AU CINÉMA - Faire entendre la parole des sans voix

Durée de lecture : 2 minutes

26 septembre 2019 / Claudine Bories et Patrice Chagnard

Comment faire entendre la parole des sans voix ? « Nous le peuple », le documentaire de Claudine Bories et Patrice Chagnard, retrace le projet un peu fou d’habitantes et d’habitants des quartiers populaires, de détenus et de lycéens pour réécrire la Constitution française.

  • Présentation du film par ses réalisateurs

Nous le peuple a été tourné entre janvier et juillet 2018. À cette époque, il était bien peu question en France d’une crise de la démocratie. La représentativité des élus, la place donnée au peuple dans les prises de décision politiques, ces questions que nous souhaitions aborder dans notre film n’intéressaient pas grand monde.

Dans le même temps, l’Assemblée nationale examinait la réforme de la Constitution voulue par Emmanuel Macron. Quelques jours après la fin de notre tournage, le gouvernement était contraint de suspendre l’examen de sa réforme constitutionnelle du fait de l’affaire Benalla. Et deux mois plus tard, le mouvement des Gilets jaunes commençait. De façon totalement inattendue, nous nous retrouvions avec notre propos en pleine actualité.

Dès le départ, nous avons voulu faire un film sur la crise de la démocratie. Un film concret. Mettre en scène celles et ceux qui ne votent pas. Chercher à comprendre pourquoi ils s’abstiennent. Est-ce seulement parce qu’ils n’ont plus confiance dans la parole des politiques ? Parce qu’ils ne croient plus à rien ? Parce qu’ils pensent qu’ils comptent pour rien ? Filmer les oubliés de la République qui à leur tour oublient la République...

Plus tard, lors de repérages au sein d’ateliers menés par l’association d’éducation populaire « Les Lucioles du Doc », nous avons trouvé les lieux et les personnages. Nous avons trouvé un dispositif, une histoire et comment la raconter.

Ce serait un film sur la parole, une parole retrouvée. Cette parole retrouvée, c’est la parole politique que nos personnages redécouvrent et qu’ils se réapproprient, à partir de laquelle ils vont pouvoir dire « nous » et ainsi se constituer en peuple.

Pendant sept mois nous avons filmé les trois groupes qui composaient ces ateliers.

Nous avons filmé celles et ceux qui s’attelaient à ce projet auquel ils n’étaient pas préparés et qui les dépassait totalement : réécrire la Constitution française.

Nous avons filmé la façon dont ils ont finalement réussi, en dépit de tous les obstacles, à rencontrer quelques députés de la Commission des lois, ceux qui justement travaillent à la réforme constitutionnelle.

Car, l’autre propos du film, c’est le rapport de ces citoyens avec les représentants de la République. Dès le départ, leur but était de porter leurs propositions à la connaissance de la Commission des lois. En intégrant au montage quelques séquences clefs de débats dans l’Hémicycle, nous avons voulu mettre en scène le fossé qui les sépare des députés et donner ainsi tout son poids à leur rencontre finale.



  • Nous le peuple, film documentaire de Claudine Bories et Patrice Chagnard, sortie en salles le 18 septembre 2019, durée : 1 h 39.


Lire aussi : « Reprendre la parole, c’est reprendre le pouvoir »
DOSSIER    Écologie et quartiers populaires

18 octobre 2019
La colonisation du monde par les fleurs, une histoire mystérieuse
À découvrir
18 octobre 2019
L’écologie populaire, c’est aussi dans les campagnes
Enquête
19 octobre 2019
Rojava kurde : un projet écologique menacé par l’invasion turque
Reportage


Dans les mêmes dossiers       Écologie et quartiers populaires