Faire un don
48126 € récoltés
OBJECTIF : 80 000 €
60 %
Pour une presse libre comme l'air ! Soutenir reporterre

Les apiculteurs menacés par les OGM vont manifester chez Monsanto

Durée de lecture : 2 minutes

16 janvier 2012 / par dfg

L’apiculteur sera rendu responsable de la pollution des miels par du pollen de Mon810. Un large rassemblement de refus des OGM aura lieu vendredi 20 janvier 2012 devant les locaux de Monsanto, près de Lyon.


Suite à la suspension du moratoire sur le Mon810, le gouvernement a annoncé qu’il allait réactiver une nouvelle clause de sauvegarde, mais sans prendre les mesures nécessaires pour interdire tout semis de maïs au printemps 2012.

Les apiculteurs seront les 1res victimes de cette incohérence. Le Mon 810 n’est pas autorisé pour l’alimentation humaine. L’apiculteur sera rendu responsable de la pollution des miels par du pollen de Mon810 (décision de la Cour de Justice européenne du 9 novembre 2011). Ces miels et pollens ne sont pas commercialisables en Europe aujourd’hui. Déjà en Espagne, la culture de 90.000 ha de Mon 810 plonge nos collègues apiculteurs espagnols dans le désarroi.

Nous vous appelons à un large rassemblement qui aura lieu : Vendredi 20 janvier 2012, à 10 h, devant les locaux de Monsanto, 1 rue Jacques Monod à Bron (69) près de l’aéroport Lyon-Bron.

Au programme : Occupation du site, pique-nique sans OGM. Présence d’invitées-surprise.

Nous exigerons du gouvernement :

- qu’il prenne des mesures fermes pour interdire la circulation de semences Mon810, et leur semis dans les champs
- qu’un moratoire digne de ce nom soit réactivé

Nous réaffirmerons que la COEXISTENCE EST IMPOSSIBLE, et que nous sommes opposés à tous les OGM en plein champ, qu’ils soient transgéniques ou issus de mutagénèse, qu’ils soient destinés à l’alimentation animale, humaine ou pour la production d’agro carburants, qu’ils soient produits chez nous ou ailleurs.

NON à toutes les formes de confiscation du vivant et de spoliation des droits des paysans

Les organisations signataires :
Syndicat des Apiculteurs Professionnels Rhône-Alpes (SAPRA),
Union Nationale de l’Apiculture Française (UNAF),
Fédération Française des Apiculteurs Professionnels (FFAP),
Nature et Progrès,
CDAFAL 42,
Confédération Paysanne Rhône-Alpes,
Faucheurs Volontaires,
Vigilance OGM 69,
Zérogm 42, …



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source :Rebellyon

Lire aussi : Le moratoire sur les OGM est officiellement maintenu, mais les paysans restent inquiets

DOSSIER    Abeilles

12 décembre 2019
Le crime d’écocide, bientôt dans la loi ?
Info
12 décembre 2019
La bataille pour les retraites est une bataille écologique
Tribune
13 décembre 2019
La Chine, une inquiétude pour le climat mondial
Info


Dans les mêmes dossiers       Abeilles



Du même auteur       dfg