Guide reporterrien à destination des journalistes pigistes

Durée de lecture : 4 minutes

12 octobre 2020



Vous êtes journaliste pigiste et vous voulez écrire pour Reporterre ? N’en dites pas plus, ce guide est fait pour vous. Voici quelques conseils pour nous proposer des sujets.

Quelle est la ligne éditoriale de Reporterre ?

Reporterre est un média en ligne, indépendant, sans actionnaire, sans publicité et en accès libre, géré par une association. Nous sommes une équipe de neuf journalistes permanents, dont six rédacteurs, deux secrétaires de rédaction et un rédacteur en chef. Nous faisons appel à une dizaine de pigistes réguliers. Si vous voulez en savoir plus sur les femmes et les hommes qui font Reporterre, vous pouvez cliquer ici.

Au « quotidien de l’écologie », nous voulons donner des informations claires et pertinentes sur l’écologie dans toutes ses dimensions. Cela signifie que pour nous, l’écologie est politique et ne peut se réduire à des questions de nature et de pollution — même si nous suivons attentivement ces questions vitales. L’écologie engage le destin commun, engage l’avenir, sa situation découle largement des rapports sociaux : c’est donc bien une écologie politique et sociale que Reporterre présente et discute. Vous pouvez en savoir plus sur la ligne éditoriale et l’histoire de Reporterre en cliquant ici.

Nous publions aussi bien un papier sur la marée noire à l’île Maurice qu’un photoreportage sur les suicides de paysans. Sur notre site, vous pourrez aussi trouver une enquête sur la voiture électrique, un long entretien avec un photographe naturaliste ou encore un article sur les liens entre Gilets jaunes et combat écologiste.

Toutes les propositions de piges sont les bienvenues, mais nous apprécions tout particulièrement : les initiatives qui montrent que les alternatives au système dominant sont possibles et réalistes, les papiers sur la consommation et la vie quotidienne, et les sujets internationaux. Mais ce qui compte toujours le plus, c’est l’originalité et la force d’un sujet.

Quels formats recherchons-nous ?

Nous commandons des papiers d’une longueur de 5.000 à 8.000 signes. À l’occasion, des reporters photographes nous proposent aussi des sujets d’images.

Qui contacter au sein de l’équipe ?

Vous pouvez nous envoyer votre proposition et votre CV par courriel, à l’adresse [email protected], en précisant « Proposition de pige » dans l’objet, ainsi que quelques mots-clés sur le sujet. La boîte mel est relevée régulièrement et la rédaction discute collectivement des propositions de piges une fois par semaine. Nous vous recontacterons ensuite pour vous donner notre réponse, positive ou négative.

Sachez que Reporterre ne peut accepter que de trois à quatre propositions par semaine, alors que nous en recevons régulièrement une vingtaine. Notre espace rédactionnel étant limité, nous devons malheureusement faire des choix. Si nous n’acceptons pas votre proposition, ne le prenez pas mal ! N’hésitez surtout pas à nous renvoyer plus tard un autre synopsis d’article, que nous ré-étudierons avec plaisir.

Les petites astuces pour donner toutes les chances à votre proposition

  • « Proposition de pige » et quelques mots-clés dans l’objet du courriel ;
  • Une bonne phrase d’accroche ;
  • Un synopsis de présentation du sujet, de 1.000 à 1.500 signes, incluant le mode de fonctionnement ;
  • Quelque 300 signes pour vous présenter, plusieurs exemples d’articles publiés, éventuellement un CV ou un site professionnel.

Combien paye Reporterre ?

Nous commandons des articles, textes et photos, d’une longueur de 5.000 à 8.000 signes. L’article est payé 240 euros brut en salaire, 13e mois inclus, en fin de mois de parution. Nous ne payons pas au feuillet car sur Internet, à la différence de la presse papier, les maquettes, donc les longueurs, sont plus souples. Depuis le début de Reporterre, nous augmentons régulièrement ce tarif et espérons bien continuer à le faire.

Si des frais de reportage sont nécessaires, ils seront remboursés après accord sur le devis par le rédacteur en chef.

Nous acceptons également des piges photo. Dans ce cas, nous attendons une vingtaine de photos accompagnées d’un fichier texte avec les légendes. Le reportage est payé 240 euros brut, 13e mois inclus, en fin de parution, ou 270 euros TTC sur facture.





Dessin : © Red !/Reporterre

22 septembre 2020
La betterave, cheval de Troie des néonicotinoïdes
Reportage
30 octobre 2020
Benbassa-Autain : « La gauche a des réponses émancipatrices face au terrorisme »
Entretien
31 octobre 2020
Pour vivre libres, sortons du bocal numérique
Chronique