A Besançon, on réduit presque de moitié la quantité de déchets

Durée de lecture : 1 minute

26 février 2014 / dd.magazine



On paye selon la quantité de déchets. Résultat : moins de déchets. A Besançon, ça marche.


En 2012 sur les 59 communes du Grand Besançon, une redevance incitative sur les déchets à été instituée. Elle consiste à facturer l’usager selon le poids de déchets collecté. La redevance est constituée d’une part variable selon le poids et le nombres de levées (une puce électronique intégrée au bac permet d’identifier son propriétaire), et d’une part fixe dite « abonnement ». Et ça marche : en 2013, les Bisontins n’ont produit qu’en moyenne 168 kg de déchets par habitant contre 289 kg pour la moyenne des Français. Un objectif qui n’était attendu qu’à la fin de l’année 2014.

Le Grand Besançon a par ailleurs accompagné les Bisontins dans la démarche, notamment avec le développement du compostage : 7 000 composteurs individuels, 167 composteurs collectifs et sept chalets de compostage en habitat dense proposés par le SYBERT (syndicat mixte pour le traitement des déchets) aux habitants du Grand Besançon.

La collectivité incite aussi l’évolution des gestes au quotidien : achats de produits générant peu de déchets, recyclage, apport en ressourcerie (réemploi de 364 tonnes de matériaux en 2012 contre 135 en 2008).

Ce dispositif permet au Grand Besançon d’optimiser sa collecte des déchets avec la diminution du taux de présentation des bacs à la collecte : présentation du bac trois fois sur quatre dans la ville-centre et une sur deux pour les communes du Grand Besançon ; et donc de maitriser ses coûts pour la gestion des déchets.





Source : dd.magazine.

Photo : FR3 Franche Comté.

Lire aussi : Arrêter de jeter les bio-déchets et en faire du compost.

3 juin 2020
Il n’y a pas d’écologie sans justice
Édito
2 juin 2020
Au sein des foyers, les tâches écologiques retombent sur les femmes
Info
2 juin 2020
Dans les Balkans, bergers et biologistes s’unissent pour sauver les derniers vautours
Reportage