Biographie d’Ivan Illich, le penseur qui a « libéré l’avenir »

Durée de lecture : 2 minutes

5 octobre 2020 / Jean-Michel Djian



Dans « L’homme qui a libéré l’avenir », Jean-Michel Djian propose une nouvelle biographie d’Ivan Illich, penseur de l’écologie. Dans les années 70, « j’ai été frappé par sa manière toute nouvelle de transgresser les idées reçues sur l’école, l’hôpital, les transports », raconte le journaliste.

  • Présentation du livre par son éditeur :

Nul doute que, en nos temps troublés, les idées d’Ivan Illich vont prendre un nouveau relief. Il y eut deux avertissements solennels en 1970 pour dévoiler cette course folle entraînant l’humanité vers le pire : le rapport Meadows sur la dégradation extérieure de la planète, et celui d’Ivan Illich dénonçant la dégradation intérieure de notre civilisation.

J’avais, moi-même, dans les années 70, été frappé par sa manière toute nouvelle de transgresser les idées reçues sur l’école, l’hôpital, les transports, pour mieux nous prévenir de leurs contre-effets, lesquels me sont apparus de plus en plus avérés. Alors que la société industrielle et consumériste avait trouvé son rythme, il fallait en effet quelque audace pour prévenir des effets pervers de la croissance et du pillage de la planète. On se souviendra aussi qu’on lui doit d’avoir prôné le mot « convivialité », si peu usité à l’époque. Ce n’est donc que justice d’exhumer son œuvre et son destin en consacrant à Ivan Illich ce récit biographique inédit.

J’en suis d’autant plus heureux que l’occasion m’avait été donnée de permettre à mon ami Jean-Michel Djian, à l’époque rédacteur en chef du Monde de l’Éducation, de rencontrer l’auteur d’Une société sans école, en 1999, à Cuernavaca. Ensemble, nous avions, cette année-là et pour longtemps, créé le prix Le Monde de la recherche universitaire pour justement sortir des sentiers battus de la pensée et primer des thèses dépassant les clôtures disciplinaires.

Nous devons, en effet, comprendre une fois pour toutes qu’il nous faut relier les savoirs et la connaissance pour penser une nouvelle voie, mais aussi abandonner le mythe de l’homme maître de son destin et de la nature pour, ensemble, l’explorer.

  • Jean-Michel Djian est journaliste, écrivain et documentariste.
  • L’homme qui a libéré l’avenir, de Jean-Michel Djian, aux éditions Seuil, septembre 2020, 240 p., 19 euros.



27 octobre 2020
À La Réunion, mobilisation pour sauver le « Ti coin charmant », un riche jardin côtier
Tribune
22 septembre 2020
La betterave, cheval de Troie des néonicotinoïdes
Reportage
28 octobre 2020
Dans le Gard, la délicate cohabitation avec un géant des pesticides
Reportage