Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Gaz de schiste : des explorations ont déjà eu lieu en France

Des explorations de gaz de schiste ont déjà eu lieu en France, révèle le site Mediapart, qui souligne que Nathalie Kosciusko-Morizet n’en a pas fait état.


Contrairement à ce qu’avait laissé entendre Nathalie Kosciusko-Morizet ces derniers jours, il y a déjà eu des forages d’exploration de gaz de schiste en France. D’après un document de la DRIRE de Midi Pyrénées, deux forages ont été réalisés en 2007 (en Haute Garonne et en Ariège) dont l’un par fracturation hydraulique.

Ces dernières semaines, la ministre de l’écologie avait d’abord cherché à minimiser les risques sanitaires et environnementaux liés à cette technique d’extraction d’hydrocarbures « non conventionnelles », en assurant « qu’elle était réservée à la phase d’exploitation », ce qui est faux comme le montre le document de la DRIRE.

Le 10 février, à l’issue d’une rencontre avec les industriels détenteurs de permis, elle a pourtant annoncé « la suspension des travaux d’exploration des gaz de schiste et de fracturation hydraulique » en attendant les résultats de la mission d’information visant à « éclairer le gouvernement sur les enjeux économiques, sociaux et environnementaux des
(…) gaz et huiles de schiste »
, commandée en urgence début février.

Les révélations du site Mediapart

Contrairement à ce qu’avait laissé entendre Nathalie Kosciusko-Morizet ces derniers jours, il y a déjà eu des forages d’exploration de gaz de schiste en France. D’après un document de la DRIRE de Midi Pyrénées, deux forages ont été réalisés en 2007 (en Haute Garonne et en Ariège) dont l’un par fracturation hydraulique.

Ces dernières semaines, la ministre de l’écologie avait d’abord cherché à minimiser les risques sanitaires et environnementaux liés à cette technique d’extraction d’hydrocarbures « non conventionnelles », en assurant « qu’elle était réservée à la phase d’exploitation », ce qui est faux comme le montre le document de la DRIRE.

Les révélations du site Mediapart nous apprennent aujourd’hui que la ministre était bien au courant que des forages par fracturation hydraulique avaient déjà été réalisés, technique qu’elle qualifie aujourd’hui de « classique » et dont elle semble à nouveau minimiser la dangerosité.

Le manque de transparence de la part de la ministre de l’Ecologie, qui modifie son discours en moins de 24h n’est guère rassurant.
Résistera-t-elle à la pression des lobbys, comme en atteste les déclarations de Christophe de Margerie qui s’agace de la polémique qui est en train de naitre ?

Les conclusions de la rencontre entre Nathalie Kosciusko-Morizet, Eric Besson et les industriels du secteur laissaient les écologistes très perplexes. La volte-face de la ministre face aux révélations appelle à la plus grande vigilance.

Europe Ecologie demande à Nathalie Kosciusko-Morizet une véritable transparence et l’annulation de tous les permis qui ont été engagés, notamment par l’irresponsabilité de Jean-Louis Borloo.


📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende