La mobilisation contre les déchets nucléaires gagne du terrain

Durée de lecture : 1 minute

17 juillet 2009 / CEDRA



Début juin 2008 : l’Andra appâte 3115 maires (répartis sur 20 départements) pour incruster une nouvelle poubelle nucléaire.

Mi-janvier 2009 : le gouvernement doit annoncer 2 ou 3 communes, parmi la petite quarantaine de municipalités candidates, pour ensuite n’en retenir qu’une. Les oppositions locales et régionales se multiplient. Des candidats se retirent, le gouvernement fait le mort.

24 juin 2009 : annonce des 2 communes définitives qui restent dans les filets des enfouisseurs : Pars-lès-Chavanges et Auxon, toutes les 2 dans l’AUBE. Réactions des plus vives dans les secteurs concernés.

Samedi 4 juillet : face à la détermination de la population et des élus du secteur, la municipalité de PARS-LES-CHAVANGES retire sa candidature.

Vendredi 10 juillet : face à la détermination de la population et des élus du secteur, 14 élus de AUXON sur 15 (maire absent) , à l’issue d’une « réunion privée » annoncent qu’ils demandent au maire une réunion extraordinaire du Conseil pour retirer la candidature de la commune.

>>>> malgré les appâts financiers, malgré la pression des « grands élus » locaux (député, Conseil général), malgré la convocation des élus municipaux en préfecture >>>

ANDRA et ETAT se retrouvent le bec dans l’eau comme jamais !
BIEN ENTENDU la mobilisation reste de mise car les fossoyeurs vont remettre le couvert





Source : Courriel à Reporterre.

Pour en savoir plus :www.burestop.org

Autres infos sur : http://www.villesurterre.com/index....

24 septembre 2020
Qui s’inquiète de la crise climatique ? Pas (vraiment) les Européens
Tribune
23 septembre 2020
En Allemagne, les activistes d’Ende Gelände repartent au charbon
Info
23 septembre 2020
La réforme de la recherche « ne nous incite pas à prendre soin du monde dans lequel on vit »
Entretien