Il arrête un avion pour lutter contre le changement climatique

Durée de lecture : 1 minute

7 août 2012 / Parti de la résistance




Le 6 août, un citoyen a pénétré sur les pistes de l’aéroport Charles-de-Gaulle et a bloqué un avion d’Air France, afin de protester contre la destruction du climat de la planète.

Les scientifiques nous disent « pas plus de 1,5 t de CO2 par personne et par an pour ne pas détruire le climat de la terre ». Un seul aller-retour Paris-Montréal, par exemple, pollue l’atmosphère avec plus de 2,5 t par personne… en quelques heures. Si vous pensez que 2 + 2 = 4, alors il faut interdire cette machine immédiatement.

Pierre-Emmanuel Neurohr, qui a réalisé cette action, avait déjà été condamné le 2 juillet à 3 mois de prison avec sursis, suite à deux actions similaires, jugement dont il a fait appel. Malgré cette condamnation, il est retourné bloquer la machine la plus immorale qui soit au XXIe siècle.

D’après les informations disponibles, il est actuellement détenu en garde-à-vue à l’aéroport, avant d’être jugé mardi 7 août en comparution immédiate au tribunal de Bobigny.

Pour toute personne rationnelle qui s’informe sur le climat en 2012, la conclusion qui s’impose est claire. Les extrêmes climatiques – sécheresses et inondations, entre autres – vont provoquer la destruction de millions d’êtres humains. Et l’avion est la machine qui, par citoyen français, participe le plus à ce qui apparaît de plus en plus comme la préparation d’un génocide.






Source et photo : Communiqué de presse du Parti de la résistance

Lire aussi : Je serai envoyé en prison

1er août 2020
Agenda : les rendez-vous festifs, écolos et militants de l’été
Info
31 juillet 2020
Malgré ses annonces, l’État pourrait laisser Amazon construire des entrepôts à gogo
Info
1er août 2020
EN BÉDÉ - L’avion, un secteur qui doit (beaucoup) décroître
Info




Du même auteur       Parti de la résistance