Notre Dame des Landes : les poteaux du barreau routier attaqués à la masse

Durée de lecture : 210 minutes

14 mars 2013 / par villalard


Mardi 12 mars

Le dimanche 10 mars 2013, nous sommes allé-e-s nous promener sur le tracé du futur barreau routier (croient-ils !). Sourires aux lèvres, regards complices,... nos interrogations, nos peurs, nos doutes atténues par une joyeuse détermination et une confiance mutuelle. Nous nous sommes rendu-e-s sur un chantier de déviation de ligne, derrière Terre-Neuve, qui s’inscrit dans le cadre de la construction du barreau routier. Nous étions une centaine de tous horizons, de tous ages, avec ou sans terre, avec ou sans salaire, avec pour points communs notre détermination de ne pas laisser les travaux commencer et nos k-ways sous les capuches desquels se logeait un mélange explosif de diversité subversive.

Les bornes et les piquets de géomètres ont été arrachées. Un stock de gaines a été percé et rendu hors d’usage, les câbles et leurs futurs embouts de liaisons ont été sectionnés, six poteaux électriques en béton armé ont été copieusement fracassé à la masse. Chaqu’un-e se relayait avec engouement, les outils passait de main en main.
pour le plaisir l’un des poteaux a été abattu, tombant au sol sous les cris de joie. Lorsqu’il n’y avait plus rien à déplacer, déterrer, éclater, couper ou détruire, nous sommes rentré-e-s en chantant et en cueillant les champignons oranges laissés par les géomètres sur le reste du tracé.

Le barreau routier, c’est un fantasme de 4 voie griffonné sur une carte par quelques aménageurs qui croient tout planifier. C’est l’axe de communication censé permettre :

- à court terme : l’acheminement du matériel et des machines pour la construction du futur aéroport du Grand-Ouest.

- à long terme : assurer une liaison entre les axes Nantes-Rennes et Nantes-St. Nazaire, reconstituant l’un des segments d’une deuxième ceinture périphérique autour de la métropole nantaise.

A part aux extrémités, les travaux préliminaires (fouilles archéologiques, forages géotechniques) n’ont pas commencé sur la majeure partie du tracé.

S’ils sont parvenus (pour l’instant) à réaliser des fouilles et des forages protégés par une armada de gendarmes, il leur faudra balayer l’occupation et les constructions qui fleurissent sur le tracé de leur 4 voie imaginaire pour continuer d’avancer dans les travaux.

L’attaque de dimanche dernier cible les toutes premières étapes du chantier du barreau routier : déviation de lignes et élargissement des routes connexes.

Le projet de ligne endommagé l’avait déjà été le mois dernier, comme a pu le constater un groupe en ballade sur le barreau le 2 février 2013. L’aéroport est prévu pour 2017 s’ils mettent plus d’un mois à poser sept poteaux électriques, les travaux sont décidément bien engagés !

Attaquer dès maintenant le barreau routier, cela signifie :

- que défendre la zone et lutter contre l’aéroport et son monde ce n’est pas uniquement occuper la ZAD, y vivre dans l’attente des expulsions. C’est construire une offensive par des pratiques de résistance active à l’avancée des travaux !

- que le mouvement ne se laissera pas facilement neutraliser par les pièges tendus par le pouvoir. Comme la commission de dialogue en cours, avec son cortège de négociations, d’accords, de compromis, de possible moratoire et autres arnaques.

- que nous jubilons et que nous recommencerons jusqu’à ce que les décideurs ne dorment plus la nuit à l’idée que chaque étape infime des travaux nécessite une présence policière permanente, que chaque chose construire peut être détruite, qu’il leur faudra des dizaines d’années, des milliards d’euros et des régiments s’ils veulent construire cette aéroport. Même l’abandon du projet ne permettra aux décideurs ni de reprendre sans résistance les terres que nous habitons et que nous cultivons en commun, ni d’anéantir les liens tissés entre ce bocage et les collectifs partout ailleurs.

Quand armé-e-s de masses, ingouvernables, nous frappons votre béton, c’est tout l’édifice de la Métropole qui vibre et se craquèle !

Quelques membres de la Commission de Dialogue à la Masse

Zone à défendre (avec d’autres photos)


Lundi 11 mars

"Le Monde" a compris l’inverse de ce que lui disait la Commission de dialogue

Contrairement à ce qu’a laissé entendre le quotidien, le président de la Commission de dialogue, Claude Chéreau, "n’est pas du tout opposé au projet d’aéroport".

Dans son édition du 10-11 mars, Le Monde indique que le président de la Commission de dialogue, Claude Chéreau, a "des doutes sur le projet aéroportuaire"… Il "avoue son scepticisme". Las ! Dès dimanche, sur FR 3 celui qui a été conseiller de François Hollande a recadré les choses : "Je ne suis pas du tout opposé au projet“. Voici ses propos :

……………………………

FR3

Tout d’abord, Claude Chéreau a tenu à signaler l’ambiguité du titre de l’article du Monde : "Il ne correspond pas au contenu (...) le texte parle de mes doutes sur quelques arguments, je ne suis pas du tout opposé, je n’ai du tout de doute en ce qui concerne le projet aéroportuaire lui-même".

Interrogé par notre journaliste Myriam N’Guénor, le président de la Commission de Dialogue a tenu à préciser qu’"il est tout à fait légitime de songer à un nouvel aéroport même s’il n’y a pas saturation, certes les pistes pourraient le devenir mais il y a encore un peu de marge"...

Selon lui, le projet "se justifie aussi par d’autres arguments notamment en matière de bruit, par le dérangement que les avions peuvent causer aux gens qu’ils survolent (...) il est tout à fait légitime de se préoccuper de la construction d’un nouvel aéroport dès maintenant même si la saturation n’est pas encore complètement au rendez-vous".

Claude Chéreau s’interroge aussi "bien sur les anti que sur le pro. Des deux côtés, en voulant quelquefois trop prouver on ne contribue pas à trouver une issue au dossier".

Claude Chéreau a tenu également à souligner que "le rapport n’est pas tout rédigé" et qu’il reste "des auditions importantes à réaliser". Avant de conclure : "Je n’ai pas du tout pris d’orientation sur ce qu’il y aura dans ce rapport".

FR3 avec la video de l’entretien.


Lundi 5 mars

Un troupeau de vaches arrivera à Bellevue le 10 mars

Photo Vache à Bellevue

Plus de cinq semaines que la Ferme de Bellevue est occupée par les paysans du Copain 44, les membres des comités de soutiens et les zadistes

- Suite de la plainte d’AGO Vinci

L’ordonnance de référé rendu le 28 février par le tribunal d’instance de Saint Nazaire, suite au dépôt de plainte d’AGO Vinci, condamne l’occupant et les 9 comparants volontaires à une expulsion immédiate, à compter du jour du passage de l’huissier, assortie d’une astreinte de 50 euros par personne et par jour, ainsi qu’au paiement d’une somme de 1000 euros à verser à AGO Vinci. Sur le conseil de Me Boittin, avocat des paysans, il a été décidé de faire appel de l’ordonnance dès le vendredi 1 mars au matin. L’huissier est passé déposer les significations d’ordonnance de référé et les commandements à quitter les lieux le vendredi 01 mars, à la ferme de Bellevue.

Comme l’ordonnance de référé ne concerne que les dix personnes qui y sont citées, les occupants déclarés et les comparants volontaires ont affirmé à l’huissier ne plus habiter à Bellevue depuis le 01 mars au matin. Dès le samedi 2 mars, sept autres paysans envoyaient une lettre recommandée à AGO Vinci, pour les informer qu’ils avaient élu domicile à la Ferme de Bellevue le vendredi 1 mars, espérant ainsi les contraindre à une nouvelle procédure en référé avant toute expulsion.

- La mobilisation à la ferme de Bellevue et sur tout le territoire

L’appel n’étant pas suspensif, la mobilisation reste forte pour prévenir toute tentative d’expulsion avec l’aide de la force publique. Les tracteurs ont été redéployés en bouclier autour de la maison de Bellevue et les permanences ont été renforcées jours et nuits.

Suite aux différentes réunions et AG, le Copain 44 a décidé de proposer, conjointement avec l’Acipa, d’appeler les paysans et les collectifs du 44 à se mobiliser à Bellevue et sur la Zad et d’inciter ceux des autres départements et régions de France à développer des actions de solidarité sur leur propre territoire. La décision de mettre en application l’ordonnance d’expulsion de Bellevue et plus largement de persister dans ce projet absurde est aujourd’hui uniquement entre les mains du pouvoir politique en place. Toutes les actions même symboliques pour interpeller les élus partout en France sont donc les bienvenues.

Face à la lourde artillerie médiatique déployée par les porteurs du projet, et à la mobilisation de toutes ses forces vives (voire serviles) pour tenter d’imposer leur vision du développement, toute opération pouvant sensibiliser l’opinion publique à notre action sont les bienvenues (ex : autoroutes gratuites).

- La mise à l’herbe du 10 Mars

Dans le cadre de cette mobilisation forte, le dimanche 10 mars 2013, à partir de 11h00, les paysans du Copain 44 vous invitent à venir accompagner l’arrivée par la route, en mini transhumance, d’un nouveau troupeau de vaches menées à la mise à l’herbe de printemps, dans les prairies de la Ferme de Bellevue. Les éleveurs qui souhaiteraient compléter les effectifs du troupeau en amenant une ou plusieurs vaches de réforme peuvent contacter Cyril. Les paysans veulent réaffirmer, par cette action fortement symbolique, leur volonté de maintenir les fermes de la Zad en production, de protéger terres et bâtis du saccage et de la destruction, et de réclamer à nouveau la remise à plat de la DUP de 2008 avant d’envisager toute poursuite de travaux.

- Le Copain 44 dans l’opération Sème ta Zad

Depuis plusieurs mois, le Copain 44 participe aux travaux d’une commission agricole, ouverte à tous, qui se réunit à la Chataigne et tente de réfléchir à ce que pourrait-être l’occupation des terres libres quand le projet d’aéroport sera abandonné. La première action proposée par la commission est l’opération « Sème ta Zad ». Les organisations du Copain 44 ont relayé et relaieront les appels à mobilisation rédigés par la commission (consultables sur : http://zad.nadir.org/semetazad ).

Par leur présence, les paysans des six structures, qui œuvrent largement par ailleurs, chacune dans leur domaine, à promouvoir, faciliter, accompagner et pérenniser l’installation de nouveaux paysans sur des fermes à échelle humaine, respectueuses de l’homme et de l’environnement, souhaitent mettre à la disposition de la commission leur analyse et leurs compétences.

Ils souhaitent rappeler que la grande majorité des terres de la zad est exploitée par des paysans en place luttant contre l’aéroport et souhaitant continuer à vivre de leur ferme et que donc les surfaces réellement disponibles ne représentent qu’une petite partie de l’emprise globale de la Zad et du barreau routier.. C’est dans cet esprit que des paysans, du Copain et exploitants sur la Zad, participent à l’établissement d’une cartographie pour préparer la mise en œuvre de cette manifestation, et tenter d’anticiper une localisation des actions de mise en culture qui soient avantageuses
pour tous.

Le 9 mars des paysans seront présents à la Ferme Saint Antoine pour participer aux réflexions ; Le 13 avril des paysans seront présents sur les différents sites, en soutien technique aux travaux de mise en culture.

Par leur présence en soutien à l’opération Sème ta Zad, les paysans du Copain 44 veulent réaffirmer que tout en gardant en objectif prioritaire l’abandon du projet d’aéroport, les occupations, comme à Bellevue, et les opérations de mise en culture des terres libérées, sont autant d’occasions de revendiquer une autre conception du développement de notre société, particulièrement pour l’agriculture, l’alimentation, l’environnement et la transition énergétique.

- Banderoles de bords de route

Les 80 premiers kits de quatre banderoles sont partis à l’impression et seront normalement disponibles d’ici une quinzaine de jours. Merci à ceux qui n’ont pas encore réglé leur réservation de le faire rapidement.

- La vie continue à Bellevue

A la Ferme de Bellevue, les chantiers avancent et de nouveaux se préparent : la salle de réunion a hébergé ses premiers rassemblement, la salle d’accueil ses premières affiches, tracts et documents d’information ; le four à pain aura bientôt retrouvé son conduit de cheminée et, après séchage, la première fournée sera l’occasion d’une grande fête ; la mise en place d’un tunnel maraicher et d’un potager suit sont cours ; des chantiers de remise en état de clôtures sont programmés (le premier, ce jeudi 7).

COPAIN 44 (Comité des organisations professionnelles agricoles indignées par le projet d’aéroport).


Dimanche 3 mars

- 22h : pas de nouvelles du copain interpelé. Les flics répondent qu’il est "dans les prisons de Nantes". Ah ah ! humour débile d’abrutis se faisant passer pour de bons démocrates. "Heureusement pour lui qu’on est pas en Yougoslavie, hein !" Bon, faudra leur dire que ça n’existe plus...

Quelques photos du carnaval pour terminer la journée

- 20h40 : les affrontements ont continué jusqu’après la tombée de la nuit. Les flics ont abusé comme à leur habitude des grenades de désencerclement, ont gazé abondamment les personnes présentes. tout çà pour pas grand chose une fois encore... la flicaille a opéré des tentatives d’arrestation arbitraire avec de petites équipes dissimulées dans les champs alentours du carrefour. Au moins un copain, qui revenait tranquillement de la Chat-Teigne, a été arrêté il y a environ 20 minutes.

- 19h : quand des gens en fin de carnaval en croisent d’autres déguisés en bleus et jamais fins... ça frictionne vite : ça se passe au croisement de la Saulce, et manifestement les bleus en ont assez vite eu marre et sorti les grenades assourdissantes. Une manière de fêter leur 99e jour ici ?

- les potes qui sont en lien avec Enric Duran cherchent du soutien pour des traductions des textes des coopératives intégrales : écrire à ecorezonao@mailoo.org en précisant [TRAD] et les langues qu’ils parlent et le "sens" dans lequel illes se sentent plus à l’aise.

- 17h45 : aux ardillières, les flics bloquent la circulation vers la ZAD par la D281 et la D81. pas de nouvelles des personnes arrêtées

- 17h30 : le carnaval a finalement repris son périple, en direction de la Saulce et de la D281, plusieurs personnes étaient encore aux Ardillières. Les gendarmes sont revenus et ont repris le carrefour ( 10 fourgons) et auraient embarqué deux personnes.

- 17h : 6 fourgons signalés du côté de la Fremière

- 15h : le carrefour des Ardillières s’est fait libérer par une foule déguisée et déjantée !

- 12h30 : après quelques incidents techniques, le carnaval a décollé de Notre Dame des Landes, à destination de la ZAD. La température extérieure commence à se réchauffer ! Depuis 10h, sont passé-e-s par NDDL, une pieuvre en roulotte, des papillons et des bêtes sauvages, des sonneurs de cornemuse, des forces du désordre en tandem, et plein d’autres individus louches, ce qui devait bien faire entre 100 et 200 personnes. Tou-te-s attendaient avec impatience l’arrivée du char de tête, qui n’était pas d’asso, mais de Vinci... et c’est derrière un avion, dernier de son espèce, que le cortège des plus résistant-e-s au froid est parti. Ca valait le coup d’attendre, on vous montrera des photos !

- La pratique de péage gratuit devient monnaie courante ? En tout cas Vinci semble se résigner, bon, en même temps c’est tellement des clopinettes pour leurs actionnaires qu’ils enlèvent de toute façon très certainement à leur fondation pour faire style on aime les pauvres... On apprend que ce week end il y a eu plusieurs actions de péage gratuit. A côté d’Angers sur ce site internet : "Pour des raisons de sécurité, le gestionnaire d’autoroute a maintenu les barrières ouvertes pendant la durée de la manifestation" et "La gendarmerie de Chemillé, dépêchée sur place pour assurer la sécurité, ainsi qu’un responsable du gestionnaire autoroutier, Vinci Autoroutes, n’ont pu que constater le bon déroulement de la manifestation, sans l’en empêcher."

En Alsace les gendarmes les ont laissé 2 fois 1h sans intervenir. Lâchons-nous ! Les récits des actions sont rassemblées sur plein d’articles par là

Tandis que bastamag nous apprend qu’au sud de l’Espagne, dans la ferme de Somonte, des ouvriers agricoles occupent une ferme de 400 hectares, menacée par la spéculation

Fabrice Nicolino a publié sur son site Planète sans visa un article sur une lettre d’une personne de la CGT auditionnée par la commission du dialogue, et c’est à pleurer qu’il dit et c’est vrai que c’est écœurant en fait

11h07 : alors on a pas trop de nouvelles, à part qu’il y a des déguisés au carrefours de la Saulce qui : contrôlent ? fouillent ? interdisent carrément le passage ? ordonnent de passer par le champs ? qui sait ? Comme c’est la roulette russe, c’est la surprise à chaque fois entre les options ci-dessus. Faut dire qu’on a une vie vraiment trépidante par ici ! Aux Ardillères ça doit être pareil... Qu’en est-il de char latent ? Char ly ? Char d’asso ? et autres engins carnavalesques ? déambulent-ils sur les routes de la zad ?

Bon matin bien frais !

Tandis qu’à la chatte teigne on se prépare (en non mixité MGT) à un atelier chants féministes commençant à 10h, d’autre sont déjà prêts pour le petit carnaval géant sur les routes de la zad !

Zone à défendre


Photo : Danactu

Vendredi 1 mars

La Châtaigne de nouveau menacée !

Rassemblement en solidarité pour le procès de la Châtaigne
mardi 12 mars à 10h au tribunal de Saint-Nazaire.

Le 17 novembre dernier, lors de la manifestation de réoccupation de la
ZAD, des cabanes ont été construites sur un terrain en cours
d’expropriation à Notre-Dame-des-Landes. L’objectif était de faire de ces
cabanes un carrefour de la lutte contre l’aéroport. Cet espace collectif,
la Châtaigne, est devenu un lieu emblématique, défendu suivant les
semaines par des barricades ou des tracteurs enchaînés, et surtout par la
détermination des dizaines de milliers de personnes qui ont participé son
édification.

Le 23 novembre dernier, les occupant-e-s de la Châteigne étaient
expulsé-e-s une première fois et leurs outils et matériaux volés par les
forces de police. Dès le lendemain la Châteigne était pourtant reprise
collectivement par les soutiens affluant de toute part. En décembre la
préfecture a essayé de passer en force pour obtenir la démolition
immédiate des cabanes. Mais elle a dû finir par admettre, sous la
pression, qu’elle ne pouvait expulser de nouveau sans que les personnes
domiciliées en ces lieux puisse se défendre et demander l’obtention de
délais.

Le 12 mars, les habitants officiels de la Châteigne sont convoqués
au tribunal de Saint-Nazaire. Après avoir attendu pendant plus de deux
mois, AGO, propriétaire de la parcelle invoque aujourd’hui, menace
d’amendes salées à l’appui, la nécessité d’expulser immédiatement des
personnes dont les maisons et ressources ont déjà été détruites en
octobre lors de l’opération César.

Depuis décembre, des comités locaux venus des quatre coins de l’hexagone et
au-delà se relaient chaque semaine pour apporter leurs énergies et leurs
luttes à la chat-teigne avec des ateliers, jeux, projections, discussions,
cantines, expo, fêtes... Ce bouillonnement d’idées et de pratiques
représente une expérience unique dans la constitution d’un mouvement qui
fait aujourd’hui écho bien au-delà de la question de l’aéroport de Notre
Dame des Landes. Avec sa salle de réunion, son atelier, sa No-TAVerne ou
sa cuisine collective, la Châteigne est aussi un des lieux importants de
ressources et de d’organisation sur la ZAD.

Que ce soit en nous battant sur le plan juridique ou sur le terrain, nous
ne laisserons pas la Châtaigne se faire envahir une nouvelle fois ! Nous
appelons donc tous les groupes et personnes solidaires à se rendre au
procès de la Châteigne, le mardi 12 mars à 10h devant le tribunal de
Saint-Nazaire.

Au-delà de la Châteigne, la ferme de Bellevue qui vient de recevoir un
verdict d’expulsion sans délais, ainsi que des dizaines d’autres habitats
sur la ZAD pourraient être broyés par les tractopelles dans les semaines à
venir. A l’heure où nous écrivons cet appel, cela fait presque 100 jours que
l’occupation militaire de la ZAD a commencé et que les checkpoint
policiers permanents bloquent les allées et venues aux carrefours
stratégiques - sans pour autant parvenir à empêcher les outils, vivres et
matériaux nécessaires de passer à travers champs. Mais nous arrivons à un
moment charnière : la fin de la commission du faux dialogue pourrait
signifier le retour d’offensives policières d’ampleur.

Pourtant, même si l’occupation militaire alourdit l’atmosphère et que les
menaces d’expulsion continuent à plomber l’horizon, nous savons que les
tenants de l’aéroport sont dans une impasse et tournons résolument le
regard vers de possibles victoires. Auxiette, AGO et consorts continuent
de jeter des centaines de milliers d’euros dans des campagnes
publicitaires mais la réalité leur échappe, radicalement.

Il y a aujourd’hui plus d’habitats et d’habitants sur la ZAD qu’au début
de l’opération César et une dizaine de nouveaux projets agricoles
devraient s’ancrer dans le sol lors de la grande manifestation de mise en
culture "Sème ta ZAD" le 13 avril. La chaîne humaine entourant la ZAD le
11 mai sera un autre moment fort et les 200 comités locaux contre
l’aéroport n’ont cessé de multiplier les actions depuis décembre.
Mieux encore ,ce qui se passe ici encourage d’autres ailleurs à faire
concrètement obstacle à des projets d’aménagements nuisibles. En cas de
reprise des expulsions, de multiples initiatives se préparent :
résistances sur le terrain, blocages et occupations immédiates des lieux
de pouvoir partout en France, grande manifestation à Nantes dans les
semaines qui suivront...

Nous ne les laisserons pas faire : on résiste, on construit, on cultive,
on occupe, on réoccupe !

Zone à défendre


Samedi 9 février

Ces dernières semaines, la situation avec les flics sur la ZAD s’est un peu corsée. Après la « trêve de Noël », les poulets ont repris du service.

Voici quelques exemples de leurs exactions des semaines passées

- en cas d’absence sur les barricades et chicanes, saccages et rafle systématique du matos : à la barricades des Fosses Noires près de la Sècherie, aux chicanes nord et sud de la D281 (près du Phare Ouest). Jeudi, ils ont saccagé une petite cabane qui a été montée sur le « Chemin des Dames » derrière les Noues Pourries ;

- des PSIG (Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie) se « baladent » à pied, notamment dans les champs entre les Fosses Noires et la Rolandière, vers la Grée et à la Boissière. On les soupçonne de couper les clôtures barbelés ;

- ils font des courses poursuites dans les champs et des interpellations ciblées ;

- ils provoquent régulièrement sur les barricade : par exemple à la barricade sud de la D281, ils s’arrêtent devant la barricade et crient « venez, venez ! » ;

- après leur passage, on a retrouvé des toiles de tentes et des bâches lacérées à coup de couteau.

De plus, les fouilles archéologiques préventives ont repris sur le tracé du projet de barreau routier (l’autoroute censée permettre l’accès à l’aéroport).

On soupçonne une « garnison cow-boy » particulièrement zélée arrivée il y a environ deux semaines. Ont-ils des ordres spécifiques ? Font-ils du repérage ? En tout cas, on manque d’indiens !

