Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Brève — Grands Projets inutiles

JO 2024 : recours en référé contre l’amputation du parc Georges Valbon

L’Aire des vents du parc Georges-Valbon, en Seine-Saint-Denis, va accueillir le village des médias des Jeux olympiques 2024. Cette décision a été entérinée le 10 décembre par le Conseil départemental 93, qui a acté la cession de 108.000 m2 aux aménageurs privés. Cette délibération concrétise l’amputation d’une partie du parc Georges Valbon au profit de la Société de livraison des ouvrages olympiques (Solideo), qui a prévu de bâtir 700 logements pour répondre aux besoins des journalistes et des techniciens. L’installation se muerait ensuite en un écoquartier, avec la construction de 600 logements supplémentaires.

Les opposants au projet s’inquiètent de la destruction de ces parcelles, affectées depuis des dizaines d’années aux loisirs et aux sports, à la fête de l’Humanité, et qui représente pour eux « un corridor écologique ». Le 28 décembre 2020, le Mouvement national de lutte pour l’environnement (MNLE) et des représentants de collectifs citoyens ont donc déposé un recours en référé contre la décision du Conseil départemental, afin de la suspendre. « Nous décidons de suivre les avis exprimés lors des enquêtes publiques successives, très majoritairement opposés à cette artificialisation définitive et l’amputation de notre parc Georges Valbon », expliquent les collectifs, qui estiment que ce projet « rend plus difficile la tenue des engagements de la France lors de la COP 21, contre les risques sanitaires, îlots de chaleur, préservation de la biodiversité... ».

  • Source : Reporterre
  • Photo : L’Aire des vents. © Alexandre-Reza Kokabi (Reporterre)

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire