Le jardin sans pétrole est entré en hibernation

7 janvier 2017 / Christine Laurent (Reporterre)



L’endormissement hivernal du jardin à ceci de rassurant qu’il s’inscrit dans le grand cycle de la nature. Dans quelques semaines, pois gourmands, perce-neige et jonquilles annonceront son réveil. Le jardinier s’y prépare en lisant... de bons ouvrages de jardinage.

Des gelées ! Un peu en dents de scie, mais des gelées quand même. Les premières en novembre ont interrompu brutalement la croissance des courges, les deuxièmes, début décembre, ont eu raison de notre arrosage automatique, la vanne d’arrêt ayant cédé sous la pression de l’eau transformée en glace dans le tuyau !

Les dernières, pendant les vacances de Noël, ont flétri les pousses de cresson alénois et de Turquie et la roquette… Seule la cardamine hirsute, sauvageonne comestible, résiste.

Tout est calme, emprunt de la mélancolie hivernale, de l’attente de la lumière qui se gagne minute par minute depuis le solstice d’hiver.

Nous attendons les perce-neige, les pois gourmands semés à l’automne et les jonquilles qui annoncent le retour du printemps.

 Un paillage de thuyas au pied des tomates

Ce cycle rassurant de la nature qui s’endort et se réveille, qui nous émerveille de son exubérance estivale puis de sa flamboyante retraite, est relaté dans Une année au jardin bio sous la forme d’une éphéméride du jardinier écrit par la bande de Terre vivante. « Des passionnés d’agronomie, d’écologie, mais aussi d’habitat sain, de cuisine et de santé naturelle » qui ont créé en 1994, le Centre écologique Terre vivante, près de Mens (Isère), au sein d’un vallon boisé que dominent les sommets alpins du massif du Dévoluy. C’est là que poussent les jardins, lieu d’expérimentation depuis plus de 20 ans, nourriture de nombreux guides et livres pédagogiques, mais pointus.

De mois en mois, le lecteur de ce livre collectif découvre les jardins de Terre vivante, et les bonnes pratiques qui y ont été testées. J’y ai découvert avec surprise qu’un paillage de thuyas au pied des tomates valait bien celui d’une tonte de gazon et qu’il dure plus longtemps ! À essayer cet été dans le jardin sans pétrole où nous sommes cernés par les thuyas.

À la fois esthétique, poétique, illustré de photo et dessins aquarellés et résolument pratique, ce livre décline tous les travaux à faire au potager, au jardin d’ornement, au verger, mais aussi au rucher et au poulailler. On y trouve aussi le bestiaire du mois et des recettes de cuisine choisies, à confectionner à partir des produits du jardin ou en cette saison avec les légumes de l’Amap !


  • Une année au jardin bio. Les secrets de Terre vivante, ouvrage collectif, éditions Terre vivante, 160 p., 19,9 €.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Source : Christine Laurent pour Reporterre

Photos : © Christine Laurent/Reporterre sauf :
. chapô : Pixabay CC0

DOSSIER    Jardin sans pétrole

20 février 2017
Xavier Beulin, patron du trust Avril et de la FNSEA, est décédé
Info
21 février 2017
Le gouvernement polonais s’attaque à un trésor de la nature, la forêt de Bialowieza
Info
20 février 2017
La lutte contre l’enfouissement des déchets nucléaires s’amplifie à Bure
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Jardin sans pétrole





Du même auteur       Christine Laurent (Reporterre)