Zone à défendre


Samedi 9 février

sous prétexte d’archéologie, l’Etat saccage le terrain

Regardez comme on respecte la loi sur l’eau. Alors qu’il n’y a pas encore d’autorisation au titre de cette loi, on démarre les fouilles archéologiques en plein hiver ...De la provoc pure et simple et un beau saccage !

Nous sommes écoeurés...

Courriel, avec photos, de Françoise Verchère, du Cedpa, à Reporterre.

...........................

Bonjour,
Je suis archéologue en Haute-Normandie.
Je viens de lire, par l’intermédiaire de mes collègues d’EELV de Normandie, l’article à propos des travaux archéologiques à NDDL.
Attention, la loi sur l’archéologie est une loi cadre qui est déconnectée des autres lois.
Elle ne dépend que du code du patrimoine et est sans interaction avec le code de l’urbanisme et autres ... et donc la loi sur l’eau.

Certes c’est souvent un problème.
Mais n’accusez pas les archéologues qui sont tenus d’intervenir si un propriétaire ou aménageur qui a la maîtrise foncière demande l’intervention du diagnostic archéologique.
Ne nous prenez pas pour des boucs émissaires (c’est trop souvent le cas et nous en avons un vrai ras-le-bol de colère).

Et si les archéologues interviennent dans de mauvaises conditions, ne croyez pas que cela leur fait plaisir.

Bien cordialement.

Philippe Fajon
Membre EELV Haute-Normandie
Archéologue

Courriel à Reporterre

.............................

L’affaire juridique n’est pas simple. Voyez ce communiqué du 7 février des juristes de l’Acipa :

Des travaux et sondages archéologiques préventifs sont actuellement effectués sur des terrains relevant de la desserte routière de l’aéroport du Grand-Ouest à Vigneux-de-Bretagne.

L’ACIPA et le collectif des juristes opposés à Notre-Dame-des-Landes dénoncent la réalisation de ces travaux depuis près d’un an et demi sur la ZAD, territoire composé à 98% de zones humides et constituant l’habitat de nombreuses espèces protégées. Le caractère humide de la zone se révèle en outre de manière plus importante en période hivernale.

L’ACIPA et le collectif des juristes opposés à Notre-Dame-des-Landes rappellent qu’à l’heure actuelle, aucune dérogation permettant la destruction d’espèces protégées et aucune autorisation au titre de la loi sur l’eau n’ont été délivrées, suite aux conclusions de la commission d’enquête fin octobre 2012. Les interventions du maître d’ouvrage se font donc au mépris du régime de protection des espèces et de la législation sur l’eau et les milieux aquatiques du 30 décembre 2006.

Une circulaire du 24 novembre 2004[1] précise bien que « la saisine du préfet de région par l’aménageur en vue de la prescription d’un diagnostic archéologique se fait sous la forme d’une déclaration obligatoire de l’aménageur à un moment où le projet est déjà suffisamment calé, soit, à titre indicatif, après obtention de l’autorisation au titre de la loi sur l’eau ».

Plus largement, ils dénoncent l’absurdité du droit français qui tolère une telle pratique, en envisageant la loi sur l’eau uniquement comme un point final dans la procédure d’autorisation d’un projet. Cette dernière devrait constituer le point de départ dans la construction et l’ancrage territorial du projet, notamment concernant l’étude des alternatives.

En effet, le SDAGE Loire-Bretagne, déclinaison locale de la loi sur l’eau, conditionne l’intervention de mesures compensatoires à la démonstration de l’absence d’« alternatives avérées » à la mise en œuvre du projet (disposition 8B2).

Ces lacunes juridiques se font encore plus criantes pour un projet d’envergure tel que celui de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, et portent préjudice au dialogue censé s’installer suite à la mise en place de la Commission du dialogue en décembre dernier.

Quelques jours seulement après la journée mondiale des zones humides, la présence de pelleteuses sur les terrains concernés par les fouilles témoigne du peu d’attention que le maître d’ouvrage accorde aux enjeux environnementaux et hydrauliques du bocage.

L’ACIPA - Le collectif des juristes

Communiqué de l’Acipa


Vendredi 1 février

Cher voisin(e)s, medias et tous les passants de la D281,

Nous avons décidé d’écrire ce communiqué, suite à une constatation de saccage des structures, que nous avons construit sur la départementale, de la part des gendarmes mobiles.

En effet nous avons surpris,le jeudi 31 janvier, des GM qui enlevaient des signalisations sur les chicanes destinées a la sécurité des passants.

Ce matin, vendredi 1 fevrier, nous avons constaté que de nombreuses structures ont été déstabilisées (fils coupés, materiaux volés, eparpillés sur la route et dans les fossés, chicanes subtilisées de leurs signalisations) ce qui rend la route dangereuse pour les passants.

Alors que nous faisons de notre mieux pour sécuriser cette route pour les piétons, voitures et annimaux,les forces de l’ordre essaient de nous diaboliser,faisant croire que ce sont eux qui sécurisent cette route.

Nous avons créé ces chicanes et structures pour sensibiliser et symboliser le fait que cette route risque de disparaitre si les travaux aéroportuaires commencent et pour protéger la zone (habitants et leurs lieux d habitations, jardins, potagés) des attaques, de la militarisation et des réppressions violentes executées par les forces de l’ordre.

Nous n’abandonnerons pas l’occupation de cette route tant que l’Etat et AGO ne cessent pas ce projet megaloman, inutile et destructeur de cette belle et rare zone humide essentielle a notre environnement.

des habitants voisins de la D281.

Communiqué de presse envoyé par courriel à Reporterre.


Vue aérienne de la ferme de Bellevue en 2011 (Breizh journal)

Vendredi 1 février

Dimanche, on installe les animaux à Bellevue

Le Collectif des Organisations Professionnelles Agricoles INdignées par le projet d’aéroport (COPAIN), occupe depuis lundi 28 janvier, la ferme de Bellevue libérée la veille. Cette occupation la protège de sa démolition et de son démantèlement afin qu’elle garde son potentiel de production en attendant l’arrêt du projet.

C’est dans une démarche constructive qu’une réintroduction d’animaux (vaches, moutons, poules) va se faire dimanche 3 février.

Un besoin important de main d’œuvre est demandé pour le nettoyage de la ferme et la préparation de l’’arrivée des animaux : se présenter directement sur place dès vendredi – Ferme de Bellevue à Notre Dame des Landes (passer par le Limimbout)

Nous demandons à tous les volontaires de se mobiliser pour être présents sur le site de la ferme de Bellevue et ceci jour et nuit.
Le jour des chantiers seront organisés pour, d’abord, nettoyer la ferme et ses abords (aujourd’hui, demain et dimanche matin ) puis remise en état la ferme.

Et la nuit gardes avec dortoirs pour pouvoir dormir !

Un pique-nique est organisé dimanche midi 3 février pour fêter l’’arrivée des animaux.

Courriel à Reporterre


Lundi 28 janvier

Vigilance à la ferme de Bellevue

La Ferme de Bellevue est une ferme d’une centaine d’hectares viable située sur la ZAD à Notre Dame des Landes.

L’agriculteur qui y travaillait vient de la quitter ce dimanche 27 janvier 2013.
Depuis hier soir dimanche, ce sont des paysans et des tracteurs, des citoyens, des zadistes qui s’y sont installés pour la protéger de la destruction.

Tous les tracteurs qui étaient restés sur la ZAD sont maintenant autour du siège d’exploitation. Nous avons besoin de nouveaux tracteurs, en renfort de ceux déjà présents, pendant 2 ou 3 jours autour du siège.

Le COPAIN44 fait appel à la mobilisation du plus grand nombre de paysans pour garder cette ferme viable qui verra demain de nouvelles installations.

Dès aujourd’hui, nous avons besoin de tracteurs et de personnes : un planning de présence s’organise par secteur. Inscrivez-vous. Nous comptons sur votre mobilisation.

Ce lundi soir, une équipe de naturalistes sera également sur place.

Communiqué de presse du COPAIN44 transmis par l’Acipa.

..................................................

Les opposants au projet d’aéroport encerclent depuis hier soir, dimanche, la ferme de Bellevue, près du Liminbout à Notre-Dame-des-Landes.

Une trentaine de « tracteurs vigilants » se sont installés autour de la ferme pour empêcher une possible destruction par les forces de l’ordre dans les jours à venir. Les anti-aéroport squattent cette propriété qui était restée inoccupée depuis la vente par le propriétaire exploitant. Un avis de démolition était en cours depuis le 1er novembre.

Pour l’instant, aucun engin n’a été vu au Liminbout. Mais cette présence des tracteurs se veut surtout préventive. La semaine dernière, les anti-aéroport s’étaient fait surprendre par une démolition d’une ancienne ferme au lieu-dit Saint-Jean-du-Tertre.

Ouest-France


A propos de l’opération Yes Chicanes

OPERATION "YES CHICANE" DE CE DIMANCHE [27 janvier] (à laquelle je participais) -vous allez comprendre en lisant parce que c’est vraiment ce que j’ai ressenti avec les quelques autres redonnais qui participaient à cette action du jour -

Comment dire sans être (trop) inconvenant ! ? : "Quelle(s) bande(s) de gros nazes les flics -CRS-" OU plutôt ceux qui les dirigent...de loin !...de la Préfecture !? ou d’on ne sait où... à Paris ? !

Le lieu de rendez-vous pour la marche du jour (11h) est bloquée par quantité (15, 20) de camions de CRS essentiellement + quelques GM ou de brigades locales ! On demande donc après notre regroupement à ce lieu de rendez-vous du carrefour des Ardillères à pouvoir effectuer cette marche tout à fait normalement et pacifiquement sur cette route D281 (la même que celle du FestiZad) pour nous diriger, vers la Pâquelais.

But : rejoindre les chicanes qui y sont installées 2 km plus loin par les occupants zadistes, et pour bien montrer que si elles freinent quelque peu la vitesse des véhicules sur cette portion de route, elles n’entravent nullement le passage de ceux-ci, et que si des véhicules ne passent pas, c’est bien par la faute des GM’s et CRS qui pertubent la circulation (fouilles, détours imposés...).

Or, très bêtement, en ce jour, ces messieurs CRS et GM’s empêchent le passage de tout véhicule quelqu’il soit sur cette départementale D281 en direction de la Pâquelais ET en direction de Vigneux/ La Vache rit (D81) avec 2 cordons espacés de 150m de distance l’un de l’autre (tout au plus).

Pourquoi ? On ne sait pas !!! le seul commentaire répété à l’envi ? : "On applique les ordres". Ben Oui ! Pauvres gars qui sont là "qui appliquent les ordres", ceux qui les donnent ne sont pas là eux évidemment ! Sinon, ils se rendraient compte (peut-être, va voir) de la totale déconnexion entre un ordre donné (face à 200 marcheurs avec femmes et enfants lol bien pacifiques) et cette interdiction catégorique faite aux véhicules de pouvoir utiliser cette route.

BIEN PIRE ! A pied NON PLUS, nous n’avons pas le droit d’y aller ! Pourquoi ? On n’en sait pas plus ! On discute, négocie, re-négocie face aux rangées de CRS alignées face à nous avec des camions aux grilles anti-émeutes , PAS MOYEN... ! On organise, soi-disant en ce dimanche, "une manif" et elle n’est pas autorisée ! Le FestiZAD non plus, avec 15.000 et quelque personnes sur trois jours, mais là, on pouvait passer !!!! REDEMONSTRATION étaient donc bien re-faites que ce sont les flics et NON PAS les "zadistes" qui "foutent la m....", d’autant que certains voulaient simplement rentrer chez eux en voiture ou à pied (habitant tout près et ne participant pas visiblement à ce rassemblement) ...sans avoir autorisation à le faire, sauf avec fouilles, papiers, et bla, bla, bla .... !!!!

D’autant que nous nous rendons compte (certains habitants du lieu le savaient bien) que nous n’avons pas de grosse(s) difficulté(s) à éviter CES BARRAGES en passant par un champ (bien détrempé certes) derrière une maison du carrefour pour accéder librement à la route juste derrière les flics du 2e cordon. Ce que nous faisons tous allègrement à un moment. Résultat : Nous étions tous, 10mn plus tard, derrière leur barrage du 2e cordon nous interdisant la route -nous ouvrant ainsi la voie vers les chicanes et La Pâquelais,

Le bien plus ridicule encore, c’est qu’à aucun moment LEUR dispositif n’a été modifié ensuite (c’est-à-dire "revoir" en tout cas leurs barrages puisque nous étions passés). Ils étaient toujours comme si nous n’avions accédé à rien ...à barrer avec 2 cordons de GM’S CRS sur seulement 150m de tronçon de route !

Comment se retenir de LES NARGUER ensuite (pour le moins et une fois de plus) de la disproportion, de LA FUTILITE de leur présence et de LEUR dispositif (ceux-ci venaient du 17 paraît-il). Sauf que les automobilistes voulant utiliser ces voies D281 et D81 (pour le coup aussi) étaient toujours obligés eux d’effectuer de gros détours pour rejoindre La Pâquelais, Nantes ou Vigneux-de-Bretagne ! .

Plus loin, sur la route, qui était, cette fois, dégagée pour les marcheurs, les grilles et la porte blindée anti-squat d’une maison au lieu-dit Bel-Air qui était autrefois occupée (jusqu’au 16 octobre dernier, jour de l expulsion de ses résidents) "volaient en éclat" et étaient embarqués par les "zadistes" (2 ou 3 agents de sécurité privés qui gardaient la maison ont vite fait de détaler lol) pour servir comme autant de précieux et lourds renforts supplémentaires pour "tenir les barricades".

Les flics/CRS arrivaient ensuite 4 à 4 !!! Trop tard ! (la maison était ouverte, les grilles enlevées !)

Et marrons une fois de plus !

Quand, je vous dis(ais) "gros nazes" ...qui ont CONFIRME que ce sont EUX qui "emm...... les gens " !

Ps/ Si au moins les "donneurs d’ordre" (comme les politiques défendant l aéroport d’ailleurs) venaient de temps en temps sur le terrain, ils se rendraient déjà compte de "leurs décisions décalées" et adapteraient au moins en fonction de la (des) situation(s). Mais non ! Les téléphones portables et autres outils teknologik n’’existent probablement pas encore chez eux !!! OU c’est p’têt plus une question de "difficulté à comprendre/piger " les événements, de ce qui s’y passe sur la ZAD, de cette "raideur mentale des services" qui les empêchent de piger quoi que ce soit !!! non ? Ils n’ont pas -alors- fini d’être marrons, mais ils peuvent aussi ETRE FEROCES ET VIOLENTS A FORCE DE SE FAIRE "BAISER". Alors ATTENTION, puisque c’est en général la seule réponse QUILS SONT CAPABLES (et fiers ?) D ENGAGER ces "bonnes gens" !

Christophe

Zone à défendre


Photo : Chicane sur la D 281, novembre 2012 (Reporterre)

Mercredi 23 Janvier

Circulons librement et sereinement sur les routes de la ZAD

Depuis le début de l’opération César, le 16 octobre dernier, les
gendarmes
occupent militairement les principaux carrefours de la zone du projet
d’aéroport du grand ouest.

Pour nous, habitant-e-s de la zone, nous subissons :
des contrôles à répétition,
l’obligation de passer à travers champs pour rentrer chez nous,
d’interminables négociations pour passer en voiture et en vélo,
des fouilles de véhicules, sacoches et sacs à dos,
des situations humiliantes au quotidien.

Pour nous habitant-e-s de Fay-de-Bretagne, NDDL, Vigneux-de-Bretagne et
les communes alentours, cette situation nous empêche de circuler
librement
sur la D281 et la D81, nous forçant à des gros détours.

Ces routes D281 et D81 sont les nôtres. Celles de tou-t-e-s celleux qui
en
ont l’usage et les empruntaient quotidiennement avant le début des
expulsions et destructions des maisons des occupant-e-s. Dans cette
période, nous avons du les barricader pour empêcher les gendarmes,
pelleteuses et autres de s’y sentir trop à l’aise.

Les gendarmes ont pris le contrôle des départementales et n’en laissent
l’accès que lorsqu’ils le veulent et rarement sans contrôles des
véhicules
et personnes.

Suite à la première vague d’expulsion, les barricades ont été enlevées,
laissant des chicanes pour 2 raisons :
ralentir la circulation car ces routes sont aussi empruntées
quotidiennement par des piétons, animaux, cyclistes ;
rester réactifs en cas de nouvelles attaques des lieux de vie.

Nous voulons faciliter la circulation sur ces routes et améliorer la
visibilité des ralentisseurs. De leur côté les gendarmes bloquent
l’accès
de la D281 avec des panneaux sens interdits et des déviations bien
qu’elle
soit roulante.

Serait-ce pour nous habituer au contournement d’un espace aéroportuaire
suite aux destructions en cours ?

Refusons ce nouveau plan de circulation imposé par le préfet et
continuons
à utiliser les routes existantes.

Nous appelons à emprunter ces routes chaque fois que vous le souhaitez.

Rassemblement au carrefour des Ardillères,
le dimanche 27 janvier à 11h

afin d’accueillir les automobilistes et de leur garantir la possibilité
de
passer.

(venez avec brassards, chasubles, pique-nique, musique et tout objet
permettant de mieux signaliser...)

Yes chicanes !

Courriel à Reporterre de Zone à Défendre


Lundi 21 janvier

Attila est de retour à Notre-Dame-des-Landes

La semaine dernière, alors que la commission de dialogue installée par le Premier Ministre avait demandé un climat propice au dialogue, M. le Préfet, lui, choisit de faire table rase.

Une nouvelle maison a été détruite sur la zone du projet d’aéroport de Notre Dame des Landes. Il s’agissait d’une ancienne ferme en pierre située au lieu dit « Saint Jean du Tertre » sur la commune de Vigneux de Bretagne. Elle comportait maison, étable, hangar et garage. Ses habitants l’ont quittée le 11 janvier.

Aucune perturbation ou agitation n’a été signalée et, dans la semaine, les 15, 16 et 17 janvier, police, pelleteuse et camions ont fait leur sale travail. Il ne reste pas un caillou, pas même de quoi caler une roue de car de garde mobile.

C’est ainsi la 14e destruction au compteur de M. le Préfet, alors que l’hiver fait rage et que des personnes sont sans logis.

Trois ministres ont annoncé en décembre un moratoire sur les travaux de défrichement tant que le comité d’expertise scientifique n’aura pas rendu son rapport

Peut-on détruire l’habitat de l’homme quand on préserve celui de la faune ?

A tout fin utile, nous informons donc le public qu’au lieu dit « Bellevue » à Notre Dame des Landes, dans une ferme qui pourrait aussi subir la colère de M. le Préfet, une espèce protégée de chauve-souris a trouvé refuge et que toute destruction de son habitat est interdite.

Acipa


Samedi 19 janvier

De nombreuses actions contre Vinci se sont déroulées avec succès

- 22h45 : encore un péage gratuit. On ne s’en lasse pas.

Loire Atlantique : Blocage du péage du Bignon

Une trentaine de personnes des comités de soutien du sud Loire opposés au projet d’aéroport de notre dame des landes ont "libéré" samedi 19 janvier le péage autoroutier du Bignon pendant une quarantaine de minutes malgré le froid dans la bonne humeur.

Barrières relevées les automobilistes n’avaient pas à payer pour rentrer sur Nantes en échange d’un tract dénonçant l’impact économique et écologique du projet et les invitant à remplacer le paiement de leur ticket par un soutien financier à leur lutte. L’argent récolté sera reversé à la caisse de solidarité du mouvement. Nous avons eu le soutien et l’encouragement à continuer la lutte de la part des automobilistes.

merci à tous on ne lâche rien

HASTA LA VICTORIA

- 22h10 : Paris : Des camarades ont été arrêtés lors de l’action contre Vinci

Une action contre Vinci a eu lieu aujourd’hui à Paris. Nous étions une cinquantaine à nous donner rendez-vous à Belleville pour aller ensuite sur le chantier Vinci des Halles, dans le 1er arrondissement. Des affiches ont été collées et des tags réalisés tout autour du chantier, jusqu’à ce que les flics ne se regroupent et ne prennent notre manifestation en tenailles. Finalement, presque autant de flics que de manifestants étaient présents. Ils ont appréhendé 4 personnes, avant d’en laisser repartir deux. Durant le temps de l’interpellation, des slogans ont été criés et des tracts distribués.

Les deux personnes interpellées, S. et G., ont été emmenées menottées au commissariat des Halles avant d’être transférées en soirée vers le Service d’Investigation Transversale (SIT) de la rue Riquet (Paris 19e).

Nous nous attendions à ce qu’ils les transfèrent là-bas. D’affaire en affaire, le rôle du SIT se précise : sous couvert d’enquêtes sur les émeutes urbaines ou sur la délinquance astucieuse, les agents du SIT jouent un rôle de police politique. Il n’est pas à douter du fait que les manifestations et actions en soutien à la ZAD rentrent dans une catégorie qui intéresse tout particulièrement la police (et certainement pas que la police judiciaire)...

On reste en attente de nouvelles. Les proches n’ont pas eu d’informations supplémentaires.

- 22h05 : et encore ! Béziers

Nous étions une quarantaine ce matin à 10h30 à la sortie d’autoroute de Béziers Ouest pour l’action contre Vinci "péage gratuit" en soutient aux zadistes.
Un "comité d’accueil" policier était déjà sur place mais s’est tenu tranquille. Pendant 3/4 d’heure, les automobilistes ont eu la bonne surprise de ne pas avoir à payer au péage. Tout s’est passé sans incident, quelques euros ont étés récoltés par le comité NDDL de Béziers.

Fraternellement, les membres du collectif "Nongazdeschiste.orbtaurou" (34)

Photo : action de péage gratuit à Béziers (Zone à défendre)

- 22h : un lecteur vigilant nous permet de partager de nouvelles actions anti Vinci réalisées aujourd’hui :

Vendée : le collectif vendéen mène une action sur un péage de l’A87

source : http://www.ouest-france.fr/ofdernmi...

"Ils ont agi, sans prévenir personne, mais n’ont pas déjoué la vigilance des gendarmes. Samedi, une quinzaine de membres du collectif vendéen de soutien aux opposants à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ont répondu à l’appel national, en menant une action « péage gratuit », sur l’A87, dans le sens Angers-La Roche.

Pendant une demi-heure, gilet de sécurité fluo sur les épaules, ils ont levé les barrières au passage des automobilistes et pu remettre leurs tracts. Il s’agissait ici de mener une action contre le groupe Vinci, qui a signé en décembre 2010 un contrat de concession avec l’État pour le futur aéroport à Notre-Dame-des-Landes. « Nous restons toujours mobilisés. » L’action visait à dénoncer ainsi « la connivence entre les décideurs politiques et les industriels »."

Vannes : Les militants anti-aéroport ne désarment pas

"Vannes est à plus de 80 km de Notre-Dame-des-Landes. Et pourtant, samedi matin, le débat sur le projet d’aéroport s’est à nouveau invité au coeur de la ville préfecture du Morbihan. C’est devant un lieu symbolique qu’une trentaine de manifestants ont donné de la voix.

Postés devant le parking République géré par Vinci, concessionnaire également du futur aéroport, ils ont dénoncé un « projet dépassé alors que l’on peut encore améliorer l’aéroport de Nantes et augmenter son trafic ».

Et de regretter « l’attitude du Premier ministre qui reste sourd à nos revendications et veut passer en force en détruisant les champs et la biodiversité de Notre-Dame-des-Landes », regrette Marie-Josée Thouvenel, membre du tout nouveau collectif de la presqu’île de Rhuys. Les opposants ont étalé de la paille au sol et fait déguster de la soupe aux passants."

