Notre Dame des Landes : les gendarmes se déguisent en « opposants »

Durée de lecture : 1 minute

27 novembre 2012 / Ouest France

Des gendarmes déguisés en opposants ! Les violences attribuées à ceux-ci ne sont-elles pas le fait de provocateurs policiers ?


Les forces de l’ordre sont intervenues, lundi après-midi 27 novembre, sur une barricade qui barrait une route départementale, entre La Paquelais et Fay-de-Bretagne, au niveau du Sabot.

Une dizaine de gendarmes déguisés en opposants, habillés de vêtements boueux, étaient infiltrés sur la barricade, et ont sorti des bandeaux « gendarmerie » au moment de l’assaut.

Les forces de l’ordre ont utilisé des grenades lacrymogènes, les opposants répliquant par des jets de pierres, de bouteilles en verre, de fusées de détresse. Quatre opposants ont été interpellés et un gendarme blessé à la tête. Une autre barricade a également été détruite.

Ces opérations, selon la préfecture, étaient un préalable à l’ouverture de négociations sur le départ des militaires. La coordination des opposants et la préfecture négocient un retrait des forces de l’ordre à Notre-Dame-des-Landes. Les anti-aéroport en font un préalable au dialogue proposé par le Premier ministre.

(...)



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une petite faveur à vous demander. Dans une période où les questions environnementales sont sous-représentées dans les médias malgré leur importance, Reporterre contribue à faire émerger ces sujets auprès du grand public. Le journal, sans propriétaire ni actionnaire, est géré par une association à but non lucratif. Nous sommes ainsi totalement indépendants. Personne ne dicte notre opinion. Cela nous permet de couvrir des évènements et thèmes délaissés par les autres médias, de donner une voix à ceux qui ne sont pas audibles, et de questionner les puissants en les mettant face à leurs responsabilités.

Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés. Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et nous laissons tous nos articles en libre accès. Vous comprenez sans doute pourquoi nous avons besoin de demander votre aide. Reporterre emploie une équipe de journalistes professionnels, qui produit quotidiennement des informations, enquêtes et reportages. Nous le faisons car nous pensons que notre vision, celle de la préservation de l’environnement comme sujet majeur de société, compte — cette vision est peut-être aussi la vôtre.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Ouest-France

Consulter par ailleurs : Dossier Notre Dame des Landes

27 juillet 2019
Voiture reine, magasins à perte de vue... Bienvenue à la zone commerciale géante de Plan-de-Campagne
Reportage
20 juillet 2019
Tour de France : l’équipe Ineos, championne du plastique polluant
Enquête
6 juillet 2019
Reporterre sur Radio Suisse : Amazon, ça suffit
Hors les murs




Du même auteur       Ouest France