La chasse, un désastre écologique

Durée de lecture : 1 minute

25 septembre 2019

Extermination d’espèces prétendument nuisibles et d’espèces protégées, lobbying, accidents… Dans « Pas de fusils dans la nature », le naturaliste Pierre Rigaux livre la démonstration implacable que la chasse est une catastrophe environnementale.

  • Présentation du livre par son éditeur :

Non, les chasseurs ne sont pas, comme ils le proclament, les « premiers écologistes de France ». Non, la chasse ne protège pas la nature.

Grâce à une approche scientifique, documentée, implacable, ce livre démontre à quel point la chasse est un désastre écologique.

L’élimination des animaux dits « nuisibles » qui ne le sont en fait pas, les « régulations » censées garantir un équilibre écologique qui ciblent certaines espèces en voie de disparition, les réserves naturelles gérées par les chasseurs, le vrai scandale du sanglier…

Au terme d’une enquête inédite, avec des exemples de terrain dans toute la France, l’auteur livre toutes les données scientifiques, les chiffres vérifiés, et nous révèle le coût caché de la chasse en termes de perte de biodiversité, d’impacts sur l’environnement et de fracture sociale.

On peut aimer la nature sans tuer les animaux.

  • Pierre Rigaux est biologiste de formation, naturaliste spécialisé dans les mammifères et les oiseaux et grand connaisseur de la faune sauvage. Préface de Nicolas Hulot.

  • Pas de fusils dans la nature. Les réponses aux chasseurs, de Pierre Rigaux, éditions Humen Sciences, septembre 2019, 285 p., 22 €.


Lire aussi : « L’être humain ne devrait pas être l’alpha et l’oméga de la réflexion sur l’avenir de la planète »
16 octobre 2019
La carte des luttes contre les grands projets inutiles
Enquête
19 octobre 2019
Radio Bambou : et si on mangeait des fruits et légumes de saison ?
Chronique
18 octobre 2019
La colonisation du monde par les fleurs, une histoire mystérieuse
À découvrir