- 21h20 : un retour cette fois ci sur une action hier vendredi à Nîmes :
Action de soutien à la ZAD et de dénonciation de l’emprise de VINCI sur nos vies à Nîmes.

Ce vendredi 18 janvier, la mairie de Nîmes, tristement célèbre pour ses arrachages d’arbres, inaugurait la « nouvelle » avenue Feuchères, jouxtant la place de l’Esplanade dont le sous-sol est occupé par… un parking VINCI.

C’était l’occasion pour nos Collectifs d’alerter la population sur les nuisances de VINCI en général, et sur celles qu’il envisage à Notre-Dame-des-Landes en particulier. Panneaux, tracts, prises de paroles, discussions : nous avons pu toucher plusieurs dizaines de personnes dont certaines nous ont réservé un accueil très chaleureux. La lutte de Notre-Dame-des-Landes est connue et très souvent regardée avec sympathie.

Malgré quelques tentatives d’intimidation policière, les clowns présents parmi nous ont réussi à répondre par la dérision aux menaces et aux provocations.

Un encouragement pour nous et pour tous ceux qui sur la ZAD comme ailleurs, se lèvent contre la bétonisation du monde.

Collectif nîmois de soutien à la résistance de Notre-Dame-des-Landes.

Collectif NDDL des Cévennes.

Ayrault n’est pas venu à Nantes

- 19h58 : Il devait y avoir une action à Nantes pour embêter Jean-Marc pendant qu’il remettait une médaille à ce cher monsieur de l’école d’architecture de Nantes (qui avait vainement essayé d’interdire à ses élèves de venire construire à la Chat Teigne le 17 Novembre). Elle n’a pas eu lieu car il n’est pas allé à Nantes... Jean-Marc Ayrault : à Nantes ou pas ?

- 19h25 : et ca continue : des nouvelles de Poitou Charentes et de Sud Vendée

Ce samedi 19 janvier, une cinquantaine d’opposants au projet d’aéroport de Notre Dame des Landes venus des départements du Poitou Charentes et de Sud Vendée ont organisé un péage gratuit à la sortie autoroutière de Granzay Gript, située au Sud de Niort en direction de Saintes. Ils ont distribué des tracts d’information aux automobilistes et les ont invités à remplacer le paiement de leur ticket par un soutien financier à leur lutte. L’argent récolté sera reversé à la caisse de solidarité du mouvement.

Ils s’inscrivent ainsi dans le cadre des actions nationales des Comités de soutien aux opposants à ce projet dont la cible privilégiée ce week-end est la multinationale Vinci, géant mondial de la concession d’infrastructures publiques, gestionnaire heureux de parkings et des trois quarts des autoroutes françaises (gratuites en Allemagne !), constructeur de nos ruineuses et dangereuses centrales nucléaires (abandonnées par de plus en plus de pays dans le monde), lignes à grande vitesse (au détriment de toutes les autres lignes "secondaires"), autoroutes...

Cette entreprise a obtenu en 2009 pour sa filiale Vinci-Airport la concession de l’aéroport actuel de Nantes Atlantique et du futur aéroport de Notre Dame des Landes dont elle est chargée de la réalisation. Le concessionnaire, contrairement au délégataire de service public, a habituellement la charge entière du projet, y compris la charge financière. Or, sur les 550 millions d’euros d’investissement prévus, Vinci a obtenu que l’Etat et les collectivités locales y participent pour près de la moitié (246 millions d’euros). Par ailleurs, des clauses très avantageuses dans le contrat de concession lui assurent de ne pas perdre d’argent, même si le projet s’avère déficitaire.

Il s’agit donc d’un véritable financement public de profits privés, ce que dénoncent les opposants au projet. Ils pointent le fait qu’en période de crise, ceci ne peut qu’accentuer le creusement de la dette publique, et risquer ainsi d’entraîner notre pays vers les situations économiques et sociales dramatiques que connaissent la Grèce ou l’Espagne.

Ils rappellent par ailleurs l’inutilité du projet (l’aéroport actuel n’est pas saturé et, bien que considéré comme très sûr, il peut être aménagé quant à sa sécurité), sa nocivité pour l’environnement (destruction de 2000 ha de zone agricole humide d’une exceptionnelle biodiversité, encouragement à l’augmentation du transport aérien, le plus pollueur de tous), son aberration en terme de créations d’emploi (transfert du sud Nantes vers le nord, destruction de tout un réseau d’emplois agricoles).

Ils dénoncent enfin l’entre-soi bureaucratique qui a prévalu dans ce projet pour faire converger les intérêts des responsables publics et représentants de l’Etat locaux et ceux d’un groupe privé. Ils constatent ainsi que le préfet qui a conduit en son temps l’enquête d’utilité publique occupe maintenant un poste à haute responsabilité chez Vinci-Autoroutes. Les énormes moyens policiers mis en place pour réprimer durement les opposants sur place, avec là aussi une dépense publique exorbitante, signent à l’évidence pour ces dirigeants leur volonté de maintenir coûte que coûte ce grand projet inutile imposé aux populations.

Les comités locaux Poitou Charentes et Sud Vendée expriment ainsi par cette action leur entière solidarité aux habitants en lutte de Notre Dame des Landes et environs.

- 19h20 : à Saint Nazaire

Les comités de St Nazaire et de Guérande n’appelaient pas qu’à un rassemblement contre Vinci cet après-midi, nous nous sommes ensuite dirigé-e-s vers le parking Vinci le plus fréquenté de la ville. Sans porter atteinte à la dignité du matériel de ces chers capitalistes, grâce à d’habiles déboulonneurs, nous avons pu rendre ce parking gratuit pour les habitant-e-s , tout en tractant et en chantant contre l’aéroport. Opération réussie !

Les 2 comités appellent à un rassemblement lundi matin à 8h45 au rond-point de Gron au bas du pont de St Nazaire à l’occasion de la venue de JM Ayrault et de 4 de ses sinistres (ils atterrissent à 8h45 à l’aéroport de Gron)

- 19h03 : on nous signale que Vinci ne fait pas que construire des aéoports, ils viennent aussi de remporter un gros contrat de 300 millions d’euros pour construire le bâtiment d’un réacteur nucléaire (du projet ITER).

- 19h02 : Xavier Huillard est le PDG de Vinci, le groupe qui veut construire un aéroport à Notre Dame des Landes. Il s’est encore enrichi en 2012. En achetant et en vendant les actions de son groupe, grâce au mécanisme des stock-options, il a reçu plus de deux millions d’euros, en sus de sa rémunération.

Quelques précisions par là

- 19h : Action à Caen à partir de 14h Entre 30 et 40 personnes, banderoles et distribution de tracts entre centre-ville pendant 1 heure. Puis pendant plus d’une heure, action de parking gratuit sur le parking de VINCI du port. Environ 60 euros récoltés. Les réactions sont très diverses mais une tendance ressort : Les personnes qui roulent en 4x4 aiment aussi les aéroports et préfèrent généralement donner du fric à Vinci qu’à nous ! Bon courage à tous les comités de soutien !

- 18h50 : Des nouvelles de la marche Lille Nantes...

Après des rencontres inoubliables et des liens indescriptibles, qu’ont vécu tous les marcheurs depuis Lille....Nathalie et Grégory passent le relais à Erwann et d’autres amis qui continueront jusqu’à Nantes, cette action collective contre l’aéroport .... Bonne soirée.

- 18h : Un petit message de soutien reçu :

Bonjour à vous, J’ai bien pensé à vous aujourd’hui dans le froid !! Même si la neige est belle... J’ai pris ce matin dans les marais-salants quelques photos hivernales, brume, brouillard (la neige avait déjà fondu elle ne reste pas sur le littoral), je vous en envoie quelques-unes particulières... montrant des opposants tout de blanc vêtu :) eh oui nos mouettes (et un héron) soutiennent aussi la lutte anti-aéroport :) Des paludiers guérandais ont planté ces petits panneaux dans leur saline, les touristes et autres usagers de passage sur les petites routes qui bordent le marais les voient bien !

- 15h15 : Un copain situé en Cote d’or (21) cherche un camion pouvant rapporter pleins de palettes et caisses en bois pouvant servir de planches vers la ZAD. Si vous vous reconnaisez la dedans, contactez nous on fera suivre.

- 15h10 : Lors de la dernière réunion des habitantEs de la ZAD nous avons reparlé de la question des dons, à propos notamment des approvisionnements de nourriture.

"Les remarques concernant notre envie de voir les dons diminuer ont été entendues. Cependant il nous a paru nécessaire d’y apporter des précisions. Notre objectif est de contribuer le moins possible au système marchand. A ce titre nous faisons la différence entre des maraicherEs ou éleveurEuses qui nous apporteraient des produits qu’illes ont fait et l’apport de produits industriels achetés. Par ailleurs nous envisageons de proposer aux agriculteur-trices autour de la ZAD des échanges de coup de main contre nourriture. Si cela vous intéresse merci de nous envoyer des propositions sur zad at riseup.net ou en passant nous voir. Enfin nous ne posons bien sur aucun interdit : si vous voulez rapporter quelque chose faites-le, la cuisine du champ Hors Controle accueillera vos dons. Rappelez vous cependant que vous pouvez tout à fait arriver les mains vides !!!"

- 15h : Riseup refonctionne. Ce qui nous permet de transmettre cette info :
réunion débat organisé par le collectif de Férel ce vendredi à 20h, Salle du pressoir à Férel (A côté de l’école publique)

- 14h45 : Les gendarmes ont quitté la Paquelais. Comme les chicanes de la d281 sont passables en voiture, contrairement à ce qu’aimerait faire croire la Péfecture, n’hésitez pas à empruntez cette route si vous en avez le besoin.

Sinon au carrefour de la Saulce ils font toujours la gueule, ils n’ont pas trop digérer l’attaque d’hier. Il faut dire que le rapport de force était inégal, on avait la neige et le vent (qui soufflait tout droit dans leur direction) avec nous alors qu’eux n’avaient que des grenades lacrymogènes. Faut pas s’étonner... C’était bien plaisant à voir en tout cas comme l’esprit du jeu leur est passé au dessus de la tête, ils en étaient tout désorienté. Aujourd’hui ils sont en alerte maximale et rien que pour ca ca valait le coup ;)

Un petit message à celleux qui fabriquent ces pourritures lacrymogènes : manif à Pont-de-Buis, hier :

- 14h35 : Nous avons eu quelques problèmes de connexion aujourd’hui et riseup ne fonctionne pas, nous n’avons pas réussi à lire nos mails ce qui limite notre capacité à relayer les actions anti Vinci en cours. Certaines étaient annoncées : Journées nationales contre VINCI : Les RDVs du 18 et 19 janvier

et on imagine que bien d’autres surviendront. Laissez libre cours à votre imagination, occupation de locaux, péages gratuits, ouvertures de parkings mais aussi points infos, décorations murales, prises à partie de responsables d’entreprises Vinci et de ses filières, il y a tellement à faire !

Vous pouvez vous reporter à cet article : « Les bases de ce qu’il faut savoir sur Vinci » ... qui donne des idées sur comment démasquer les filiales de Vinci.

Une idée toute simple aussi avec cette liste (toujours dans le même article) de tout un tas de gens à féliciter pour tout ce qu’illes font ...

" N’en profitez surtout pas pour harceler les décideurs et décideuses de Vinci Airport. Illes ont déjà une vie pas facile les pauvres. et encore moins de les inscrire sur un maximum de site commerciaux à travers le monde, ils pourraient comprendre à quel point les intérêts privés peuvent être envahissant. ci-joint quelques coordonnées utiles chez Vinci Airport et notamment Vinci Airport Grand Ouest dont je suis sur que vous ferez bon usage."

Pleins de mails à utiliser et même des téléphones à appeler pour celleux qui n’aiment pas écrire !

- 11h15 : Les flics sont toujours aux Ardillères et au carrefour de la Saulce, et il y aurait apparement 2 camions de GM à la Paquelais (à confirmer). Aujourd’hui 2e jours du week end d’action contre Vinci, de nombreux collectifs de soutien nous ont déjà annoncé des actions et rendez vous publics et on espère qu’il y en aura plein d’autres...

Zone à défendre, présentant des liens supplémentaires et des photos que Reporterre n’a pas le temps de reprendre.


Jeudi 17 janvier

Ayrault s’annonce à Nantes

Le CNCA (Collectif Nantais Contre l’Aéroport), à l’occasion des deux jours de mobilisation contre Vinci (constructeur et gestionnaire du projet), les 18 et 19 janvier 2013, appelle toutes les personnes opposées à ce projet inepte et imposé, à rejoindre la manifestation organisée à l’occasion de la venue de JM Ayrault, principal promoteur du projet, à l’école d’architecture de Nantes ; à cette occasion JMA remettra la légion d’honneur au directeur de l’école pour bons et loyaux services.

Ce même directeur qui interdisait aux élèves de son école de s’impliquer le 17 novembre dernier, dans la conception et la reconstruction des cabanes de la ZAD, sur la commune de Notre Dame des Landes, après leur destruction par les flics.

Cette manifestation sera festive et ouverte à tous les publics, et réaffirmera au premier ministre notre détermination à combattre ce projet et la métropolisation qui l’accompagne.

RENDEZ-VOUS VENDREDI 18 JANVIER À 16h 30, ARRÊT MÉDIATHÈQUE (LIGNE DE TRAM 1)

Courriel à Reporterre du Collectif nantais contre l’aéroport


Mardi 15 janvier

14h21 : on nous signale 7 camions en provenance de Nantes.

Quand l’AFP diffuse de fausses infos sur une action anti-aéroport NDDL et s’appuie sur des correspondants peu fiables.... c’est le titre d’un (article sur mediapart->http://blogs.mediapart.fr/blog/flo-genestier/221212/quand-lafp-diffuse-de-fausses-infos-sur-une-action-anti-aeroport-nddl] et voici une vidéo qui retrace l’action en question

13h15 : Il y a 2 fourgons qui escortent des travailleurs à Saint-Jean du tertre. Ils travaillent sur une des maisons mais on ne sait pas s’ils la démolissent, on sait qu’ils ont enlevé des fenêtres. Les playmobiles surveillent les alentours avec des jumelles.

- 10h18 : Ahhh, il fait beau maintenant, le soleil nous gâte ! Pas plus d’infos que ça. On les attend un peu, mais aucun moyen qu’on va se faire chi... a faire que ça tout la journée non plus. Il y a des cabanes a finir et construire :)

- INFO : plein de CRS partent de Angers vers Nantes....bon, on n’est pas les seul-e-s qui les attendent....

- 9h38 : LES FLICS SONT PARTIS DE CARREFOUR DE FOSSES NOIRES / CHEMIN DE SUEZ ! Bah, ce sont des Altertes qu’on aime : on se prépare qu’ils arrivent, et ils partent en bloc ! Tout le monde au carrefour ! Il faut fêter le libération.... ERRATUM 2 minutes après : ils sont revenus...Bande de nazes !

- 9h25 : Le projet énorme de stockage de gaz dans les Landes est annulé car peu rentable et il gênerait l’image touristique du coin.... Le fait que ça puisse détruire la nature en faisant des trous partout et qu’il y ait une pollution par les rejets de saumure ne rentre évidemment pas dans les critères de décisions ! Enfin, on va dire que le fait qu’il ne fasse pas leur projet est déjà une victoire !

- 9h05 : Les keufs sont au retour aux Ardillières !

- 8h26 : Pas de flics aux Ardillières, Fosses noires / chemin de suez, comme toujours 24/24, 7/7.

Solidarité : Bexhill/Hastings campement contre une route, risque d’expulsion imminente aujourd’hui / Bexhill/Hastings anti-road camp eviction attempt imminent - Courage et force les ami-e-s / Big ups, courage and force !!!

- 7h33 : Pouet Pouet ! Dehors il fait noir et froid.

- 7h03 : ca doit passer sur la D81 Ardillières vers Vigneux. Pas de nouvelles sinon, tout est encore calme, mais déjà du monde reveillé et en train de dejeuner...

- 6h10 : Bonjour ! :) sur la zone tout est encore très calme...pas encore des infos reçues, mais on part sur la logique qu’ils sont surement au carrefour Fosses noires / chemin de suez. Il fait froid bordel !

Point Flics autour lundi soir : 6 fourgons GM à Atlantis, 8 fourgons GM à Treillières, 12 fourgons de GM a St. Herblain, au moins 15 camionnettes de transports de troupe , des véhicules type C5 break blanc banalisés (x2) + 7 camions de transport de matériel Westhotel Chapelle sur Erdre, Hôtel Mercure Beaulieu 14 fourgons CRS, 1 Scenic Police, 3 camions.

Zone à défendre


vendredi 11 janvier

Communiqué de presse de la coordination des opposants et des habitants de la ZAD

Circulons librement et sereinement sur les routes de la ZAD

Depuis le début de l’opération César, le 16 octobre dernier, les gendarmes
occupent militairement les principaux carrefours de la zone du projet d’aéroport du grand ouest.

Les habitant-e-s de la zone subissent :

- des contrôles à répétition,

- l’obligation de passer à travers champs pour rentrer chez elles et chez
eux,

- d’interminables négociations pour passer en voiture ou en vélo,

- des fouilles de véhicules, sacoches et sacs à dos,

- des situations humiliantes au quotidien.

Les habitant-e-s des communes environnantes sont contraint-e-s à de grands détours.

Les gendarmes ont pris le contrôle des départementales, serait-ce pour nous
habituer au contournement d’un espace aéroportuaire suite aux destructions en cours ?

Refusons ce nouveau plan de circulation imposé par le préfet, représentant du gouvernement, et continuons à utiliser les routes existantes.

Courriel à Reporterre de : La coordination des associations opposées à l’aéroport de Notre Dames des Landes et Des occupant-e-s et habitant-e-s de la Zad


vendredi 11 janvier

Les tracteurs vigilants remplissent leur mission

Les 50 tracteurs du COPAIN44* et autres, arrivés par surprise le 25 novembre, ont assuré la protection des cabanes, symbole du refus collectif du projet d’aéroport exprimé massivement le 17 novembre. Ils ont matérialisé la solidarité du monde paysan avec les habitants de la Châtaigneraie.

L’’entraide entre collègues a fonctionné dans la campagne pour pallier à l’absence des tracteurs, outils de travail indispensables pour les travaux quotidiens.

Cependant, la présence policière permanente maintient encore une tension sur place et soulève bien des questions.

Le dimanche 13 janvier, les tracteurs sortiront de la Châtaigne et se déploieront sur la Zad.

Les paysans opposants de toute la France, assureront, par cette présence, une vigilance permanente pour protéger les terres, les fermes, les maisons et les habitants menacés sur l’ensemble de la Zad.

Les paysans se déclarent prêts à réagir à la première alerte et réaffirmeront, ce dimanche,avec tous les citoyens vigilants invités à venir pour l’occasion pique-niquer à la Châtaigne, qu’ils souhaitent avant tout l’abandon officiel et rapide du projet d’aéroport.

..................

(*) Collectif des Organisations Professionnelles Agricoles Indignées par l’aéroport.

Communiqué de presse de l’Acipa


Mercredi 9 janvier

22h18 il n’y a pas de présence policière à la sortie de la paquelais malgrè l’arrété interdisant la circulation sur la D281 entre la paquelais et les ardillères, pas de nouvelles des ardillères, restent-ils à nouveau jusqu’à point d’heures ?

Petit retour sur l ’action du jour :

Les keufs se sont fait repeinturlurer la gueule au carrefour.
ils ont meme pas voulu resté apres pour qu on puisse en rire tout.e.s ensemble, ils ont vraiment pas d humour ces gens.
Heureusement nous avons reussi a obtenir une photo satellite de la zone :

D’après les témoignages, une bande déguisée se serait approché du carrefour par les champs et par le chemin de suez et aurait canardé allègrement la bande adverse en deux temps trois mouvements en leur souhaitant "joyeux Noel", des remords certainements de ne pas etre venu.e.s a temps le souhaiter aux occupants du carrefour. Le mal est réparé.

L’autre action du jour, c’etait le nettoyage de la foret :
une vingtaine de personnes ont nettoyé la foret aujourd’hui, illes ont trouvé beaucoup de déchets, enormément de residus de lacrymos, palets et capsules , ainsi que les restes des expulsions, mais aussi beaucoup de papier hygiénique, de plastique en tout genre. illes ont bien avancé mais il reste une partie à mettoyer et il y aura bientot un nouveau rendez-vous. Il y aura aussi des ateliers sur l’écologie de la foret et des ateliers grimpe.

Bientôt de nouvelles opérations policières sur la ZAD ? Différentes sources ( gendarmes, agents d’entretien des routes, ...) nous ont informé avoir été mobilisées pour une opération sur lz ZAD aux alentours du 14 janvier,merci à elles !

Même s’il apparait que les différentes déclarations de la Préfecture et de la commission de dialogue rendent improbables de nouvelles expulsions, il nous semble important d’informer nos soutiens et ami-e-s et de renforcer nos mesures de sécurité.

Ils pourraient envisager, par exemple, de venir détruire chicanes et barricades. Pourtant, il est clair que ce sont eux et leurs barrages qui rendent la circulation difficile. Nous ne céderons pas à leurs provocations, mais nous ne laisserons pas non plus faire ce qu’ils veulent ici.

On vit ici, on reste ici, on résiste ici !
re de Berlin est pressé de démissionner de ses fonctions.

des infos d’autres luttes :
Procès Entartage anti-TGV : appel à solidarité :
mercredi 30 janvier, journée d’action décidée en coordination nationale : "un toit pour toutes et tous - non à la précarisation de nos vies". Le collectif nantais prépare une action visible. Cette journée est importante pour la mobilisation locale nationale, à l’heure où le gouvernement expulse plus qu’il ne reloge (cf les récentes expulsions à Bordeaux et Rennes, bientôt relatées sur le blog du collectif : untoitpourtoutesettous.overblog.com ). La présence de toutes les personnes disponibles est importante. Merci de noter la date dans vos agendas.

Les Assemblées Générales ont lieu le mardi à 18heures, au local du Gasprom (24 rue Fouré).

"Idle no more" : une lutte qui s’oppose au Canada à des projets de loi du gouvernement canadien qui autoriseraient toutes les multinationales étrangères à exploiter les ressources naturelles, et en particulier l’eau, sans concertation avec les peuples indigènes un lien en français pour comprendre ce qui se passe là bas et voir quelques vidéos.

le 15-16 janvier, Grow Heathrow, lieu occupé à l’emplacement de la 3e piste de l’aéroport de Londres ( dont le projet a été arrêté ) passe une nouvelle fois au tribunal : appel à solidarité

15h20 : les flics du carrefour de la Saulce viennent de se faire décorer : un peu de peinture, ça met tout de suite un peu de joie dans tout ce bleu ... il semblerait que ça sente un peu aussi par chez eux... il y avait du purin

Des nouvelles de la répression de la lutte, à Guingamp : "Un petit mot pour informer du procès le 30 janvier prochain à St Brieuc de Christian suite à la manifestation de soutien aux opposants à l’aéroport NDDL à Guingamp le 10 novembre 2012.

Christian est accusé de violences volontaires sur gendarmes (2) dont un avec 6 jours d’ITT. Un fest noz de soutien à la lutte de NDDL et à leurs inculpés est organisé le 26 janvier à Plougonver (22)"

Solidarité avec tou-te-s les inculpé-e-s !

