des vidéos, explique le directeur développement durable du groupe, en brandissant un morceau de plastique rouge. Nous allons d’abord montrer comment les déchets des uns deviennent les ressources des autres, comme en témoigne ce bout de bioplastique fabriqué avec des boues issues d’une station d’épuration. » Également au programme, la captation et la réutilisation du méthane, et le prix du carbone. « Il faut montrer qu’agir face au changement climatique est plus facile et moins coûteux que ça n’en a l’air », s’exclame-t-il.

La Climate Smart Agriculture à l’honneur

Les entreprises ne seront pas les seules invitées. La recherche, représentée par seize instituts, bénéficiera d’un stand de 200 m² organisé autour de quatre grands thèmes : l’alimentation, la santé et le bien-être, les modes de vie et l’environnement. Avec une initiative phare, annonce Henri-Luc Thibault, de l’Institut de recherche pour le développement (IRD) : « La Climate Smart Agriculture, l’agriculture intelligente face au changement climatique. C’est une initiative qui essaie de proposer des voies pour imaginer différemment l’agriculture, reprise par la FAO. » Par les multinationales également, parmi lesquelles le spécialiste des OGM et des pesticides Monsanto, ce que critiquent les ONG.

Solutions COP21 prendra part à d’autres événements en marge du sommet climatique, parmi lesquels des side events dans la zone réservée aux personnes accréditées. Le groupement sera aussi présent dans « la Galerie », un espace d’exposition réservé aux entreprises sur le site de la COP21. Quant aux plus grands groupes, comme Air France, EDF ou GDF Suez, ils s’insinueront au plus près des négociations, en tant que mécènes de l’organisation de la COP. Au risque que la Conférence climat devienne une foire commerciale plutôt qu’une réunion diplomatique de grande ampleur.


BUDGETS : ENTREPRISES, 4 MILLIONS D’EUROS, SOCIETE CIVILE, 0,6

L’affiche de Solutions 21

L’opération des grandes entreprises Solutions 21 mobilise 4 millions d’euros, selon les organisateurs. Du côté de Coalition Climat 21, le rassemblement des ONG, on détaille un budget de 591 000 euros. Soit plus de six fois moins.


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une petite faveur à vous demander. Dans une période où les questions environnementales sont sous-représentées dans les médias malgré leur importance, Reporterre contribue à faire émerger ces sujets auprès du grand public. Le journal, sans propriétaire ni actionnaire, est géré par une association à but non lucratif. Nous sommes ainsi totalement indépendants. Personne ne dicte notre opinion. Cela nous permet de couvrir des évènements et thèmes délaissés par les autres médias, de donner une voix à ceux qui ne sont pas audibles, et de questionner les puissants en les mettant face à leurs responsabilités.

Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés. Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et nous laissons tous nos articles en libre accès. Vous comprenez sans doute pourquoi nous avons besoin de demander votre aide. Reporterre emploie une équipe de journalistes professionnels, qui produit quotidiennement des informations, enquêtes et reportages. Nous le faisons car nous pensons que notre vision, celle de la préservation de l’environnement comme sujet majeur de société, compte — cette vision est peut-être aussi la vôtre.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Lire aussi : La société civile prépare une COP 21 pleine de rebondissements

Source : Emilie Massemin pour Reporterre

Photos : © Emilie Massemin/Reporterre

DOSSIER    Climat : de COP en COP

26 juillet 2019
L’association La Bascule, instrument macronien ou outil du changement ?
Enquête
9 juillet 2019
À Marseille, les quartiers nord ont aussi droit aux légumes bios
Reportage
27 juillet 2019
Quand une coopérative ouvrière relance la culture locale du tilleul
Alternative


Dans les mêmes dossiers       Climat : de COP en COP





Du même auteur       Emilie Massemin (Reporterre)