12 %
Objectif 30 000 €

Le thorium, les déchets radioactifs, Tchernobyl : le nucléaire ce soir sur Arte

20 septembre 2016 / Arte



Nucléaire : des lendemains rayonnants ?
Sur Arte le mardi 20 septembre à 20h55

  • 20.55 Thorium, la face gâchée du nucléaire
    documentaire de Myriam Tonelotto
    (2014, 1h30mn)
    Une énergie nucléaire sans danger ni déchets, à en croire ses partisans, c’est la promesse, longtemps sabotée par les lobbies de l’énergie et de la défense, qu’offre le thorium.
  • 22.45 Océans poubelles
    documentaire de Thomas Reutter et Manfred Ladwig
    (2013, 52mn) - (rediffusion du 23/4/2013)
    Près des côtes européennes reposent plus de 100.000 tonnes de déchets radioactifs, jetés à la mer, puis oubliés.
  • 23.40 La Supplication
    documentaire de Pol Cruchten d’après le livre éponyme de Svetlana Alexievitch (2015, 1h23mn)
    Grand prix, festival du film d’environnement 2016
    Une transposition inspirée et poignante du livre écrit par Svetlana Alexievitch à partir des récits de victimes de la catastrophe de Tchernobyl.

L’accident de la centrale soviétique Lénine, survenu il y a plus de trente ans, le 26 avril 1986, à Tchernobyl, en Ukraine, a été classé au niveau 7 sur l’échelle internationale des événements nucléaires, comme Fukushima en 2011. Il a fallu dix-huit jours pour éteindre le cœur du réacteur en fusion. Après les pompiers dépêchés sur le site, quelque deux cent quarante mille ouvriers « liquidateurs » venus de toute l’URSS ont travaillé sans protection adéquate à la décontamination des terrains. Des dizaines de milliers en sont morts, ou sont restés gravement handicapés.

Les voix que l’on entend ici sont plurielles. Une femme pleure à jamais son époux, emporté par un cancer atroce. Un garçonnet leucémique se demande s’il va vivre, et comment. Un ancien responsable de la filière nucléaire soviétique est hanté par le « crime » commis par sa hiérarchie, qu’il a appelée en vain à protéger la population. D’autres ont perdu une petite fille, un père, ou élèvent un enfant gravement handicapé... C’est à partir de leurs témoignages et de dizaines d’autres, recueillis dix ans après la catastrophe, que l’écrivaine biélorusse Svetlana Alexievitch, prix Nobel de littérature 2015, a composé une bouleversante méditation sur la souffrance, la dignité, la résistance humaines.

Dans les paysages, urbains et bucoliques, qui entourent la centrale à l’arrêt, filmés dans la pleine lumière de l’été, le cinéaste Pol Cruchten fait résonner la beauté et l’universalité de leurs mots, grâce au concours de très nombreux acteurs, professionnels ou non, que l’on n’entend qu’en voix off. La paix intemporelle des images adoucit et amplifie à la fois la douleur de ce récit polyphonique, en une puissante évocation non seulement de la tragédie intime et collective que représente Tchernobyl, mais aussi de notre lien à la nature, de la peur ou de la foi en l’avenir, de la croyance et de l’amour.


- La Supplication, documentaire de Pol Cruchten, d’après le livre éponyme de Svetlana Alexievitch, Arte, 52’.

Source : Courriel à Reporterre




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : « Tchernobyl risque de devenir l’avant-poste du tourisme industriel »
30 novembre 2016
La grande distribution s’engouffre dans la bio... et en menace les valeurs
Enquête
2 décembre 2016
La brutale attaque de Bolloré en justice contre Basta et des sites internet
Info
1er décembre 2016
L’Europe prend du retard dans la transition énergétique
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre



Du même auteur       Arte