On apprend aussi qu’une action à Angers hier s’est heurtée à des violences policières lors des vœux des opposant-e-s aux élus locaux et régionaux : "Pendant cette action pacifiste, les opposant-es ont été malmenés par les forces de l’ordre. A la sortie, un barrage filtrant de la police nationale avait été mis en place afin de procéder à un contrôle d’identité. Pendant ce contrôle d’identité, deux apposants se sont fait violentés par bousculade et étranglement, et mis à l’écart du groupe. Ces opposants étudient une possibilité de recours juridique afin de dénoncer ces violences policières".

aux Ardillières, les gendarmes présenteraient un arrêté interdisant toute circulation sur la D281 entre le 7 janvier 2013 17h et le 14 janvier 17h

9h : Un groupe part nettoyer la Lande de Rohanne, les flics sont à leurs postes habituels

Une nouvelle matinée de grisaille sur la ZAD...

Zone à défendre


Lundi 7 janvier

Nouveau slogan : "On est le peuple de boue"

- 13h46 : bon, pas trop des nouvelles....Post-Festizad, la Zad se fait nettoyer....

- 10h45 : Les flics sont au carrefours Ardillières et Fosses noires / chemin de suez. A l’entré de Liminbout. Surement aussi d’ailleurs. l’occupation militaire continue....

Fugueuse du Puy : la plainte des parents de Camille - décidé ou dévidé ? de notre côté certaines peuvent constater d’avoir vu de la violence, c’est vrai. Notamment quand la famille a embarqué Camille avec force dans la voiture. Les coups au thorax viennent d’elle qui se battait. On s’est étonné quand même sur le traitement médiatique de cette "affaire". On a l’impression que les parents se déresponsabilisent pas mal sur notre dos. On aurait imaginé que des parents qui ont récupéré leur enfant "perdu" ont autre chose à faire que porter plainte... triste. C’est très simple de déplacer les problèmes inter-familiaux sur d’autres. Si elle ne voulait pas rentrer et vu comment ça s’est passé, ça n’étonne personne pourquoi elle ne voulait pas, on devrait quand même s’interpeller et espérer qu’elle va bien....

Reçu : Tout le FestiZad s’est déroulé dans une ambiance très bon enfant ! Comment pouvait-il en être autrement : il n’y avait que des gens empreints de gentillesse... et à s’entraider dans la gadoue ! Tout n’a pu exactement avoir lieu comme prévu à cause des interdictions de ceci ou de cela, mais les d’jeun’s ou moins d’jeun’s (zadistes ou pas/) ont été épatants pour organiser (tout mettre en place, avec retard à cause de qui vous savez, le vendredi soir ) un événement dans des conditions bien difficiles et rassembler 20.000 personnes...ravies . UN NOUVEAU SLOGAN DEPUIS CE WEEK-END / ON EST LE PEUPLE DE BOUE * !) * On ne compte plus parait-il les chaussures restées enfouies dans le terrain !

- 9h15 : deux fourgons decomplexés de GMs se baladent tranquilles sur la D81 Fosses noires direction Ardillières en faisant des enregistrements Video...

- 7h56 : Bonjour !! Appel aux ami-e-s autour de signaler, si vous pouvez, ou ils sont les flics aujourd’hui...merci :)

Zone à défendre


Dimanche 6 janvier 2013

21h17 : la route de Grandchamps est dégagée de fourgons.

- La réunion des comités de soutien a proposé des journées d’actions contre Vinci, c’est le week end du 18 et 19 janvier.

- 20h32 : tout à l’heure les piétons et vélos pouvaient passer sans contrôle au carrefour fosses noires chemin de suez, espérons que ça dure ! Et c’est toujours la fête à Notre Dame des Landes et sur le site du Festizad avec peut-être bien la projection du film des occupant-es de la forêt de Rohanne.

INFOTRAFLIC : Il y a aussi des contrôles systématique à Héric.

- 18h03 : La journée a été plutôt tranquille sous la bruine. Les concerts n’ont pas encore repris.

- 17h34 : Un lien pour avoir des nouvelles des marcheurs partie de Lille pour rejoindre la ZAD

- 17h10 : On nous a signalé de nombreux point de contrôles aux sorties de la ZAD (Lieu dit la Gazette au Temple de Bretagne, La paquelais, ROute de Vigneux à St Etienne de Montluc en direction de la 4 voies et Fay de Bretagne). Ils vérifient les cartes d’identité et l’alcoolémie. Prenez vos précautions.

- 16h08 : Y’a une fanfare qui joue en ce moment dans le village de Notre-dame-des-landes et l’ambiance est super belle. Une émission de radio a interviewé des habitants de NDDL et la plus-part sont contents de l’énergie qui se dégage depuis des semaines.

- 14h40 : Y a également 10 camions de GM vers Vigneux et des CRS sur la route de Nantes qui ont été vus. C’est probablement les relèves de ceux en place mais gardez l’oeil ouvert.

- 14h35 : Message reçu. A bon entendeur :

“Bonjour les Festizadiers,

Si on récapitule :

Occupation du terrain depuis plusieurs années, grève de la faim, divers rassemblements et manifestations et depuis octobre, 40 000 personnes le 17/11 à NDDL, d’autres manifestations de soutien ailleurs le même jour, La solidarité énorme, efficace en vêtements, métériaux de construction, médicaments, etc ... Toutes les nouvelles constructions de cabanes Tous les tracteurs de soutien autour des cabanes Toutes les associations contre le projet 180 comités de soutien recencés et toutes leurs actions mises en place, Les marcheurs de Nice, d’autres marches vont démarrer, Les opposants à vélos Beaucoup de monde au festizad malgré les interdictions en tout genre, le peu de moyen matériel, la boue ! Le soutien des artistes Les messages de soutien, témoignages divers, la lettre de constat des blessures du Docteur ...

J’en ai oublié ... quand même cela en fait des CONTRE l’aéroport et POUR la Terre !!!

Bonne suite festive, Amitiés”

- 14h32 : On nous signale 10 camions de GM vers la Paquelais et aussi 7 camions sur la 4 voies en direction de la ZAD ainsi qu’un "camion de repérage" sur la route de la Sécherie. On veut bien continuer à être tenue au courant de leur déplacement même si on sait qu’ils sont un peu partout.

- 14h04 : Reçu suite à la proposition de hier de répondre aux offres d’emploi de VINCI par des non-candidatures :

“« j’ai tenté de me rendre sur leur site mais là plus rien ne s’affiche, les offres ont comme disparu. Bizarre, que fait VINCI ? »”

On se demande si VINCI a fermé son pôle de recrutement ou s’ils ont été submergés de mails ? Après...pour non-candidater y’a pas forcément besoin d’annonce d’offre d’emploi.

Medias :"Le préfet Christian Galliard de Lavernée a indiqué que ses services avaient pu obtenir la présence d’un médecin sur le site du festival où, jusqu’alors, seule une association de prévention était présente. ’A la suite d’une inquiétude signalée par ce médecin sur un manque d’eau, on en a fait acheminer 2.000 litres’, a-t-il par ailleurs souligné." - sauf, il avait des médécins sur place et l’eau de la Préfecture n’a jamais été touché a notre connaissance. Lavernée, on n’a pas besoin de toi ni ton "aide" imposée...

Bientôt, des enfants, par milliers, à Notre Dame des Landes

- 12h : ça serait mensonge de dire que tout est calme sur la zone. Il y a quand même le boumboumboumboumboum qui date de vendredi soir et qui a l’air de ne plus jamais s’arreter....Par contre, le rassemblement Festive se passe a priori très bien pour l’instant.

- 10h20 : pas d’infos sur la circulation et barrages. On reste sur le cadre d’hier il nous semble : une seul entré sur la zad aux Ardillières, mais faut mieux pas, il y a deja trop des vehicules, vennez a pied et laissé vos véhicules exterieure la Zad....

- 9h37 : Bonjour tardive :) les nuits de cette weekend sont un peut moins loin comme d’habitude....tout semble OK sur la Zone.

Zone à défendre


Samedi 5 janvier

Plusieurs milliers de personnes participent depuis la nuit de vendredi à samedi au "Festizad" de Notre-Dame-des-Landes. Ils seraient 11.000 selon les pompiers, deux fois plus selon les organisateurs, indique un journaliste de RennesTV, qui évaluait pour sa part cette nuit à "5.000 à 6.000" le nombre de personnes présentes sur place.

Le montage des scènes, retardé par des difficultés techniques liées notamment aux limitations d’accès au site et à la boue, s’est achevé vers 3h du matin. Auparavant, au moins un son techno avait pu être mis en marche.

Le ton est monté, par ailleurs, hier vendredi, entre les organisateurs de la manifestation et les autorités, à la suite de la mise en place de barrages à l’entrée du site et des déclarations selon lesquelles la manifestation n’avait pas été déclarée aux autorités, même si l’Etat en assurerait "au mieux" la sécurité. "Depuis ce matin, tout est bloqué aux entrées de la ZAD. Que ce soit de la nourriture, des structures, du matériel médical et même les toiles de tente des manifestants ! En gros tout ce qui peut servir de près ou de loin au bon déroulement de la ManiFestiZAD", regrettait le collectif d’organisation, avant de menacer : "Cette manifestation se voulait festive, si les provocations continuent nous n’hésiteront pas à déplacer la manifestation au centre ville de Nantes" [communiqué de presse ci-dessous, à la date du vendredi 4 janvier].

En attendant, de nombreux concerts sont prévus ce samedi et ce dimanche, avec plusieurs pointures comme Keny Arkana ou Dub Inc.

Le Télégramme (et photo).


Vendredi 4 janvier

Etonnant communiqué que celui émis par la prefecture hier après-midi. La première moitié est entièrement consacrée à expliquer que la préfecture n’aurait pas été prévenue et n’aurait pas non plus réussi à nous joindre.

Outre le fait que les contacts étaient visibles sur le site depuis près d’un mois et que nous recevons environ 200 mails par jour, l’équipe sanitaire avait appelé la préfecture il y a 15 jours de cela pour se mettre en relation. Le but étant d’être sûre qu’elle puisse accéder sur zone. Il leur avait été répondu que la préfecture laisserait faire l’événement et n’interviendrait pas sur site. Cela semblait coïncider avec la demande émise par la commission de dialogue. Etrangement, selon le cabinet du préfet, notre interlocuteur n’aurait pas transmis les informations et serait actuellement en congé. Cela ne nous semble pas très crédible...

Effectivement, la préfecture n’a pas interdit cette manifestation festive.
Pourtant, depuis ce matin, tout est bloqué aux entrées de la ZAD. Que ce soit de la nourriture, des structures, du matériel médical et même les toiles de tente des manifestants ! En gros tout ce qui peut servir de près ou de loin au bon déroulement de la ManiFestiZAD.

La majorité du matériel de sonorisation et quelques chapiteaux étant déjà sur place, la manifestation aura bien lieu.

Toutefois la sécurité sanitaire des participants s’en trouve fortement impactée : plus d’abris ni de tentes pour dormir au chaud la nuit, plus de matériel médical de premier secours et une tension évidente ne pouvant conduire qu’à des affrontements.

Loin de vouloir calmer la situation, la préfecture semble donc vouloir créer de nouveaux champs de bataille. Par cette situation, elle fait surtout en sorte de favoriser les accidents sanitaires lors de cette manifestation festive. Elle en assumera pleinement les conséquences. Cette manifestation se voulait festive, si les provocations continuent, nous n’hesiterons pas à déplacer la manifestation au centre ville de Nantes.

Communiqué de presse de Zone à défendre


Vendredi 4 janvier

- 17h05 : Les gendarmes bloquent tout la zone, tres peu de possibilité d’y rentrer. Et leur dernier acte a la con et bien scandaleux : le brasseur COREFF, qui aurait bien aimé soutenir le rassemblement festif avec de la bière en posant une tireuse a eu un appel de la Préfecture, menaçant que s’ils posent leur structure, ils seront confisqués........

- 15h14 : le hélicoptere a aussi l’envie d’y aller au rassamblement festive. Par contre, il a du mal a atterir sur les champs boueux.... Sinon, pas la peine de raconter ou ils sont les flics, le plus important est de savoir où ils ne sont pas. Donc, ils sont aux Ardillières, La Bossière, Carrefour Foses noires/chemin de suez, L’Epines, et a Vigneux c’est les CRS. Ils controlent mais laissent passer...

- 14h20 : La zone est encadrée par chaque route d’acces. Pas une seule dans ce moment ou il aura pas de la flicaille. Des fouilles et interdictions de tentes, de materielle, et de la nouriture. Bravo la préfecture, c’est comment vous assurez la "sécurité". Encore une fois ils prennent les gens pour des DUPs.

- 13h09 : La Préfecture, cohérent et raisonable comme on la connais : "L’Etat prendra toutefois les mesures pour assurer au mieux la sécurité de cet événement", souligne la préfecture. Ca nous fait un peut rire, leur idée de sécurité. A notre estime, empêcher des structures, de la nourriture et de materielle pour une deroulement correcte de cette rassamblement festive, rends pas trop dans des "mesures pour assurer au mieux la sécurité de cet événement". Ne pas laisser les gens passer avec leur tentes, qui les oblige de dormir sans, nous pose la gestion si la sécurité des gens est moins importante que la continuité de la provocation. La strategie de "laisser pourrir la situation" qui est mise en place par la préfecture depuis des emaines, est tout mais pas assurer au mieux la sécurité.....

Manifestizad : Dernières Infos

- RADIO KLAXON : Fréquence 107,7 -> La radio pirate de la ZAD vous informe !!

- Ne cherchez pas a venir au plus proche du festival en véhicule, ils faut preserver les acces pompiers, ravitaillement, etc !!

- Ils y a des contrôles sur tous les accès de la ZAD, les forces du désordre veulent vous empêcher d’accéder à pied avec vos tentes, soit arrivez groupé-e-s, soit contournez. N’hésitez à demander à voir les documents des arrétés préfectoraux lors des contrôles, vérifier qu’ils soient datés et signés.

- Le camping se fait sur le site du Manifestizad, derrière le champ des concerts. Il ne faut pas vous installer sur les zones de vies (foret de rohanne, rolandière, chat-teigne, fosses noires, sécherie, far ouest, et la ou tous les zadistes vivent, construisent, etc...).

- Les sleeping et cantine de la ZAD sont réservés pour les zadistes vivants ici. Les manifestivants doivent être soit autonomes en nourriture, soit voir avec les stands de cuisine proposés sur les champs du Manifestizad. Si vous pouvez venir avec des récups et de quoi cuisiner, on saura quoi en faire.

- 11:00 : Pour les personnes qui viennent pour le festizad garer vous à la Paquelais ou à Notre Dame Des Landes c’est mieux pour acceder par les champs et les chemins et ca peut être bien d’attendre d’autres personnes pour être plus nombreuses et allez voir pourquoi ils font chier, demander à voir les arrêtés ...

- 10:02 : on apprend qu’il y a un fourgon au carrefour de la Boistière deux fourgons de CRS à la Mancelière Richard (entre Vigneux et la Paquelais) A la Paquelais il y a 3 camions de Gendarmes Mobiles ou plus A Vigneux de Bretagne il y a 4 camions Les flics disent qu’ils y a un arrêté pour interdire le passage de tente alors venez par les champs et les chemins ! Il y aurait aussi des flics au chemin de l’Epine et à la Grée

- 10:00 : Pour toutes les personnes qui arrivent sur la ZAD Présenter ses papiers, c’est collaborer.

Ce serait chouette de ne pas faciliter le travail des flics en leur présentant vos papiers d’identité. Avoir ces papiers d’identités n’est pas obligatoire (sauf quand on conduit).

D’après la loi, donner son identité (au moins oralement) est obligatoire mais il n’y a pas de sanctions prévues. Le seul risque, c’est de se faire embarquer au poste pour un controle d’identité qui peut durer jusqu’à quatre heure. Mais si tout le monde refuse, c’est impossible pour eux de controler tout le monde.

Il y a des gens qui ne peuvent pas se permettre de montrer leur papiers aux flics, soit parce qu’illes n’en ont pas, soit parce qu’illes sont recherché.e.s, soit parce qu’illes sont interdit.e.s de territoire (c’est le cas de plusieurs opposant.e.s qui ont eu des procès ou qui sont en attente d’en avoir).

Depuis longtemps il y a des personnes sur la Zad qui portent la pratique de refuser les controles. Souvent, les flics n’ont pas les moyens de les arrêter et les relâchent immédiatement. D’autres fois elles se font arrêter pour quatre heures. Si plus de monde s’y mets, les flics seront vite débordés, et si au pire, des gens sont embarqués, ça ne tombera pas toujours sur les mêmes.

Vous avez plusieurs possibilités :
- Ne pas montrer vos papiers, mais déclarer votre vraie identité. Ca permet déjà de compliquer le travail des flics et de faciliter aux autres la possibilité de donner un faux nom. N’hésitez pas à raler et à leur faire sentir que vous n’appreciez pas d’être controlé.e.
- Donner un faux nom, un faux prénom et une fausse date de naissance. Pensez à l’avance au nom que vous allez donner et assurer vous de pouvoir donner deux fois la même date de naissance.
- Refuser de vous prêter au controle.

Les flics vont vous menacer de ne pas vous laisser passer ou de vous embarquer au poste. Bien souvent, il ne s’agit que de menace. Restez ferme sur votre position.

Si jamais vous vous retrouviez au poste pour un controle d’identité.
- Refuser de répondre aux questions des flics. Vous pouvez leur dire "je n’ai rien à déclarer" ou "je ne souhaite pas répondre à votre question". N’essayez pas d’esquiver les questions ou de prétendre que vous ne connaissez pas la réponse, vous vous fatiguerez inutilement et vous prenez le risque de faire des gaffes. Les flics vous retienne contre votre gré, vous n’avez aucune raison de faire preuve de bonne volonté.
- Refuser les photos, les prises d’empruntes et les prélèvement ADN. Ce serait dommage de refuser un controle et de donner son ADN.

Ne croyez pas trop les menaces que les flics pourront vous faire, pour vous faire craquer. Il n’y a vraiment pas beaucoup de chance pour qu’il vous gardent plus de quatre heures, même s’il y a plus de risque si vous n’êtes pas blanc et si vous parlez mal le français.

A n’importe quel moment vous pouvez changer d’avis et déclarer votre (vraie) identité. A votre sortie prévenez la Légal Team au 06 75 30 95 45. Ca arrive souvent que des gens refusent de donner leur identité, refusent de donner leurs empruntes et de se faire prendre en photo et que les flics les relachent au bout de quatre heures sans savoir qui elles sont. C’est une belle victoire, ne vous en privez pas.

Il y a déjà eu quelques personnes qui se sont faites condamner pour avoir donner une fausse identitée, mais seulement dans des cas ou les gens avaient commis des délits (ce qui n’est pas votre cas si vous avez seulement refuser un controle). La peine ordinaire est d’une petite amende qu’on peut payer collectivement.

L’occupation militaire de la Zad n’est pas quelque chose de banal qu’on peut accepter sans réagir.

- 9:32 : Reveil tranquile sur la zad , on nous apprend quil y avait un checkpoint policier à Vigneux de Bretagne direction la D81 ce matin, ils y sont encore surement. Sinon ils sont aussi aux carrefours des Ardillères et des fosses noires/d81 comme d’habitude.

Zone à défendre


Tracteurs à la Chataigneraie - photo Reporterre

Vendredi 4 janvier

"L’implantation de chapiteaux sur le site ne sera pas autorisée, ces matériels appartenant à des catégories dont l’installation est réglementée au titre de la législation des établissements recevant du public et leur montage hors de tout contrôle présentant un risque important", a annoncé la préfecture dans un communiqué. "Aucun organisateur ne s’est déclaré et les contacts que la préfecture a pris auprès de l’opposition institutionnelle représentée sur le site n’ont pas permis d’identifier les responsables de ce rassemblement", est-il encore précisé. "L’Etat prendra toutefois les mesures pour assurer au mieux la sécurité de cet événement", souligne la préfecture.

Le collectif officieux des "zadistes" occupant la zone dédiée à l’aéroport controversé prévoit 42 concerts, cinq scènes et six chapiteaux pour trois jours de "ManiFestiZAD", un rassemblement musical contre le projet. Un porte-parole des "zadistes" a réagi jeudi à l’annonce préfectorale en assurant que les chapiteaux prévus seraient bel et bien montés. "Ils interdisent les chapiteaux ? On fera des chapiteaux, comme on fait des cabanes alors qu’ils interdisent les cabanes. Sans chapiteaux, il n’y a pas de festival", a indiqué "Camille". "Interdire les chapiteaux vingt-quatre heures avant le début de ce festival qui est annoncé depuis plusieurs semaines, n’est-ce pas une forme de provocation ?", a-t-il ajouté, en n’excluant pas l’éventualité d’une intervention des forces de l’ordre.

France 3 Bretagne


Mercredi 2 janvier

23:30 : Suite et dénouement absurde de ce petit feuilleton : Les flics ont chargé, repris la maison, gazé à l’intérieur... La transition est floue mais toujours est-il que les flics ont désormais quitté la maison, ont reculé à peu près jusqu’aux Ardillères. Des barricades se sont donc reformées sur la route et la maison est ré-investie !

- 23:10 : Pour récapituler avec des infos qui semblent confirmées : Les personnes qui avaient réoccupé Bel-Air ont étés expulsées. 6 personnes ont été arrêtées ou en vérification d’identité. Une a été relâchée après avoir donné son identité. Puis pas mal de monde aurait débarqué en soutien, construit des barricades sur la route et affronté la gendarmerie mobile jusqu’aux Ardillères où gaz et grenades assourdissantes ont été tirés. Une demi-heure plus tôt les flics auraient chargé jusqu’à la première barricade, il y aurait un blessé et il y aurait actuellement toujours pas mal de gaz dans le secteur de Bel-Air et autour. Ca faisait au moins 3 jours qu’on n’avait pas vécu ça, non ?

- 22:10 : La projection interrompue de "life in the fast lane" reprendra à 16 heures, demain, jeudi 3, à la Châtaigne.

- 21:40 : Environ 200 personnes manifestaient sur la route devant Bel-Air pour réclamer la libération des camarades arrêté-e-s. Elles auraient été chargées. On a pas entendu vent de blessé-e-s. Les flics sont postés aux Ardillères.

- 21:25 : Pas de nouvelles (bonnes nouvelles ?) des échaffourées.

- 21:00 : Une quinzaine de fourgons de GM (gendarmes mobiles) stationnés sur le parking de l’ancien Super U de Vigneux de Bretagne.

- 20:10 : Il n’y aurait plus personne dans la maison. Une partie des personnes arrêtées auraient été rélâchées après avoir donné leur identité. D’autres seraient toujours en vérification d’identité.

- 19h45 : on nous indique que 6 personnes auraient été arrêtées à Bel Air. Du monde est parti là-bas.

- 19h35 : à Bel Air, 4 personnes sont dans la maison, avec du monde à l’extérieur. 7 fourgons de CRS toujours sur place mais rien ne semble avoir bougé. L’appel à soutien est toujours d’actualité.

- 19h02 : hier la maison de Bel Air avait été réouverte et occupée. depuis quelques minutes elle est entourée par les flics. Appel a celleux qui ont envie de venir en soutien dans le coin.

Une journée partagée entre discussions, chantiers, fébrilité pré-festival ...

Zone à défendre


Mercredi 2 janvier

En accord avec les anarchistes, elle retourne chez sa maman

Après un mois de fugue, elle rentre finalement chez elle. Geneviève, la lycéenne du Puy-en-Velay qui avait disparu le 4 décembre et qui résidait à Notre-Dame-des-Landes parmi les opposants à la construction de l’aéroport, a retrouvé sa mère mercredi et décidé de rentrer à la maison en sa compagnie. « Elle avait donné rendez-vous hier à sa mère pour une rencontre à Nantes à 16h30 aujourd’hui (…). Elle a décidé de rentrer », a en effet déclaré le procureur du Puy-en-Velay, Jacques Louvier, précisant que les deux femmes étaient en chemin vers le domicile familial.

Geneviève, 16 ans, et son amie Camille, 17 ans, deux lycéennes de Haute-Loire, avaient fugué le 4 décembre dernier, prétextant aller à l’infirmerie, pour rejoindre les opposants au projet de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Les parents des lycéennes avaient alors alerté les médias, puis fait appel à la justice, allant jusqu’à porter plainte pour « soustraction de mineures ».

Camille, de son côté, avait été récupérée samedi dernier par ses parents sur le site. Mais Geneviève, elle, refusait de quitter Notre-Dame-des-Landes, car elle se sentait « heureuse » parmi les opposants au futur aéroport, et en accord avec ses idées anarchistes. « Je me reconnais dans le combat des anti-aéroport, un projet qui menace la nature sans être nécessaire. On défend une cause juste », affirmait-t-elle dans Le Parisien-Aujourd’hui en France. Sa mère en avait alors appelé à la « compassion » des adultes entourant sa fille pour la convaincre de rentrer chez elle.

De leurs côtés, le procureur de la République du Puy-en-Velay et le SRPJ de Clermont-Ferrand, chargé de l’enquête, avaient indiqué que le recours à la force publique pour récupérer la lycéenne fugueuse n’était pas l’option privilégiée et que « l’idéal était qu’elle change d’avis », craignant que cela n’entraîne la détérioration d’une situation déjà explosive sur place. Une inquiétude relayée par le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, qui avait jugé qu’il serait « dangereux d’envoyer des gendarmes » pour la récupérer dans le campement des opposants à l’aéroport.

lefigaro.fr


Mardi 1 janvier

Une nouvelle incroyable pour cette nouvelle année : il a fait beau ! si ça c’est pas bon signe ?

Journée tranquille après les festivités d’hier, mais néanmoins productive : tout le monde qui à sa construction, qui à son atelier, sa préparation de festival, son rangement, ... C’était la fête jusqu’à pas d’heure à la chateigne, et plein d’autres endroits, Quelques ( beaucoup pour certain-e-s) lacrymogènes ont fusé au coin du carrefour au milieu de la nuit, ( bien moins que des feux d’artifices) une personne qu’on avait cru arrêtée a en fait "seulement" eu un contrôle et ses affaires confisquées.

Zone à défendre


Samedi 29 décembre

Manifestation devant la prison de Nantes, de soutien aux opposants incarcérés

Environ 300 opposants au futur aéroport Grand Ouest à Notre-Dame-des-Landes ont manifesté samedi devant la prison de Nantes en soutien à leurs camarades condamnés après les heurts avec les forces de l’ordre sur le site de l’aéroport, a constaté un photographe de l’AFP.

Les opposants se sont rassemblés à 16h00 [en fait, plutôt 17 h 00] devant la maison d’arrêt de Nantes/Carquefou dont les accès routiers étaient interdits par des grilles, selon cette même source.

Puis ils ont traversé la forêt avoisinant la prison pour s’approcher au plus près des grilles de l’enceinte protégées par plusieurs groupes de forces de l’ordre.

Parvenus à quelques dizaines de mètres des grilles ils ont chanté, scandé "liberté" et joué de la musique à grand renfort de tambours. Environ une heure plus tard ils ont quitté les lieux sans incident en scandant "on reviendra".

"Certain(e)s d’entre nous ont été condamné(e)s à des interdictions du territoire, de la ZAD ou du département pour un ou deux ans, à de la prison avec sursis, et dernièrement à des peines de prison ferme de deux et cinq mois", expliquent les occupants de la ZAD dans leur communiqué d’appel à la manifestation.

"Ils tentent de nous isoler physiquement, ça ne se passera pas comme ça !", affirment-ils dans ce communiqué.

lepoint.fr


Mercredi 26 décembre

Aujourd’hui 26 décembre, l’occupation militaire de la zone dure depuis 73 jours. Nos camarades sont emprisonnés depuis 30 jours pour l’un et 9 jours pour l’autre On pense à elleux, à tou-te-s celleux qui sont en prison, en exil, en galère, en luttes... et à tou-te-s celleux qui nous envoient des messages de solidarité et d’amitié auxquels on ne répond pas toujours ...

une petite annonce en passant, une guitariste malheureuse cherche un jeu de cordes pour remplacer le sien qui a rendu l’âme... si quelqu’un-e passe par là avec ça dans sa poche, ça peut se déposer à l’accueil du champ hors contrôle

17h : après-midi qui sent les vacances sur la ZAD... des gens se promènent, d’autres construisent, lisent, d’autres profitent de la venue d’une ostéopathe ... on croise des gens qui viennent d’un peu partout, avec des messages et des colis en provenance de par chez elleux ( speciale dédicace aux trièvrois-e-s, aux bourguignon-ne-s...), un paysan voisin apporte du bois pour le chauffage du campement.

La journée de demain se prépare aussi : ça sera les débuts de la crèche de la chataigne, il y aura un atelier fabrication de bière, ....

13h10 : tout est calme sur la zone , ça fourmille, ça range , ça construit...alors on en profite pour vous donner quelques liens vers des vidéos,articles... un reportage [video] sur Rue 89.

13h00 : Après Notre Dame des Landes : Notre Dames du Littoral Réunionais un article ici sur un super projet en perspective Voir ici aussi avec contact

Quelques liens vers des articles et de très jolies photos ici , ici et ici.

11h55 : des copains copines du Groupe d’Actions Directes Non Violentes cherchent des personnes qui voudraient participer à la réalisation d’affiches, de témoignages sur la repression, sur les blessures, des textes... pour un évènement contre la répression. Pour plus d’infos : contacter gadnv@riseup.net.

Un petit lien vers un article sur les dernières semaines.

et les copains de copwatch (un site qui informes sur les différents corps de polçice, gendarmerie....et qui surveillent ces crapules ) nous font rêver un peu sur l’état d’esprit des Gendarmes Mobiles pas très surprenant.. Alors toujours l’envie de leur parler amicalement pour les convaincre de démissionner ? le texte ici

11h00 : tout est plutôt calme sur la zone, il ne fait pas trop froid. Les flics s’enracinent toujours aux carrefour des Ardillères et de la Saulce/Suez ou ils bloquent vélos,piétons qui font le tour par le champ.

Zone à défendre


Mardi 25 décembre

22h39 : Sur mediapart, les mal logés manifestent devant le ministère du logement Ici on continue à construire nos logements même s’ils ont prolongé les arrêtés interdisant le transport de matériel de construction (pour le carburant et explosifs en tout genre idem) sur nos routes du 25 décembre au 7 janvier. De quoi justifier l’opressante présence permanente de la milice de Vinci aux carrefours.

21h25 ; journée plutôt calme sur la zone, pas beaucoup d’infos. A part que les flics vont bientôt s’enraciner tellement ils ne lâchent pas le carrefour saulce/fosses noires.

16h49 : les gendarmes sont toujours au carrefour des Fosses noires sans vraiment le bloquer. Si on veut pas les côtoyer de trop près, on peut aussi couper par les champs. Par contre des personnes auraient été reconnus aux jumelles par les playmobiles qui les ont coursés dans les champs sans réussir à les rattraper.

16h44 : hahaha ! on en apprend un peu plus comment Auxiette patauge avec son appel d’offre censé redorer le blason de son projet bidon sur les réseaux sociaux et le net. Apparemment, 3.000 personnes auraient demandé à recevoir le dossier pour répondre Un bon article de Reporterre : Auxiette annule l’appel d’offres de propagande, mais en a-t-il le droit ?

11h : confirmation de la présence des flics au carrefour fosses noires/chemin de suez.... ils contrôlent les passant-e-s

10h45 : fausse alerte, il grêle, vente et pleut ...

10h30 : le soleil brille, ça se réveille doucement, on n’a pas encore d’infos pour savoir si les flics sont en congé...

Zone à défendre


Lundi 24 décembre

17h10 Les flics ont quitté les Ardillères. C’est le bon moment pour apporter de nouvelles constructions sur la zone. Ah Ah Ah !!!

16h35 tout à l’air calme sur la zone, on en profite pour un peu d’humour en ce jour de fête

16h00 Les flics aux ardillères bloquent des gens au faciès au carrefour et bloquent la D281.

15h20 Apparemment 15 cars de Gendarmes mobiles à Vigneux

14h30 : Vous êtes nombreusEs à nous envoyer des messages de solidarité avec les personnes emprisonnées.

On a reçu une nouvelle lettre et une nouvelle chanson de Cyril, qui sont publiés ici.

Vous pouvez lui écrire au "centre pénitentiaire quartier maison d’arrêt Cyril n°d’écrou 57360 rue de la Mainguais 44300 nantes"

ou en passant par le collectif de soutien

"Comité de soutien des inculpées, le gué, 44220 Coueron"

qui transmettra

salut à tous !

Il parait que c est la fête aujourd’hui. vous etes donc invité.e.s ce midi par un ostreiculteur à venir manger des huitres et boire du muscadet au carrefour du Chemin de Suez et des Fosses Noires.

Zone à défendre

Prison de Nantes


Dimanche 23 décembre

20h48 : plus de flics aus Ardillières

Quelqu’un-e par ici demande si des gens peuvent amener des tubes en PVC de 8 cm de diamètre, avec des embouts et des raccords ... si quelqu’un-e a ça, c’est possible de le poser à la cuisine du champs hors -contrôle ( et aussi un appareil photo jetable)

Le lien d une vidéo fort intéressante d’un des signataires "prestigieux" favorables à l’aéroport. on cite la personne qui nous l’a envoyé : "Je trouve cette intervention incroyable, elle contribue à la décridibiliser le mouvement pro (la fine fleur nantaise !) qui peine tant à se justifier ! Vous noterez que par peur du ridicule, la section commentaires a été désactivée".

Et pour finir de rigoler, le cri pathétique d’un ancien ministre des affaires européennes au Royaume Uni dont les enfants ne pourront pas prendre l’avion...

Conférences "Nantes, ville verte" le 22 janvier 2013. Alors qu’en ville le square Elisa Marcœur est en cours de destruction, que le Jardin des 5 sens est, lui, complètement rasé, que le bétonnage s’intensifie... et qu’un peu plus au nord l’État et Vinci et quelques autres essaient de nous imposer leur aéroport, un cycle de conférence intitulé "Nantes, ville verte" devrait se dérouler le 22 janvier 2013 au lieu unique !

Aujourd’hui commençait la semaine de péages gratuits dont l’idée a été évoquée aux rencontres intercomités : on a déjà reçu des nouvelles de Toulouse, Ancenis, Bignon, et de Caen qui a fait un parking gratuit,..

17h30 : quand même quelques nouvelles de la zone : les flics sont toujours aux Ardillières, à contrôler les voitures (ils ouvrent aussi les coffres...).

Aujourd’hui, ça ressemble à un dimanche pluvieux par ici, alors on en profite pour donner des nouvelles d’ailleurs :

solidarité avec les potes à Athènes, dont la police expulse le squat Amalia ! https://athens.indymedia.org/front.... https://athens.indymedia.org/front...., une pensée à Aurore Martin qui sort de prison d’Espagne aujourd’hui,

solidarités avec tou-te-s celleux qui se font expulsées, chassées, réprimées, sans que ça se voit, sans qu’il y ait ce formidable mouvement de solidarité autour, plein de pensées aux constructeur-trices de cabanes de Ris Orangis,

des nouvelles du Mexique des échos d’une marche de fin du monde au Chiapas et une vidéo

et pour celles et ceux qui lisent l’espagnol, un texte écrit du Pérou en lutte contre le projet minier Conga, à Cajamarca, sur les "zones à défendre" en France et au Pérou :

"Las Zonas a Defender (ZAD) en Perú y Francia, luchas contra el sistema"

des nouvelles de la lutte contre la THT et l’EPR : Une nouvelle action a eu lieu ce 22 décembre 2012dans le Morbihan en solidarité avec la lutte antinucléaire, et particulièrement celle se déroulant en Cotentin contre la THT et l’EPR.

11h59 : Tout semble calme sur la zone, alors on va vous parler d’autre chose que de la situation sur place...

3h : on ne vous a pas donné beaucoup de nouvelles hier, il faut dire qu’il n’y a pas beaucoup de mouvements de police. Ils endurent stoiquement le haut parleur insultant, les passantEs moqueurs et l’inutilité évidente de leur présence. Les ordres changent régulièrement et on imagine qu’ils ne doivent pas y comprendre grand chose. Laissez passer, laissez plus passer. Au pire ils obligent les copinEs à faire un détour de quelques mètres pour passer par les champs, ce qu’on fait en se moquant d’eux. Il apparait de plus en plus clair que les expulsions sont suspendues, au moins le temps de leur prétendue "commission de dialogue".

ALORS PROFITIONS EN VENEZ RECONSTRUIRE SUR LA ZAD

Zone à défendre


Illustration "Fin du monde" publiée par Zad

Samedi 22 décembre

17h15 : un mégaphone a été accroché à un arbre au niveau du carrefour Fosses Noires Chemin de Suez à 15 m des flics et répète en boucle dpuis bientot 45 minutes : "Grosses merdes, vous etes inutiles
et nuisibles, Dégagez ! "
.

nous remercions du fond du coeur les terroristes qui ont fait ça. nous les aimons profondément.

16h00 : un internaute nous fait parvenir ce message : Cinq villes du Chiapas ont été occupées hier en silence par des milliers de zapatistes sous une pluie (inhabituelle au Mexique en cette saison) qui rappelait celle de Notre-Dame-des-Landes.

Un communiqué laconique a été rendu public :

COMMUNIQUÉ DU COMITÉ CLANDESTINVOLUTIONNAIRE INDIGÈNECOMMANDEMENT GÉNÉRAL DE L’ARMÉE ZAPATISTE DE LIBÉRATION NATIONALE. MEXIQUE.

21 DÉCEMBRE 2012. AUX PERSONNES CONCERNÉES,

VOUS AVEZ ENTENDU ?

C’est le bruit de votre monde qui s’écroule. C’est le son du nôtre qui resurgit. Le jour qui a été le jour, était nuit. Et nuit sera le jour qui sera le jour.

MOCRATIE ! LIBERTÉ ! JUSTICE !

Des montagnes du Sud-Est mexicain. Pour le Comité clandestin révolutionnaire indigène – commandement général de l’EZLN. Sous-commandant insurgé Marcos. Mexique, décembre 2012.

..................

On relaie les demandes des constructeur-trice-s du samedi ... (non, du we, et de tous les jours, en fait) : en ce moment, il y aurait besoin de matériel pour barder et isoler ( planches, palettes, paille, ... et autres idées) et aussi de beaucoup de bidons de 200 litres étanches (métal ou plastique) le plus simple étant de déposer les matériaux au lieu de stockage de la manif de réoccupation, les flics étant souvent aux Ardillières.

9h35 : situation de la circulation : Les flics sont aux Ardillières et contrôlent les véhicules qui passent par là, ils sont aussi au carrefour des fosses noires/chemin de suez, où ils contrôlent les véhicules et empêchent les piéton-ne-s de passer.

Notre-Dame-des-Landes : Appel aux naturalistes

Des dizaines de milliers d’individus et des dizaines d’associations s’investissent dans la lutte contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (organisation de manifestations, recours juridiques, expertises, matériel, etc.). L’un des aspects les plus scandaleux du projet est la destruction de 2.000 hectares de bocage et de zones humides miraculeusement préservés et, avec elles, d’une foule d’espèces protégées. C’est une richesse « incompensable » et la communauté naturaliste ne peut que s’attacher à le montrer concrètement en réalisant des inventaires et leur valorisation.

Un regroupement des naturalistes aura lieu le 2e dimanche de chaque mois à 9 heures devant l’église de Notre-Dame-des-Landes. Le premier rendez-vous est prévu le dimanche 13 janvier.

8h00 : le jour ( et la zad...) se lève doucement en cette nouvelle journée post-fin du monde ( c’est promis, après, on arrête de faire des blagues sur ce sujet).

Zone à défendre


Vendredi 21 décembre

20h25 Et la bonne nouvelle de la soirée, on a trouvé une solution efficace contre les flash ball : le parapluie !

18h20 la soirée s’annonce festive sur la ZAD, sauf pour les gendarmes qui continueront à rester dehors comme des gros débiles à regarder passer les voitures...

15h30 Des nouvelles des camarades allemands interpellés dans la nuit de mardi à mercredi. Ils ont pris 3 mois avec sursis et un an d’interdiction du territoire... pour que dalle. L’un deux est photographe indépendant, a une carte de presse. Quand les flics ont chargé dans sa direction il n’a pas bougé tant il paraissait évident qu’il n’était pas dangereux ou en train de commettre une action illégale. Grosse erreur ! Les flics se sont jetés sur lui, ont arraché son sac. Ils ont par la suite prétendu qu’ils l’avaient reconnu jetant des pierree avant. Et voilà. Leur parole contre la nôtre. Et c’est tout. Plus besoin de preuves. On s’achemine gentiment vers un Etat policier. Ne parlons pas de cette nouvelle double peine qui consiste à cumuler peine ET interdiction de territoire. Justice bourgeoise au service du Capital, comment veux tu qu’on ai confiance en toi ?

14h45 on nous signale 7 camions de gendarmes quittant Vigneux vers la ZAD, surement la relève. Au carrefour de la Saulce les flics demandent les cartes d’idendité pour laisser passer les gens. Sinon il est toujours possible de passer par les champs.

En continuant à lire l’article de Presse Océan on lit quand même quelque chose qui ressemble à une bonne nouvelle :

"Le rapport de la commission doit être rendu au 31 mars, dernier délai. Il sera public. Sauf violences, aucune opération d’expulsion ne devrait intervenir sur le site au cours de cette période, y compris au niveau des cabanes de la Châtaigneraie. ’Si on veut instaurer un dialogue, il vaut mieux l’engager dans des conditions favorables’, note Claude Chéreau".

12h22 : On semble toujours être là, il faut croire que l’horaire de fin du monde à 11h11 était faux... Enfin, comme on est sur une zone différée, ce n’est peut-être qu’un contretemps !

Cela dit, Aujourd’hui vendredi 21 décembre, c’est le premier jour de la commission de dialogue sur le projet d’aéroport : Cette farce ou « il n’est pas question "d’aborder le fond du dossier", donc la remise en question du projet », car bien sûr, et c’est assumé très clairement par notre très cher premier ministre « souverain » (maudit soit son nom pour 15 décennies si ce monde tient debout), son but est de mieux « faire accepter le projet aux habitants ». Eh bien oui, on peut causer pour vous calmer, mais il ne faudrait pas mettre en doute quoi que ce soit, surtout pas que c’est comme si les avions décollaient déjà de NDDL depuis 40 ans !

11h06 : Au carrefour du Moulin de Rohanne (au bout du chemin de Suez), les flics contrôlent les identités des gens à pied. Ils semblent embarquer les personnes qui n’ont pas leurs papiers.

10h40 : 10 camions de gardes mobiles se dirigent de Nantes vers la ZAD. La relève de ceux qui sont toujours sur le carrefour du Moulin de Rohanne ?

7h : le monde est encore là ... mais pas de flics aux Ardillières une pensée aux deux potes en prison en ce moment, et à tou-te-s les prisonnier-e-s, aux blessé-e-s...

Zone à défendre


La Châtaigneraie vue d’en haut : Facebook


Jeudi 20 décembre

Ok, juste pour dire comme nous l’a rappelé Radio Klaxon, que la prefecture n’engagera pas de recours à la force tant que les procédures juridiques concernant la Chateigne ne seront pas terminées. Ouais autant dire qu’on n’est pas parti !

et que ces flics au carrefour n’ont rien a foutre ici. Occupation militaire de merde, si vous ne voulez pas continuer à faire des cauchemars, Cassez- vous !! On vous l’a deja dit et on vous le redira, tous les jours s il le faut.

Francois, Jean-Marc, Christian, Lapouze et tous vos petis soldats....

Tout comme vous mettez des bombes sous nos bottes,
Nous on sera toujours le clou rouillé dans votre pied.

Alors, nonobstant le fait qu’il est 00h02 et que donc le compte à rebours a commencé, on voudrait bien repréciser un truc sur la personne qui a été arrétée ; il n est pas en prison pour le moment, mais il est en mise à l’épreuve pendant 6 mois, période où il devra trouver un travail (toute notre compassion) et prouver qu il est bien inséré dans la société etc...ce n’est que s’il ne repond à ces attentes qu’il devra aller en prison pour une periode de 6 mois.

Ok, il est 23h17 les enfants et c’est bientot la fin du monde ; alors si on veut entamer cette nouvelle ère dans les meilleures conditions, je vous propose de prendre en considération ce que ça représente d’aller en prison et d’etre poursuivi par la justice :

C’EST LA MERDE

alors personne n’a dit qu’il fallait arreter de faire chier les flics parce qu’ils ne méritent que ça ; cependant nous vous proposons de penser à 2 fois aux stratégies utilisées et surtout de relire ce petit guide juridique...

En cas d’interpellation :
Si tu es interpelé-e, alerte les personnes autour de toi pour qu’elles préviennent l’équipe légale.

Si tu es témoin d’une interpellation, appelle le numéro qui figure sur ce tract. Et donne : une description physique et vestimentaire de la personne arrêtée, ainsi que l’heure, les circonstances et le lieu de l’arrestation. Ne donne aucun nom au téléphone, ne donne aucune info sur les infractions commises (exemple : « mon ami était en train de taguer »). Si ça ne répond pas, laisse un message, avec les infos pour que l’on te rappelle plus tard. Ce numéro sert exclusivement à centraliser les infos sur les arrestations et à organiser le soutien (venir chercher les gens au poste, préparer la défense pour les procès...). Puis n’oublies pas de rappeler pour signaler ta sortie de GAV [garde à vue], ou la sortie d’un-e de tes proches. Prière de ne pas saturer le téléphone en appelant pour un autre motif.

Une fois au poste : Soit tu resteras 4 heures ou moins ; alors c’est une simple vérification d’identité. Soit ta garde-à-vue (GAV) te sera signalée la première heure de ton arrestation. Elle peut durer 24 heures, puis être renouvelée une fois pour 24 heures de plus (sauf certains cas comme terrorisme ou bande organisée, où elle peut durer jusqu’à 96 heures). Dès que ta GAV t’est signalée, tu as le droit de voir un médecin (même si tu n’as de médocs à prendre, même si tu n’as pas reçu de coups pendant l’arrestation). Tu peux aussi demander à appeler un proche mais c’est la police qui le fera. Un avocat avec lequel tu auras un entretien peut, à ta demande, être présent pendant les auditions de ta GAV. Si tu n’en connais pas, tu en auras un commis d’office. Si vous êtes plusieurs au poste, laisse les avocats proches pour celles-ceux qui risquent le plus pénalement. L’avocat n’est pas forcément ton complice, tu n’es en rien obligé-e de tout lui raconter, ni de lui faire entièrement confiance. C’est toi qui choisis ta stratégie de défense et qui définis ton attitude vis à vis de la police.

Stratégies de résistance et de non coopération : Pour ralentir le travail de la police, certain-e-s ne déclarent rien et refusent de décliner leur état civil. D’autres ne déclarent que le strict minimum (nom, prénom, lieu et date de naissance). Garder le silence est un droit. Lors de l’interrogatoire, tu peux répondre « je n’ai rien à déclarer » (différent de « je ne sais rien », ce qui revient à déclarer quelque chose). Plus elles sont portées collectivement, plus ces attitudes de défense sont efficaces et faciles à tenir. Quelle que soit la stratégie, ne donne surtout aucune info sur les autres interpellé-e-s, ni sur l’action. On ne balance jamais quelqu’un-e d’autre, et quoi que puissent en dire les flics, en dire plus n’écourtera pas ta GAV et peut compliquer ta défense le jour du procès. Tu peux refuser de signer les documents présentés par les flics (compte-rendu d’interrogatoires, PV de sortie de GAV,...). Signer c’est reconnaître que tout s’est bien passé et s’empêcher de revenir sur les trucs dis ou subis pendant la GAV. Tu peux refuser les photos d’identité, les prises d’empreintes digitales et le fichage ADN. Si ces refus constituent des délits en soi, refuser le fichage est une position politique.

En cas de comparution immédiate : A l’issu de la GAV, tu peux être emmené-e au tribunal où tu peux refuser d’être jugé-e une fois à la barre. Ce qui augmente le risque de contrôle judiciaire, voire de détention préventive. Cependant, les peines sont généralement plus lourdes en comparution immédiate. Refuser d’être jugé-e en comparution immédiate te permet de gagner du temps pour préparer ta défense. Si tu peux justifier d’un emploi et d’un logement, tu as moins de chance d’être placé-e en détention préventive.

En action :
Tu es libre d’avoir ou pas tes papiers d’identité sur toi. Posséder une carte d’identité n’est pas obligatoire. Certain-e-s refusent de donner leur identité. Cela augmente le risque d’une vérification d’identité (4 heures max au poste), mais utilisée comme stratégie collective, cela complique le travail de fichage de la police et peut permettre de rester anonyme.

Pense à avoir sur toi : le contact d’un avocat et, si tu suis un traitement, penses à prendre des médicaments et/ou une ordonnance (attention : document nominatif).

Attention aux conséquences si tu as sur toi : drogues illégales, armes (couteau suisse, cutter), armes par destination (bouteille en verre, caillou), carnet d’adresses et répertoire téléphonique (qui peuvent être saisis pour alimenter le travail des flics).

Contre les gaz : du sérum physiologique pour se rincer les yeux ; du citron, du vinaigre ou du Maalox ou Xolaam pour mettre sur ton foulard et ta peau ; des lunettes de plongée pour te protéger. Tu respireras mieux.

En cas de charge : pas de panique, reste en groupe, ne laisse aucune personne isolée pour tenter d’éviter les arrestations (extraire un personne d’un groupe soudé est plus difficile pour la police). Pense à garder un œil sur le groupe, car celles et ceux qui ne peuvent pas suivre risquent d’être arrêté-e-s. Faire bloc donne de la force, essaie de rester avec des gens que tu connais, ainsi si quelqu’un-e se fait arrêter les autres pourront prévenir l’équipe légale pour qu’elle commence à préparer le soutien.

En cas de blessure : faites un cordon pour protéger le ou la blessé-e, tout en surveillant les flics. Crie «  Médic », en indiquant la localisation de la personne blessée. Il y a des équipes prévues. Si tu entends crier « Médic », relaye l’appel et la localisation.

Tu peux aussi appeler l’équipe médicale par téléphone :

n° de l’équipe médic : 07 60 26 42 14

En cas de contrôle routier :
A moins d’une commission rogatoire ou d’un arrêté du Procureur :

Seul-e le conducteur ou la conductrice est obligé-e de se soumettre au contrôle d’identité ; les passagers-ères ne sont pas tenu-e-s de décliner leur identité, ni de fournir leurs papiers aux flics.

Les gendarmes et les policiers ne peuvent pas fouiller le véhicule, ils ne disposent pas des droits de douanes. Lorsqu’ils vous demandent « ouvrez votre coffre s’il vous plaît », vous pouvez répondre non.

Si les flics veulent quand même contrôler les passagers et fouiller le véhicule, vous pouvez exiger d’eux qu’ils vous fassent lire les documents qui les y autorisent (pensez à vérifier la date). Ces opérations ne peuvent être effectuées que par un Officier de Police Judiciaire. Demandez au flic qui effectue le contrôle de vous fournir sa carte (il est obligé) pour vous prouver qu’il a bien le droit d’effectuer de tels contrôles. Si votre véhicule est votre lieu d’habitation (camion aménagé par exemple), il faut aux flics une commission rogatoire qui les autorise à perquisitionner le véhicule pour le fouiller. Lors d’un départ en convoi, il est possible de refuser collectivement le contrôle, cela a déjà marché. Il est important dans ce cas que quelques passagers descendent des voitures pour rejoindre le véhicule de tête en train de subir le contrôle. Quoi qu’il en soit, plus les contrôles sont longs et laborieux pour les flics, plus les flics ont de chance de se décourager et d’abandonner les contrôles.

Numéro de l’équipe légale de la ZAD : 06.75.30.95.45
Mémorise le nom d’un-e avocat-e connu-e de l’équipe légale.

19h : des nouvelles de la personne passée en comparution immédiate à Saint- Nazaire, elle est condamnée à 12 mois, dont 6 mois ferme et 6 de mise à l’épreuve, et 5 ans d’interdiction de territoire de Loire-Atlantique 2 personnes passaient à Nantes en procès pour dégradations, : relaxées pour les dégradations, et (2 x 200€ pour refus d’ADN et signalétique pour une des personnes

17h45 : on n’a pas trop donné de nouvelles dans la journée, c’est que tout le monde est occupé dans tous les coins : ça construit, ça réfléchit aux prochains appels, festivals, chantiers,... , ça accueille et discute avec tous les gens qui passent par ici plein d’espoirs et d’énergies, ça se remet des émotions judiciaires, ... bref, une journée ordinaire sur la ZAD...

16h30

RAPPEL On peut écrire à Cyril au centre pénitentiaire quartier maison d’arrêt Cyril n°d’écrou 57360 rue de la Mainguais 44300 nantes

On nous a prévenu que des lettres avec prénom et numéro d’écrou lui étaient parvenues. Cependant si vous ne voulez prendre aucun risque vous pouvez transmettre vos courriers et/ou lettres au comité de soutien qui transmettra

Comité de soutien des inculpées, Le gué, 44220 Coueron.

On peut aussi envoyer des sous pour le comité à cette même adresse avec pour ordre Comité de soutien des inculpées.

Une personne fait une revue de presse régulière sur ce qui se passe ici. Vous pouvez la trouver ici. Le lien sera dans la rubrique Ressources du site.

Revue de presse

D’autres lectures qu’on nous a envoyées :

un guide de l’armement des forces de l’ordre, pour pouvoir faire la différence entre une lacrymo et une grenade assourdissante

un article de Vinci dans le moniteur ( revue du BTP), histoire de voir leur propagande (leur mauvaise foie disent certain-e-s) à l’oeuvre : le transfert de l’aéroport Nantes Atlantique générera une vraie plus value écologique

le compte-rendu d’une séance d’assemblée nationale : Il s’agit de l’adoption de deux amendements à l’article 15 de la loi de finances pour 2013, relatifs à la limitation de la déduction des charges financières des grandes entreprises, dont le principal a été soumis par le ministre du Budget (le louche Cahuzac). C’est du sur-mesure pour Vinci, Bouygues, Suez, and Co

14h25 Il n’y a pas eu de comparutions immédiates aujourd’hui.

14h10 Un rdv pour ce soir : Reze Soirée Repaire des AMG de l’émission de Là bas si j’y suis sur Notre Dame des Landes, ce jeudi 20 décembre au Canon à Pat à partir de 20h30. Pensez à aller voir les autres rdv en bas de cet article

14h un chouette article paru dans CQFD sur la lutte

13h40 Ca fait quelques heures que les flics sont aux Ardillères et font ouvrir les coffres sans pour autant demander systématiquement les papiers. Faites attention à vous ! N’hésitez pas à leur réclamer les arrếtés justifiant leur intervention. Pour l’instant ils refoulent le matériel de construction

11h17 : un point juridique :

Jeudi (aujourd’hui)
à 14h au tribunal de St Nazaire et celui de Nantes : probablement des comparutions immédiates ; venez assister aux procès.
à 18h place Bouffay : Rassemblement contre l’enfermement

BILAN DES ARRESTATIONS DES 2 DERNIERS JOURS

Dans la nuit de lundi, 10 personnes ont été arrêtées sur la ZAD. 6 d’entre elles, on en a plus de nouvelles (elles pourraient être relâchées ou maintenues en détention provisoire) ; si vous en avez, appelez la “legal team” au 0675.30.95.45 4 personnes sont passées hier devant le juge à la fin de leur garde-à-vue prolongée, pour une “comparution immédiate” ; l’une d’entre elles a refusé la compa, les 3 autres ne l’ont pas refusé (ce qui revient à l’accepter) : La personne ayant refusé d’être jugée en comparution immédiate a une convocation au tribunal pour janvier. D’ici à son procès, elle est sous “contrôle judiciaire” (elle devra pointer toute les semaines dans la gendarmerie plus proche à son domicile déclaré) + elle a une interdiction de séjour en Loire Atlantique. Une personne s’est pris du ferme avec “mandat de dépôt”, càd il a été emprisonné directement après son procès. Il est condamné à 2 mois de prison ferme + 6 mois de prison avec sursis + à sa sortie, obligation de travailler, interdiction de séjour sur les 6 communes de la ZAD et un an de mise à l’épreuve. Les deux autres personnes ont été condamnées à 3 mois avec sursis + interdiction de séjour dans les 6 commmunes de la ZAD.

Donc encore quelqu’un en prison, des condamnations et un nouveau procès en janvier pour “attroupement après sommations”, “violences sur agent”,... basées sur uniquement des déclarations mensongères des gendarmes !

Dans la journée de mardi, 3 personnes qui s’aprétaient à faire une action d’information sur le marché de noël à Nantes se sont fait interpellées et embarquées en garde-à-vue. Toutes les 3 sont sorties, sans suite judiciaire.

Dans la nuit de mardi, 3 personnes (au moins) ont été arrêtées sur la ZAD : L’un d’entre elles a été relâché hier (avec ou sans suites ?) Un autre a eu sa garde-à-vue prolongée de 24h, avec de fortes chances donc de passer en “comparution immédiate” aujourd’hui à St Nazaire. La dernière personne, aucune nouvelle.

Du coup c’est très probable que cet aprèm certaines de ces personnes détenues en garde-à-vue soient présentées devant le juge pour une compa, à la fois au tribunal de Nantes, comme celui de St Nazaire. Un nouvel emprisonnement est à craindre !

Alors on vous encourage à aller aux tribunaux de ces deux villes pour assister aux audiences (au cas où il y en aurait), pour qu’au moins les personnes jugées ne se sentent pas toutes seules. A St Nazaire comme à Nantes, c’est à partir de 14h que passent les gens en comparution immédiate.

A Nantes sont aussi convoquées cet aprèm deux camarades qui s’étaient faites arrêtées fin octobre (lors des premières arrestations sur la ZAD depuis les expulsions) et qui avaient refusé leur comparution immédiate. Venez donc les soutenir.

09h37 : les flics sont toujours au carrefour Fosses Noires Chemin de Suez et s’enfoncent dans leur occupation militaire, meme si tout cela n a toujours aucun sens.

08h33 : Et nous sommes de retour sur le fil info, le rendez vous préféré des zadistes qui ne sont pas à la Zad, special dédicace à toi à l’hopital, tout le monde t’envoie des gros calins, des coucous aussi aux gens de toute la zone qui nous soutiennent et à ceux qui sont en prison, (eh oui, une personne de plus arrétée il y a 2 jours est partie directement en maison d’arret) sachez que nous sommes de tout coeur avec vous meme si nous ne pouvons pas communiquer pour le moment.

et à tous les flics de la zone, espèce de raclure de l’univers :

BARREZ-VOUS !!

2h Parce que les journées précédentes ont été marquées par de trop nombreuses arrestations on voudrait vous rappeler qu’il est essentiel de se munir du numéro de la Légal Team avant de partir en action, et si vous êtes pris, de refuser à tout prix la comparution immédiate.

Une manif aura lieu aujourd’hui : Rassemblement contre l’enfermement, à Nantes, 18H, place du Bouffay

Une réflexion l’anti répression à lire sur le blog du collectif de Rouen

1h30 Et pas encore couchéEs... On voudrait vous rappeler que vous n’avez plus que jusqu’à demain 21 décembre pour le grand jeu concours "toi aussi tu peux pourrir l’appel d’offre ultra couteux de l’Etat pour faire de la pub pro aéroport". Voir ici pour le mode d’emploi

C’est aussi aujourd’hui que la commission de dialogue arrive sur Nantes. Tiens, elle a oublié de nous contacter ?! On vous renvoie à des textes reçus, Commission du dialogue ou compromission du dialogue ? et à notre liste de revendications, publiée pourtant dès réception de la proposition de dialogue.

On rappelle aussi la position, très claire, de l’ACIPA :

"L’ACIPA a reçu une invitation à rencontrer la commission du dialogue le vendredi 21 décembre prochain.

L’ACIPA considère que les conditions ne sont pas réunies pour qu’une première rencontre ait lieu.

Ces conditions sont et restent :

1- Retrait des forces de police de la zone afin de restaurer la liberté de circulation des biens et des personnes ; 2- Arrêt des destructions et expulsions ; 3- Confirmation écrite qu’il sera effectivement possible d’aborder sans restriction les sujets de fond du dossier lors d’un rendez-vous.

L’ACIPA reste ouverte à une rencontre dès les premiers jours de 2013, dès lors que des réponses positives auront été apportées à ces demandes."

Zone à défendre


Mercredi 19 décembre

22h48 :

Des infos lues sur Ouest France :

Un homme de 42 ans a été condamné, ce mercredi soir, à Nantes, à huit mois de prison dont deux fermes. Il a été écroué dès la fin de l’audience du tribunal correctionnel. Récidiviste, il a été reconnu coupable de violences sur des gendarmes (des jets de projectiles), d’outrage et de rébellion.

Ce militant anti-aéroport avait été interpellé à Vigneux-de-Bretagne lors d’échauffourées survenues vers minuit, mardi. Deux autres militants, de jeunes Allemands de 24 ans, ont été placés en garde à vue ce soir-là. Inconnus de la justice, ils ont été condamnés à trois mois de prison avec sursis.

Tous ont interdiction de fréquenter les six communes concernées par le projet d’aéroport.

et

Un jeune homme de vingt ans, sans domicile fixe et avec des antécédents judiciaires, s’est vu signifier la prolongation de sa garde à vue pour 24h, mercredi soir par la procureure adjointe de Saint-Nazaire, Natacha Rateau. Le temps de procéder à des vérifications supplémentaires sur les photos issues des vidéos tournées par les gendarmes mobiles pendant un affrontement intervenu mardi à Notre-Dame-des-Landes. Si le parquet confirme grace à ces images qu’il est bien l’auteur de jets de projectiles contre les forces de l’ordre, il pourrait comparaître dès ce jeudi en procèdure de comparution immédiate devant le tribunal de Saint-Nazaire.

Un autre jeune homme de 21 ans, étudiant originaire de Nîmes, interpellé pendant le même affrontement a été remis en liberté. Si il est apparu qu’il a bien participé à l’attroupement, il n’est pas été établi qu’il a lancé des projectiles. Il était semble-t-il sur le site pour un reportage photo.

20h50

on nous informe que 7 fourgons de GM, un camion de matos et une fourgonnette sont stationnés à L’hôtel "IBIS Budget" rue Gustace Eiffel à Sainte Luce sur Loire (périphérie est de Nantes).

18h40

Les arrêtés préfectoraux qui sont dispos sur le site courent jusqu’au 17 décembre. Les arrêtés ont depuis été prolongés jusqu’au 24 : arrêté pour les matériaux de construction arrêté pour les explosifs, produits inflammables et feux d’artifice arrêté pour le transport de carburant

18h30

Un retour sur le weekend de rencontre à lire ici

Ou comment la ZAD a permis une jolie remise en question à un élu EELV : "Les jeunes, ils ne viennent pas beaucoup dans nos partis, ils sont où, ils s’en foutent ? Non, ils sont ici et préparent pour lui un monde meilleur. Il est impossible qu’ils ne gagnent pas contre l’aéroport et son monde. Tout faire pour les y aider. Au milieu de ces bois, nous sommes loin des assemblées d’élus, des ministères, des conseils fédéraux. Nos combats internes me paraissent bien inutiles, je suis au milieu d’une terre d’Utopie, un vrai lieu où s’ancre l’avenir. Il n’y a rien de plus précieux. J’ai envie de remercier celles et ceux qui sont là"

18h

Tout est calme sur la ZAD, la vie continue à s’organiser. On vous prépare des compte rendu des rencontres inter comités de ce weekend afin de partager l’énorme énergie qu’on en a retiré. On voudrait aussi partager une analyse de Mathieu Rigouste, auteur engagé de La domination policière, une violence industrielle qui montre que « La violence policière est rationnellement produite et régulée par l’Etat »

17h

Le directeur du projet AGO chez Vinci continue à baver dans la presse et annonce les premiers transferts d’espèce protégées pour février.

et il parle évidemment de nous : "Je souligne la violence qui émane de l’opposition radicale pour laquelle l’opposition à l’aéroport n’est qu’un prétexte à contester la société. Il est inacceptable de s’attaquer aux biens, aux outils, aux salariés. Nous sommes obligés de prendre des mesures de sécurité pour nos salariés et ceux des entreprises partenaires".

INFOS SUR CE QUI MANQUE PAR ICI : Le groupe communication / auto-média recherche un-e dépanneur-euse de photocopieuse Des copin-es cherchent "un plateau style plateau à foin avec essieu d’au moins 6 mètres pour faire une roulotte"

15h04 : Aux Ardillères, les flics contrôlent les voitures, jettent un coup d’oeil dans les coffres sans vraiment fouiller... Et toujours 6 camions de bleus au carrefour du moulin de Rohanne, qui bloquent les gens à pied, mais nous on passe dans les champs !

14h57 : On nous apprend que des 3 personnes arrêtées hier à Nantes, les 2 premières ont été relâchées à 23h hier soir et la troisième à été relâchée ce matin à 4h.

13h 50 : un 4×4 noir Bmw x3 ou 5 a pris des photos de l’accueil... Faites gaffe à elle !

13h38 : Au carrefour du Moulin de Rohanne, les flics se sont avancés sur la route à 300 m au nord au niveau de la Genestière. Ils contrôlent apparement tout le monde. Ils feraient chier parce qu’ile ont trop été emmerdés ces derniers jours...

11h19 : pas trop d’infos a vous donner.

Reçu : L’action Vinci a recule de 28,82% sur les 5 dernieres annees, et ne remonte pas en ce moment (en fait, ca bidouille du zero virgule, a monter, puis descendre, puis remonter, reredescendre ...). En fait, on dirait que, côté traders, Vinci ne soit pas un produit intetessant. Avenir trop flou ? (A noter pour les camarades anti-nuc que les actions Areva et Edf se cassent la gueule de facon encore plus magistrale !! Voir boursier.com par ex.)

10h45 Fin de l’occupation du chantier Vinci à Rennes mais la journée de travail aura été foutue. Bravo les copin-es, que se multiplient les actions directes contre Vinci, ses filiales et sous traitants !

Drôle ? Jean-Marc Ayrault a signé une pétition pour sauver les zones humides. Plutôt ridicule... Demission Jean-Marc !

reçu : les machines sur les remorques (porte chars) sont peut-être celle des archéologues qui refuseraient de travailler pour des raisons "sécuritaire", il doivent intervenir, quand, je ne sais pas, mais les force du désordre ne veulent ou ne peuvent sécuriser les mini pelle et les porte chars en même temps

APPEL : Ca sera superbe si on avait des piles AAA et du beurre ! :) ET un copain paysan cherche a rentrer ce soir à Rennes...contact zad at riseup.net

9h56 : Sur le campement hors contrôle, démontage de chapiteau. Faut des bras....

9h : Il fait jour ! On aimerait savoir où sont passées les machines sur des remorques proche de l’Isolette vues hier soir.....

Merci Klaxon !

La vie s’écoule, la vie s’enfuit Les jours défilent au pas de l’ennui Parti des rouges, parti des gris Nos révolutions sont trahies

Le travail tue, le travail paie Le temps s’achète au supermarché Le temps payé ne revient plus La jeunesse meurt de temps perdu

Les yeux faits pour l’amour d’aimer Sont le reflet d’un monde d’objets. Sans rêve et sans réalité Aux images nous sommes condamnés

Les fusillés, les affamés Viennent vers nous du fond du passé Rien n’a changé mais tout commence Et va mûrir dans la violence

Brûlez, repaires de curés, Nids de marchands, de policiers Au vent qui sème la tempête Se récoltent les jours de fête

Les fusils sur nous dirigés Contre les chefs vont se retourner Plus de dirigeants, plus d’État Pour profiter de nos combats

"Le coût de la mobilisation policière est connu : à raison de 500.000 € par semaine depuis deux mois, ce sont entre 3 et 4 millions d’€ qui ont été engloutis dans la ZAD depuis le début de l’opération Cesar le 16 octobre 2012" - Paye ton Ayraultport, Ayrault

Lecture : Notre Dame des Landes : comment répondre à l’appel d’offres de communication

INFO : Action à Rennes en solidarité avec la ZAD contre l’aéroport de Notre-Dame des Landes. Depuis 6h30 ce mercredi matin, 19 décembre 2012, des opposants à l’aéroport de Notre-Dame des Landes, et au monde qui va avec, occupent le chantier VINCI de l’extension du centre commercial ALMA à Rennes. Des personnes occupent une des grues. Le chantier ne pourra pas démarrer ce matin !

7h55 : pas des nouvelles par rapport de barrages par exemple aux Ardillières. On aimerait bien savoir ! Par contre, sûr sans besoin d’y aller, il y a plein des GMs sur le carrefour Fossses noires /chemin de suez / l’Isolette. Ils ont mis des brutes, ce genre de mecs qui sont devenus GM pour dominer, encore mieux avec leur baton. Humiliations, provocations et aggressions pendant des contrôles signalés bien plus souvent que par habitude. Faites attention a vous les ami-e-s qui passent vers la-bas. Le Préfet joue un jeu pervers et il met en danger tout le monde sur place. Démission !

Je m’excuse par avance pour une matinée peut-être plus enrageé que d’autres. La haine monte incroyablement fort en pensant aux arretéEs, blesséEs, humiliéEs de la zad et d’ailleurs. Ce gouvernement est contrariant Malheur à vous

Le changement, c’est pour maintenant, n’est ce pas Francois ( ta gueule ) : 6 opposants dans l’après-midi, à Lille-Grand Palais, pour s’opposer à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, à l’occasion de la venue du Premier Ministre Jean-Marc AYRAULT, présent aujourd’hui.

7h01 : Bonjour, Dzieri dobry, Bom dia....SHhhhhhSShhh...LaZad dors encore. On pense fort au camarade a l’hôpital et les autres en taule... Courage !!!

Zone à défendre


Mercredi 19 décembre

Bis repetita. Hier soir [mardi] encore - tout comme la veille -, des heurts ont éclaté sur le site du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Peu après 21 h, des projectiles ont été lancés sur les forces de l’ordre.

Deux personnes ont été interpellées chemin de Suez et placées en garde à vue.

La veille, quatre opposants avaient déjà été interpellés. Les gardes à vue de ces deux hommes et de ces deux femmes ont été prolongées hier soir.

presseocean.fr


Photo des clowns bleus du Péage Vinci en juin dernier au carrefour des Fosses Noires : Kalzadud


Mardi 18 décembre

23h30 : point sur la soirée : la situation est revenue "au calme" : les flics sont sur le carrefour et le chemin de suez, mais ça ne bouge pas... la conclusion de la soirée, ça pourrait être qu’ils ne veulent plus risquer de se faire jeter des sorts on nous a quand même annoncé 4 arrestations, et une personne blessée par des barbelés en voulant leur échapper ...

22h30 : les flics courent après les gens dans les champs autour du carrefour des fosses noires, au moins une personne arrếtée, à priori les flics sont entrés sur le chemin de Suez.

22h : et c’est reparti pour un tour au carrefour des fosses noires... faites gaffe à vous, les flics sont jusque devant la sortie du champ que tout le monde traverse entre la D81 et la route des fosses noires

Si vous êtes à côté d’une radio qui ne capte pas Radio Klaxon, vous pouvez essayer d’écouter sur BramFm (radio locale de Tulle en Corrèze) à 20h l’équipe de l’émission les Chants des Possibles consacre une grande partie de l’émission à la ZAD en présence du comité de soutien local à écouter sur www.Bramfm.com ps : si le direct ne passe pas bien, il suffit de mettre pause quelques secondes (et puis il y aura toujours le podcast)

Appel pour tous les collectifs : est-ce que c’est possible de nous envoyer votre adresse mail (ou numero telephone, adresse) si c’est pas marqué sur la liste des collectifs ici ou ici, pour qu’on peut completer la liste. Merci !

Petite annonce Vu le manque d’accès sur certaines partie de la ZAD (notamment la Chataîgne) pour les personnes ayant des problèmes de mobilité, on cherche un peu de matos (et autres idées brillantes si vous en avez). Le plus "simple" ce serait sans doute un ou des quads, sans embrayage au pied de préférence. C’est sûrement pas nécessaire que ce soit des grosses cylindrées, et si il y a un peu de mécanique à faire dessus on devrait pouvoir se débrouiller. Sinon il y a cette idée de monter une cavalerie, alors si quelqu’un a un poney pépère et un peu obèse (c’est plus stable), peut-être qu’on pourrait lui trouver un coin tranquille et aller se balader ensemble...

18h50

NOUVELLES DU COPAIN BLESSÉ DIMANCHE SOIR

Le copain touché par une grenade assourdissante dimanche soir est encore à l’hopital. Contrairement à ce que nous avions annoncé il n’a pas, pour l’instant, été amputé du gros orteil. Cependant les nouvelles ne sont pas bonnes pour autant : les chirurgiens lui ont posé une broche dans le tibia et le métatarse est cassé. Les chirurgiens ne sont toujours pas sûrs de pouvoir rétablir correctement l’irrigation du pied, c’est donc possible que cela soit plus grave et qu’une amputation soit finalement nécessaire.

Les gendarmes sont passés dans sa chambre d’hopital hier, prétendant en avoir le droit et en lui cachant qu’il avait le droit de refuser. Apparemment ils cherchent à enterrer l’histoire, en effet comment justifier l’utilisation de grenades assourdissantes , dites de désencerclement, alors que les manifestantEs ne tenaient que 2 des 4 axes du carrefour ? Alors qu’aucune procédure n’a été entamée, ils ont mis ses vêtements sous scellés et sont partis avec. Nous dénonçons fermement cette forme minable de harcèlement, l’intrusion dans sa chambre à peine 24h après sa blessure. Cela ne nous étonne cependant pas de la part des gendarmes.

Nous adressons toute notre solidarité au copain, de nombreux mails nous sont parvenus demandant de ses nouvelles et pour lui envoyer du soutien.

18h Les flics ont quitté le carrefour des Ardillères. Bon vent !

15h Les flics, ont décidé de ne plus laisser passer personne à pied ou vélo au carrefour des Fosses Noires. Comment justifient-ils cela ? "Circulez y a rien à voir, vous êtes pas chez vous ici". Occupation militaire par des fachos qui assument fièrement les blessés dont ils sont responsables, y compris le copain qui a été amputé du gros orteil ( dimanche soir) et subi plusieurs opérations. "Mais enfin s’il a pris une grenade assourdissante il était à quelle distance d’après vous ? ". "euh... 100 mètres ?". " Et à 100m il vous menaçait comment ?? avec des fusées de farce et attrapes ??? " " euh... circulez on vous a dit".

On n’oublie rien.

Et on est toujours sans nouvelles des 9 personnes arrêtées hier soir sur la ZAD et des 3 arrêtées à Nantes ce matin.

12h33
apparement, il y a un fourgon au carrefour des Ardillières mais qui ne controle pas systematiquement.

09h37 : de nombreux arrétées hier visiblement...dont on n’a pas de nouvelles.
de plus en plus de personnes sont arrétées lors des affrontements et on n’arrive pas toujours à avoir des nouvelles donc des que vous etes témoins d’une arrestation, il faut tout de suite prevenir la Legal Team (06 75 30 95 45) et raconter ce qui s’est passé, sans jamais donner d’information personnelle sur vous ou les personnes arretees.

On aurait envie de dire de limiter au maximum les possibilités d’arrestations. Si vous avez l’intention de venir sur la zone, n oubliez pas qu’il y a ce risque et que ca n a rien de drole d’etre arreté.e et d’avoir à faire à la justice, car la justice ne vous aime pas, soyez en certaines, surtout ici en ce moment.

Avant d’envisager venir defendre cette lutte, il faut absolument prendre en considération tous les risques et surtout apprendre à se proteger, notemment en evitant de jouer les héros et en connaissant au maximum ses droits et la marche à suivre en cas d’arrestation.
La guerre (meme à petite échelle) n’est pas un jeu. Ce sont de vrais armes que nous avons en face de nous

07h30 Yo yo yo, bon matin !
la lutte continue et nos premieres pensées vont à notre camarade à l’hopital, à celleux qui sont enfermées notamment celleux qui ont été hier emportées par la rixe et emmenées au poste hier ou bien etait-ce dejà ce matin ? et tous ceux et celles qui resistent et qui soutiennent la lutte, ici ou ailleurs.

Visiblement certains ont envie de rejouer l’histoire et se prennent pour des milices d’occupation et bien nous, nous seront toujours du coté de la résistance, les pieds dans la boue.

Encore des gendarmes ce matin donc, qui veulent absolument tenir ce carrefour, là ou autrefois, il n y a pas si longtemps flottait une banderole "foire au porc", peut etre pourrions nous superposer quelques images du present avec celle d’un passé proche.. Bref ils sont toujours nombreux au carefour Chemin de Suez-Fosses Noires sur la D81. Pour le moment rien à signaler aux Ardillières.

Zone à défendre


Photo de la cabane, Nddl agir désobéir

Lundi 17 décembre

La nuit continue et son obscurité nous donne souvent l’avantage, nous sommes les louves et les loups de la Zad, les êtres qui rodent jusqu’au bout. Il semble qu’il y ait encore quelques affrontements au loin.

Malheur à vous !

Hier, dans l’obscurité, des flambaux sont sortis du bois, des mannequins sur des pics ont été brulés et des incantations ont été dites. Une tentative comme une autre de nous libérer de la présence policière, de cette occupation militaire qui duuuuuuuuure maintenant depuis plusieurs semaines. Jours et nuit, à 3 ou à 160, les flics sont là, juste pour dire qu ils sont là, même si le gardiennage de carrefour n’ a jamais fait aucun sens.

Bonne nuit les ami-e-s, a demain ! Bonne nuit Genivieve et son mari que je connais pas de nom ! Bon courage !

1h30 : Au moins 3 personnes d’arretés pendant une charge au carrefour de Fosses noires, coté chemin de suez. Les flics a l’air d’avoir consigné de ne pas utiliser les grenades assourdissantes. On se demande quand même pourquoi les flics sont sur place au lieu de se disperser et partir, vu qu’ils sert a rien a part montrer leur présence et mettre une ambiance de guerre, sans guerre. On révendique la disparision des gendarmes de nos carrefours et routes ! Si le préfet veut, pour une fois, faire quelque chose de raisonable, il a que a laisser les GMs rentrer chez eux et tout le monde sera content....

21h24 : on a pas trop des infos par rapport de contrôles et barrages

20h20 : La boite mail est très fatigue, elle nous a dit : ERRORERRORERROR, j’ai en marre...

- 17h51 : Il y a encore environ 10 fourgon au carrefour de Fosses noires / chemin de suez. Aux Ardiliières a priori plus. Mouvement des flics autour sans savoir si a faire avec la ZAD : 20 fourgon apreçu l’aprèm à St. Herblain, 17 fourgons d’Angers direction Nantes. On trouvera ça chouette si le gens autour de la Zad pourrient aller voir dans les Hôtels d’habitude. Merci <3

16h41 : Tout a l’air calme sur la zone, pas beaucoup d’infos par rapport au contrôles, n’hesitez pas nous prévenir si vous voyez des choses....

reçu : 'aperçus par des copains entre Tours et Angers 17 fourgons de CRS, en direction de l’ouest. Ce jour 17/12 à 13h40'

reçu 15h20 : VU route de vannes à ST HERBLAIN, au moins 20 fourgons de CRS et un poids lourd (type transport matériel). En espérant qu’il partent en vacances en laponie pour au moins 10 ans...

15h14 : encore des contrôles de véhicules sur la carrefour Fosses noires / chemin de suez, ca passe à pièd apparament, mais encore mieux a travers champs !!

14h34 : petite panne internet, tout va bien içi, il fait beau !!

12h30 : il n’y a plus de flics aux ardillières

11h45 : 4 fourgons s’installent aux Ardillières, ils ont l’air de prendre des photos, 3 fourgons ont été vus se dirigeant vers Bellevue.

11h30 : les flics font des contrôles (aléatoires...) au carrefour de la Saulce

On relaye une une sollicitation artistique de la compagnie de la Nécessaire Impertinence à participer le 21 décembre à Saint Brieuc à « L’Extravagant-Apocalyptico-Jubilatoirement-Impertinamment-Sensationnel-Débilo-Futuristo-Antérieur Défilé De La Fin d’Un Monde » qui peut concerner entre autres la lutte contre l’aéroport de NDDL.

10h : le soleil commence à réchauffer doucement le bocage, une réu autour de l’action non-violente commence à la chataigne, à 14h il y aura la suite de la discussion de vendredi autour de 'comment faire face aux problèmes de sexisme et d’homophobie sur la ZAD ?', à 17h , un rdv est donné à la yourte du champ hors contrôle pour les personnes qui font des arts de la rue, en vue d’organiser un festival prochainement et à 18h à la chataigne pour celleux qui ont des projets agricoles bonne journée !

9h30 : pas de nouvelle de la présence des flics, n’hésitez pas à en donner ! Des nouvelles de la personne blessée hier soir sur le carrefour de la saulce, actuellement à l’hôpital pour amputation du gros orteil, fracture du tibia et d’un autre orteil. faites attention à vous !

editobiotop : la meilleure réponse proposée à la question d’hier, ( pourquoi les flics coupent des arbres au carrefour ?) : parce qu’ils ont envie eux aussi de faire des cabanes ... pas sûr qu’on ait envie de les avoir pour voisins....

7h00 : les infos de circulation matinales au fur et à mesure qu’on les reçoit : les flics sont au carrefour de la saulce, mais les voitures passent sur la D81 ( pour l’instant, on ne sait pas s’ils contrôlent)

cette nuit, zéro fourgon sur les parkings d’hotels de la chapelle sur Erdre.

Zone à défendre


Dimanche 16 décembre

00h30 : les pompiers viennent chercher une personne blessée au pied par une grenade assourdissante, les flics sont encore au carrefour, dérangés par un certain nombre de gens, d’autres vont se coucher, on fait pareil, et on revient si besoin.

23h 30 : on entend et voit des feux d’artifices au carrefour de la Saulce, et aussi des tirs de lacrymo et grenades assourdissantes... pas de nouvelles plus précises

22h25 : Une marche au flambeau est arrivée il y a un moment au carrefour de La Saulce/Moulin de Rohanne , face aux flics, et leur jettent des sorts ... .Les bleus n’en mènent pas large, ils balancent du lacrimo, mais c’est plutôt rigolo .

Fin d’un we de rencontres intercomités locaux : plus de 400 personnes se sont croisées au cours de ces deux journées riches en échanges, discussions, récits des actions des un-e-s et des autres, énergies et idées folles bientôt réalisées, ..... un compte-rendu arrivera dans les semaines prochaines, mais il se passera sûrement plein de choses d’ici là !

19h59 : Salut les aminches ! On n’est pas mortEs, on vous donne des infos quand on en aura des choses à dire ! ( en attendant, on écoute l’émission sur l’antispécisme qui passe sur Radio Klaxon)

14h12 : pas de nouvelles des arbres coupés. Pas de nouvelles tout court. Il fait beau ! la crèche acheminée hier se monte doucement à la chataigne, celleux qui ne construisent pas se promènent ...

13h18 : on cherche encore savoir pourquoi les bleus coupent des arbres au carrefour Fosses noires / D81 ?

...encore des cabanes en construction, faites avec l’amour :)

12h21 : point circulation - il nous manque des infos ! La situation a l’air pas trop changé pour l’instance.

[Notre Dame des Landes : l’avis de l’autorité environnementale passe à la trappe !

11h34 : au carrefour Fosses noires / chemin de suez, les GMs sont en train de couper des arbres, on attends d’infos supplementaires...

11h07 : il y a 3 fourgons qui se baladent autour de la zone, dernièrement vus direction chennes de Perrières. Il y a un fourgon 'transmission' avec eux, on aimerait bien savoir ou ils sont. on aimerait encore mieux si l’orage de ce moment, qui nous gate avec une belle lumière sur la ZAd, tapera fort et pète leur petit outil.

10h40 : 3 fourgons aux Ardillières. Coucou amicale aux voisins de la-bâs et a l’Isolette, courage !!

9h58 : Pas des grandes nouvelles de chez nous coté keufs. Donc, un petit récit de hier : Forte présence inhabituelle de 20 fourgons de GM’s sur le Carrefour de Fosses noires / chemin de suez / l’Isolette, finalement pour empêcher les gens d’aller au rdv pique nique vers la Chat Teigne. L’idée était de faire passer du materiel de construction d’une crèche pour des enfants. Visiblement, la préfecture etait, comme toujours, pas très ravie de nos activités et aurait aimé empêcher cette action. Encore une fois ils ont eu lection que ce n’est pas possible de contrôler un territoire tellement grand. Tout le monde et tout le matos sont arrivés où il fallait. Obligatoirement, il fallait fêter ça avec des pétards et feux d’artifices autour du carrefour et keufs, parce que ca fait plaisir a faire comprendre que toutes les mesures, soit par leur dispositif, soit par la justice - on arrive toujours !! Du coup, il aura une crèche pour des enfants a la Chat Teigne dans très peu de temps...

Témoignage Manif Anti-Répression à Nantes : 'Samedi 15 décembre, 17h30, place de la Petite Hollande, fin d’une manifestation (bien nommée) contre la répression. Nous sommes quelques centaines à nous diriger vers le palais de justice. Un barrage de CRS nous en empêche. Notre groupe est composé de familles avec enfants, de jeunes, de gens comme nous et de personnes âgées. Au bout d’une dizaine de minutes les CRS nous bombardent de grenades lacrymogènes et d’une grenade de désencerclement. La place est noyée dans un nuage toxique dont profitent aussi les usagers du parking et ceux de la piscine (en famille bien sûr). Pour couronner le tout, bien que nous fuyions cette pestilence, on nous envoie deux convois de six cars de CRS, sirènes hurlantes. Que le ciel vous tienne en joie.'

Non à l’aéroport, non aux délocalisationsd’Arcelor-MittalI Basse Indre ! : Les ouvrier-es d’Arcelor-Mittal Basse Indre (44) occupent leur usine depuis lundi 10 décembre pour sauver leurs emplois. Alors que la nationalisation de Florange a été balayée d’un revers de la main face à la pression du libéralisme, de la grande industrie et des marchés financiers.....

9h06 : Pas de nouvelles par rapport de circulation. La deuxième journée de rencontre inter-comités commence dans quelques instants. Il y a au moins 300 personnes à Nddl pour discuter la suite de lutte ici et ailleurs.

MANIF NANTES hier : Il avait apparemment environ 3.000 personnes. Pas beaucoup d’infos depuis hier, mais il nous semble une fois arrivée au Canal, la manif a été répoussée par les CRS avec du lacrymo, pour se trouver en façe de la Préfecture. Si jamais quelqu’un-e qui était veut bien écrire une petite récit,...ARTICLE

7h35 : Egun on les zadist-e-s sur place et dehors la, Kali mera tout le monde ! Tout est 'normal' sur la Zone. Encore 20 fourgons sur le carrefour Fosses noires / chemin de suez / l’Isolette. Il me semble qu’il y avait toute la nuit des gens qui ont passé un bout de la nuit avec la. Histoire, si vous êtes payés pour nous faire chier, au moins vous allez pas faire ça assis en jouant de cartes dans vos fourgons. Pas encore des Infos sur les Ardillières, mais hier aprèm vers 16 heure, les GMs ont laché ce carrefour.

Zone à défendre


Illustration venant de ZAD

Samedi 15 décembre

11h09 : Ils sont aussi engagés dans la route de Fosses noires. Ils bloquent la route entre Ardillières et La Paquelais depuis les Ardillières. Fouilles aux Ardellières.

11h02 : les flics commencent à contrôler les gens a pied vers le carrefour Fosses noires / chemin de suez.

10h47 : 11 fourgons encore sur le carrefour Fosses noires / chemin de suez / La Saulce. Aux Ardillières, encore certains. Ils contrôllent les véhicules sur les deux cotés.

9h46 : au moins 6 fourgons vers les carrefours Fosses noires/chemin de suez/La Saulce. 4 bonhommes hors des véhicules....

8h50 : On rappelle : Manif contre la Répression, Nantes 16h Place de Bouffay : From ZADécembre
et juste avant, a 14h aussi Place Bouffay : Manif Pas de compromis avec l’homophobie.

8h30 : rien à signaler pour le moment, les membres des collectifs qui sont déjà arrivés se trouvent pour petit dej !

7h22 : Bonjour les ami-e-s ! Shhhhh, la Zad dort encore....les flics non, ils sont au carrefour et ils se font chi..

ZAD


Photo : matin gelé à Notre Dame des Landes, le 12 décembre (ZAD)

Vendredi 14 décembre

24h17 : :) Finalement, pas trop. La nuit est à nous ! Les gendarmes sont au carrefour la Saulce - l’Isolette et un peu plus loin sur la carrefour Fosses noires / chemin de suez. Il y a environ 20 minutes, une joli feu d’artifice est parti en AIR, pas vers les gendarmes, mais bien placé entre les deux dispositifs, apparament avec une telecomande. Ca du avoir faire une drôle d’effet sur les bleus, qui se trouve depuis peu encerclés sur le carrefour de Fosses noires/chemin de suez par des manifestants qui chantent et rigolent et foutent bien de leur gueules ! Pas de tension pour l’instant...

24h11 : tout est calme sur la zone. Présence de flics encore aux Ardillières et a l’Isolette, mais plus de contrôles...

19h22 : La zone retrouve un peu son calme. Donc, si on a bien compris, tout ce délire avec je ne sais plus combien de fourgons de CRS et GMs un peu partout, c’était pour nous garder sur la Zone et pas y aller sur Nantes pour aller voir Ayrault, Auxiette et co. Cette "strategie salomonienne" n’est pas gratuite ! Voyons voir : Le coût de mobilisation d’une compagnie de CRS (salaires, primes et heures supplémentaires) est estimée à 13 200 euros par jour !

18h35 : les trois camarades arrêtés à Bel Air hier soir ont été relâchés à Blain.

16h50 : on vient d’avoir le résultat du procès de la camarade qui passait en procès accusée de "particiation à un attroupement avec arme après sommations" et "jet de projectiles" au tribunal de Nantes cet après-midi. Elle a été condamné à 3 mois de prison avec sursis et interdite des communes de Vigneux de Bretagne, Malville, Trellières, Grandchamps-des-Fontaines, Fay de Bretagne. Il semble qu’il n’y ait pas eu d’autres comparutions à Nantes dans la journée.

15h18 : il y a un début de rassemblement en cours devant la gendarmerie de Blain pour demander la libération des 4 camarades arrêtés hier. Ils appellent à les rejoindre. Pour rappel, il y a actuellement aussi un appel à rassemblement pour le procès d’une camarade à Nantes.

14h54 : Résumé des positions connues des flics (certaines datent de quelques heures) : 25 fourgons à la ZI de Vigneux, 12 fourgons de CRS au Super U de Vigneux, 2 camions de GM au carrefour du Moulin de Rohanne (Fosses Noires/D81), 5 camions de GM aux Ardillères, 1 camion aux Chênes de Perrières, 3 camions à l’Ouest du chemin de Suez et 1 à l’est, contrôles routiers sur la D81 au niveau de l’Isolette. On rappelle que bien qu’ils n’aient pas été signalés aujourd’hui, il y a souvent aussi des contrôles au niveau du Bois Rignaoux à la sortie de la Paquelais sur la D218 et sur la D81 au niveau du croisement avec le chemin de Saint-Yves (entre le bourg de de Vigneux et la ZAD).

14h05 : 9 fourgons de GM se dirigent vers la ZAD à partit de Nantes (normal quoi)...

13h05 : il y aurait 1 fourgon de flics à la barricade est du chemin de Suez et 3 fourgons à la barricade ouest (les flics seraient dans les véhicules).

12h55 : il y a quelques dizaines de minutes, 3 fourgons de GM contrôlaient les voitures au niveau de la route de l’Isolette sur la D81.

12h30 : les 3 camarades arrêté-e-s à Bel-Air hier sont toujours en garde à vue à Blain.

12h12 : Un message nous signale le départ de 20 camions de playmobiles en direction de la ZAD par les routes de campagnes ! Ça commence à faire beaucoup de mouvements signalés. Si jamais vous voyez les endroits où ils sont garés, prevenez-nous pour qu’on y voit plus clair sur la situation.

11h42 : Message reçu INFOTRAFLIC : à 11h10 vu sur la N137 sens Rennes-Nantes, 6 camions GM + 1 voiture, prendre la sortie Blain. Vous les avez invités ? :-) C’est peut être juste un renfort de parapluie pour poule mouillées. XD Bon courage à vous ! La ZAD est partout.

11h37 : Un copain s’est fait arrêter hier. Il vient de sortir de Waldek-ROusseau avec une convocation le 26 février pour outrage et refus d’ADN... Encore une belle preuve que quand l’Etat n’arrive pas à faire passer ces projets, il se sert de la matraque judiciaire !

11h31 : La lutte contre l’aéroport est une grosse épine de rosier dans le pied des avions ! Du coup le syndicat mixte aéroportuaire se voit obligé de lancer une campagne qui "portera sur l’élaboration d’une stratégie de lobbying auprès des institutionnels et du grand public afin de promouvoir la réalisation du futur aéroport". L’article ici

11h26 : 15 camions de GM viennent de partir de Blain en direction d’ici gyrophare allumé...

11h16 : Les copains aux Ardillières sont toujours dans la maison. Les flics sont autour du véhicule. Ils sont obligés de se soumettre à un contrôle si jamais ils veulent prendre la voiture ! Si c’est pas de la provo’ ça. Belle façon de dialoguer !

10h56 : Aux Ardillieres les CRS controlent une vehicule des copains garé devant une maison !

10h51 : RAPPEL recherche hébergement ou transport Vosges-NDDL : Chères ZADISTES et amis du contre ayrautporc nous avons besoin sur les sites de construction de la ZAD de matériaux parfois lourds ou encombrants. L’arrivée sur sites de ceux-ci sont de plus en plus compliqué entres les barrages de nos imposés et imposants "con pagnons" et les barricades de nos camarades. L’affaire se termine a dos d’homme. Pour pallier à cela, une solution serait d’avoir sur la ZAD des chevaux. Dans ce but j’aimerais acheminer ma jument jusqu’à la ZAD, seulement elle se trouve dans les Vosges j’en appelle a votre solidarité pour soit m’offrir un transport des Vosges vers la ZAD, soit pour m’offrir le gite au fur et a mesure de ma route a pied... vous pouvez me joindre par mon adresse mail : lootchi@hotmail.com par avance merci a tous et a très bientôt j’espère.

10h12 : la d281 est bloquée, à la paquelais et aux ardillères. j’y ai vu passer un véhicule (peut être habitant de la zone) mais tout le reste : demi tour ! y’a 2 camion crs et ils sont plus à être dans les camions que dehors ; z’aiment pas la pluie fine d’ici.

8h34 : La ZAD est partout, même en Finlande. On vient de recevoir un article publié dans un journal étudiant Finois, malheureusement on a pas la traduction.

8h16 : Actuellement mise en place de CRS sortie ZAD cote NDDL avec des armes a la main.

8h09 : Et aussi 12 camions de CRS à l’ancien SuperU a Vigneux, ils ne faisaient rien, regardaient la pluie tomber.

7h37 : Matin tout le monde ! Aux Ardillieres les flics font des controles. Et a la zone industrielle a Vigneux-de-Bretagne il y a 25 fourgons de gendarmes mobiles.

Zone à défendre, ainsi que la photo aérienne sur les positions de la police.


Photo : réunion de soutien à Notre Dame des Landes, à Angers, le 11 décembre

Mercredi 12 décembre

15h10 : Un journaliste de Libération confirme qu’une ordonnance a été prise par le tribunal pour autoriser l’expulsion des personnes de la Chat Teigne.

14h58 : La pelleteuse est partie en direction de Vigneux, gardez les yeux ouvert.

Article : Quand le serpent se mord la queue ou la multiplication des contradictions (pour pas dire qu’on nous prend pour des cons !) : Ce matin sur France Inter (Nicolas Hulot)

14h44 : Une pelleteuse est sur le chemin des Fosses noires en direction du carrefour du chemin de Suez... on ne sait pas si elle est escortée ou non. On reste sur nos gardes !

14h21 : Selon Presse océan, le tribunal de grande instance de Saint-Nazaire aurait ordonné hier après la décision autorisant la destruction des cabanes, l’expulsion de tous les occupants de la Chat-Teigne à la demande du préfet... On se penche sur cette info pour voir si elle se vérifie et vous en dit plus dès que possible.

13h40 : Les blocages sont levés, les flics qui étaient au carrefour FOsses noires/chemin de suez sont retournés sur la route de l’isolette. Par contre les contrôles et les fouilles continuent.

13h38 : POINT SUR LES BLOCAGES AUX CARREFOURS DE LA SAULCE/FOSSES NOIRES ET LES ARDILLIERS Les habitants qui ne pouvaient accéder à leur maison ont pu être rajoutéz sur la liste des personnes autorisées. La mairie dément sa participation en commun avec la préfecture à la réalisation de la liste alors que cette info à été donné par les GM aux deux endroits de blocages. Il a fallu que les habitants, très énervés ! se rendent à la mairie pour qu’un conseiller les accompagne et se débrouille avec la préfecture pour leur donner l’autorisation. On se demande si cette liste avait pour but de faciliter le passage à certaines personnes ou plutôt de bloquer des habitants participant activement à la lutte...!

13h29 : Apparemment il y a des camions de GM au carrefour de la Boissière (à l’Est de la zone sur la route qui va de la Paquelais à Notre-dame-des-Landes) et aussi au carrefour à côté du rosier qui permet d’aller soit à VIgneux soit au Temple de Bretagne.

HAHA, la blague de journée : Notre Dame des Landes : le conseil général de Loire Atlantique soutient les « habitants atypiques »

APPEL : Rassamblement fini, les habitant-e-s ont en fin reussir de rentrer !

Par Rapport des habitant-e-s qui peuvent pas rentrer chez eux, selon des journalistes cet document ne serait pas signé par le maire de notre dame des landes. Va savoir....

INFO : Bien, bien, on les a tout-e-s ensembles a Nantes le 13 et 14 Décembre - ventilons les cerveaux... : un colloque national eolien aura lieu le 13 et 14 decembre 2012 à la cité des gorets, euh pardon, cité des congrès...un rassemblement placé "Sous le haut patronage de Jean-Marc AYRAULT, Premier ministre" en présence de : Jacques AUXIETTE, Président du Conseil Régional des Pays de la Loire,.......

APPEL AU RASSAMBLEMENT AVEC DES HABITANT-E-S DE LA ROLANDIERE en face de la mairie de Notre dame des Landes tout de suite. Selon les gendarmes qui les ont pas laissé passer, il aura une document qui signalise tout les habitant-e-s sur la zone qui ont la droit de passer. Ils ne sont pas dessus, malgre situé officiellement au centre zone. Cette document sera signé par la prefecture et le maire de Notre dame des Landes. ( Merci Jean-Paul ! Encore une fois tu nous montre ta veritable visage de traitre et collabo !)

MESSAGE A LA PREFECTURE : Il y a des habitant-e-s qui aimerent bien rentrer midi chez eux. Vos chiens ne les laissent pas rentrer, malgre l’adresse sur leur carte grise et carte ID officiellement sur la zone. On previens les Journalistes qui sont sur place. Cela est une premièr sommtion ! après des semaines de contrôles, parfois 4 fois par jour, ca commence a faire trop !!

12h20 : La situation au Carrefour sans nouvelles !

INFO : LA Zad n’est pas sur facebook. On nous a signalé une comportement "bizarre" voir "facho" par la personne qui tient le groupe "Contre l’aéroport de NDDL". On n’a pas acces a facebook, et puis non, on n’en veut pas ! Qui est dessus, soyez vigilant et si vous remarquez des comportement nationaliste ou fascistes, signalez, spamez, faites comprendre que ni içi ni d’ailleurs il aura place pour eux !! No Pasaran !!!

11h49 : le carrefour Fosses noires/chemin de suez est pris, par les keufs, ils bloquent des véhicules, mais aussi des vélos et pietons, pareil aux Ardillières.

11h04 : ERRATUM - la flicaille n’est pas coté Ouest vers le Rosièr.

10h44 : il y a apparament 20 fourgons vers le carrefour de fosses noires/chemin de suez sur la D81, situation bien tendue, mais dans cette moment même, plus d’affrontements.

10h21 : Encore 4 fourgons qui sont parti de Vigneux, probablement de renforts pour les affrontements. aussi, D81 est bloque par les keufs aux Ardillieres. une interpellation et aussi ca chauffe a la barricade ouest de la Chateigne

10h09 : Des affrontements au carrefour de fosse noires / chemin de suez ! Apparament les flics a la Isolette se sont fait dégagés tout a l’heure et du coup ils sont revenu en renforts. Ca gaze et flashball pas mal..

9h55 : le dispositif est jamais arrivé au carrefour fosse / suez sur la D81, ca veut forcement dire qu’ils sont partis direction Rosièr / ferme d’un paysan pastrespot qui est en train de partir. Bon voyage serge, et surtout reviens pas !

9h35 : et encore un 15aine de fourgons qui viennent de Vigneux en grande vitesse direction Les Ardillieres

9h32 : 7 fourgons en provenance de Vigneux vers NDDL

9h24 : deux camions DDE avec des keufs aux Ardillières...

9h21 : Pas des nouvelles a vous raconter, a part qu’enfin, le soleil nous gate, il fait beau et notre ZAD adore se reveille magnifiquement.

 :) merci pour tout les mots d’encouragement par rapport au gel ! Vous nous rechauffez le coeur...et les pieds...et les petites mains....

7h53 : encore calme, noir et froid sur la zone. Allé léve toi soleil !

7h19 : Bonjour La ZAD de partout ! Içi, ca dort, et c’est tant mieux. Il fait froid, tellement froid que le robinet exterieur est gélé. Une forte et chaude pensée a ceux qui dorment sous une serre ou tente. Ah Oui, et il y a 4 fourgon a l’Isolette, pas d’info pour l’Ardillières..

Zone à défendre


Mardi 11 décembre

Destruction oui, expulsion non

Le juge des référés du tribunal de grande instance de Saint-Nazaire a rendu mardi matin son jugement très attendu sur le devenir des constructions faites à la Châteignerie (la Chat Teigne), sur un terrain privé à l’ouest du Bois de Rohanne.

Il a reconnu que le préfet peut « solliciter les forces de l’ordre pour démolir les constructions qu’il juge illicites », ouvrant ainsi la voie à une opération policière de grande ampleur dont nous décrivions l’imminence dans notre édition d’hier.

Cependant, le jugement autorise le préfet à démolir, mais non à expulser les occupants des cabanes, dont plusieurs ont déclaré lundi matin par lettre recommandée et fax à Vinci qu’il s’agissait de leur domicile principal. Ils le réaffirment ce matin dans un communiqué : « un certain nombre de personnes expulsées depuis le 16 octobre habitent dans certaines des cabanes de la Châtaigne. Ces cabanes sont actuellement leur domicile et leur résidence principale. Toute démolition des cabanes impliquerait leur expulsion. Or il ne peut juridiquement y avoir d’expulsion de ces personnes de leur logement sans nouvelle procédure contradictoire et décision du tribunal d’Instance. »

La bataille juridique continue

Un nouveau front s’ouvre. En effet, les opposants ont demandé que leur soit appliquée la trêve hivernale pour le village collectif de la Châtaigneraie. Si celle-ci leur est reconnue, le village serait épargné au moins jusqu’au 15 mars 2013.

De plus, « le jugement n’a pas reconnu qu’il s’agissait de constructions en dur, mais s’est cantonné au terme de cabanes  », commente Dominique Fresneau, de l’ACIPA. Soit des constructions légères, illégales, mais qui constituent un trouble à l’ordre public moins grave que s’il s’agissait de constructions en dur. Une justification en moins pour l’opération de grande ampleur.

Plus important «  le jugement a dédouané le propriétaire », M. Jacques Paressant, accusé par la Préfecture et AGO-Vinci d’avoir sciemment permis aux opposants à l’aéroport de venir construire sur son terrain, qu’il savait en fin de procédure d’expulsion. Il était donc accusé de n’avoir pu offrir les garanties civiles qui permettraient à AGO-Vinci de jouir sans trouble de sa propriété. La propriété du terrain litigieux est reconnue à AGO, et d’autres propriétaires se sont montrés soulagés, voire plus réceptifs à la possibilité d’ouvrir leurs terrains à des constructions comme celles de la Chateignerie. Le jugement de Saint-Nazaire pourrait faire école.

Par ailleurs, nous apprenons qu’un référé-suspension contre le nouvel arrêté interdisant le transport de carburants sur les communes de Notre-Dame des Landes et de Vigneux, pris le 7 décembre par le Préfet de Loire-Atlantique, vient d’être déposé au tribunal administratif de Nantes. C’est l’ACIPA, association de riverains et de paysans opposés à l’aéroport, qui porte plainte avec l’accord de ses membres, avec un autre paysan.

« Tous les opposants s’apprêtent à résister »

Ils préfèrent prévenir, « au cas où la Préfecture passerait en force » et procéderait avec force gendarmes mobiles et policiers, à l’expulsion massive de la ZAD, « sans respecter les procédures » juridiques ou en « reprenant ses attaques sur les autres habitats menacés de la ZAD » les occupants « manifesteront leur colère et leur détermination ». En effet, si l’expulsion de la Chateignerie (la Chat teigne) s’avère impossible, le pouvoir serait très tenté de vider les autres lieux occupés illégalement, sachant que la trêve hivernale ne s’applique pas aux squatteurs en application de l’article 313-3 du Code de la construction.

Le communiqué relaie deux autres initiatives : l’appel à une manifestation de grande ampleur à Nantes « quelques semaines » après une éventuelle expulsion massive de la ZAD et l’appel transmis à tous les collectifs de soutien de la contestation, ailleurs en France, à « occuper les lieux de pouvoir » en « réaction immédiate » à une grande opération de police sur la ZAD.

Breizh Journal


Lundi 10 décembre

Appel au soutien sur la zone est de la ZAD (zone sabocage) pour demain jusqu’à vendredi, afin de résister aux probables expulsions et destructions de cabanes !

Les forces militaires sont massés autour de la ZAD dans différentes lieux (surtout hôtels . Plus de 80 camions de gendarmes mobiles y ont été repérés, ainsi que quelques camions de CRS !

De plus, les arrêtés d’interdiction de transporter des produits inflammables, des explosifs… sur la ZAD ont été étrangement renouvelés pour cette semaine. Et un nouvel arrêté d’interdiction de transporter des matériaux de construction a été pris. Rappelons-nous que les arrêtés de la semaine dernière coïncidaient avec l’assurance du préfet que le jugement d’expulsabilité de la chataigneraie du 4/12 serait rendu aussitôt. Des sources policières affirmaient aussi que les autorités ne voulaient plus d’une expulsion au coup par coup mais d’une expulsion massive et totale. Les autorités ont donc surement décidé d’attendre le rendu du jugement de la châtaigneraie pour agir. Or ce jugement c’est demain, le 11 !

La solidarité est très importante envers la zone ouest de la ZAD (qui comprend la chataigneraie, la forêt de Rohanne, la Rolandière… avec le soutien des paysan-ne-s, d’associations, de nombreux-se-s Nantaises.. ) mais la zone est de la ZAD a aussi besoin de vous ! Beaucoup de personnes ne la connaissent pas, or il y a environ une centaine de camarades qui y sont et qui se logent dans de nombreuses cabanes en bois (cabanes construites/en construction pour la plupart après le 17, sauf pour le farouezt qui est un des seuls lieux à avoir tenu les trois vagues d’expulsion/destruction d’octobre !)

Les cabanes sont pour la plupart construites aux alentours du projet de 4 voies qui passerait au sud du projet d’aéroport. Or, la construction de cette 4 voies n’a pas été reporté et le défrichage commencerait normalement début 2013 !

Il est important de défendre cette zone qui est une grosse épine dans le pied pour les projets de Vinci et consorts ! Il est important d’être solidaire avec les camarades de la zone « sabocage » qui se sentent parfois isolé-e-s par rapport au reste de la ZAD, et qui souhaitent, pour la plupart, défendre des projets de culture maraîchère fruitière et d’élevage, afin de vivre en autonomie face au système consumériste !

Les cabanes de la zone est de la ZAD sont directement expulsables, c’est pourquoi nous appelons à une large mobilisation dès demain matin de bonheur (ou dès ce soir) pour aider les camarades à préserver leurs lieux de vie et d’autonomie !

Nous vous attendons toutes/tous nombreux-se-s dès ce soir au farouezt (proche de feu « le sabot », ancien lieu maraîcher détruit) ou sur les autres lieux.

Soutenons tous/toutes les camarades de la ZAD ! Résistons à son arasement programmée et à la politique de la terre brûlée !

Face à l’occupation militaire de la ZAD, solidarité et résistance !

Des paysan-ne-s membres du CLCA

Blog du collectif de lutte contre l’aéroport de Notre Dame des Landes


Vendredi 7 décembre

18h30 : il y a des flics qui feraient des contrôles sur le D81 entre Vigneux et le Moulin de Rohanne/Saulce au niveau du chemin de Saint-Yves, sur la place de l’Eglise de Vigneux, aux Ardillères, à Bellevue et au Chêne des Perrières.

16h30 : Les flics contrôlent au carrefour du Moulin de Rohanne (au sud de la Rolandière, route de Vigneux aux Ardillères) et on a entendu l’hélicoptère tourner un peu... Rectificatif : ce serait plus au sud sur la D81 au niveau du chemin de Saint-Yves.

15h04 : ATTENTION SUR L’AUTOROUTE entre Paris - Nantes, Péage juste avant Angers, fouilles des vehicules qui ont l’air amener des matos sur la ZAD....

Houlà, la France sous contrôle de travaux, tout l’Ouest de la France n’a plus la droit de bricoler jusqu’au 2017, n’est pas ;)

PAR RAPPORT AUX FOUILLES dans les voitures, les infos de base relatives au cadre juridique des fouilles de véhicules :

Voici donc les articles du Code de procédure pénale qui en causent :

Code de procédure pénale Article 78-2-2 (partiel)

Sur réquisitions écrites du procureur de la République aux fins de recherche et de poursuite des actes de terrorisme visés par les articles 421-1 à 421-6 du code pénal, des infractions en matière d’armes et d’explosifs visées par les articles L. 2339-8, L. 2339-9 et L. 2353-4 du code de la défense, des infractions de vol visées par les articles 311-3 à 311-11 du code pénal, de recel visées par les articles 321-1 et 321-2 du même code ou des faits de trafic de stupéfiants visés par les articles 222-34 à 222-38 dudit code, les officiers de police judiciaire, assistés, le cas échéant, des agents de police judiciaire et des agents de police judiciaire adjoints mentionnés aux 1°, 1° bis et 1° ter de l’article 21 peuvent, dans les lieux et pour la période de temps que ce magistrat détermine et qui ne peut excéder vingt-quatre heures, renouvelables sur décision expresse et motivée selon la même procédure, procéder non seulement aux contrôles d’identité prévus au sixième alinéa de l’article 78-2 mais aussi à la visite des véhicules circulant, arrêtés ou stationnant sur la voie publique ou dans des lieux accessibles au public.

Pour l’application des dispositions du présent article, les véhicules en circulation ne peuvent être immobilisés que le temps strictement nécessaire au déroulement de la visite qui doit avoir lieu en présence du conducteur. Lorsqu’elle porte sur un véhicule à l’arrêt ou en stationnement, la visite se déroule en présence du conducteur ou du propriétaire du véhicule ou, à défaut, d’une personne requise à cet effet par l’officier ou l’agent de police judiciaire et qui ne relève pas de son autorité administrative. La présence d’une personne extérieure n’est toutefois pas requise si la visite comporte des risques graves pour la sécurité des personnes et des biens.

Article 78-2-3

Les officiers de police judiciaire, assistés, le cas échéant, des agents de police judiciaire et des agents de police judiciaire adjoints mentionnés aux 1°, 1° bis et 1° ter de l’article 21, peuvent procéder à la visite des véhicules circulant ou arrêtés sur la voie publique ou dans des lieux accessibles au public lorsqu’il existe à l’égard du conducteur ou d’un passager une ou plusieurs raisons plausibles de soupçonner qu’il a commis, comme auteur ou comme complice, un crime ou un délit flagrant ; ces dispositions s’appliquent également à la tentative.

A cela s’ajoutent les ruses habituelles des flics qui, lorsqu’ils ne peuvent pas s’inscrire dans ce cadre utilisent leurs pouvoirs de police routière pour demander aux gen-te-s d’ouvrir leur coffre pour vérifier la présence d’un triangle ou d’une roue de secours.

..........................

12h24 : toujours des contrôles aux Ardillières, il y a des informations contradictoires sur un dispositif vers le Tertre, soit 2, soit 20 fourgons (!), il s’agit d’un eventuel depart d’un habitant ?

- On a reçu cette info :

"Sur Twitter, un message a été émis par une certaine Berthé Ingrid à partir de l’adresse @IngridAlphacoms :

"Allez on fait monter le compteur aussi pour l’aéroport ! en signant la pétition ici http://www.ouialaeroportdugrandouest.fr/ #NDDL #Téléthon "

On voit donc ainsi que les barons PS de la Région Loire-Atlantique, du Conseil général et de la ville de Nantes se sont alloués les services d’une agence de communication : Alphacoms.

Il serait très intéressant de savoir avec quel argent cette agence de communication est payée : sans nul doute l’argent public - qu’ils considèrent comme étant le leur - donc les contribuables !

Mais là où c’est encore plus intéressant et révélateur, c’est la bassesse des moyens auxquels ils sont prêts, le degré de cynisme qu’ils ont atteint, à savoir utiliser le hashtag #Téléthon pour diffuser leur pétition en faveur de l’aéroport.

Après le déni de démocratie, la calomnie, la brutalité, la violence, etc., etc., etc. : le cynisme ! Bravo ! Plus on les voit à l’oeuvre, plus les masques tombent, et ce n’est pas beau à voir. Sous l’apparence des beaux costumes, l’odeur est, elle, pestilentielle."

10h47 : comme prévu, les braves gens sont passé direction Nantes travailler, les fouilles commencent au moins vers les Ardillières. Fouilles, contrôles et verification des ID sur le titre d’un avis de requisition de Procureur de la Republique de St. Nazaire, Florence Lecoq au tribunal de grande instance.

10h39 : pas des nouvelles sur la zone, apparemment, il y a un fourgon entre Liminbout et le Rosier.

9h30 : il fait beau, aux Ardillières les flics, pas encore signalement de fouilles, ils sont aussi a l’Isolette sur la D81, mais le carrefour Fosses noires/chemin de suez reste libre.

Pour un gradé, la lutte va être difficile : « C’est impossible, la tâche est titanesque ; ici, on est dans la verte avec tous ces hectares de bocage, et ils sont déterminés, sitôt qu’on démonte, ils remontent. » - bah oui mec, c’est ce qu’on vous dit depuis 51 jours....

8h15 : ça circule encore normalement, pas d’autre signalement....si jamais tu part de chez toi et vois des barrages, contrôles, fouilles, préviens-nous stp :) ( zad at riseup.net).

7h25 : Il y a un fourgon de keufs en place, comme hier, ils laissent passer les gens qui vont au boulot. Les fouilles vont continuer, surement un peu plus tard dans le matinée, comme hier

7h24 : Bonjour :) ...et vous savez quoi ?.....


Jeudi 6 décembre

19h05 : Pas trop de nouvelles niveau barrages. A priori on compte que les fouilles continuent dès qu’il n’y a pas de signalisation qu’ils sont partis. QUI VEUT VENIR AVEC DE MATOS, ENVOYEZ NOUS UNE MAIL AVANT VENIR :)

Petit rappel concernant les controles sur les routes : il s agit bien d’une demande de réquisition du procureur jusqu’à samedi au moins, donc soyez tres attentifs, cela concerne le transport de matériaux inflammables, carburants et explosifs, ils ont des derogations pour faire des contrôles d’identité à l interieur des véhicules. Si vous souhaitez nous apporter ce genre de matériel (et celui-là uniquement), envoyez-nous un mail au prealable pour nous prevenir.

un nouvel article à consulter régulièrement : Les petits coups de mains des Camille.s extérieur.e.s ce sont les aides que vous pouvez nous apporter de chez vous, grace à vos compétences personnelles et nos demandes particulières.....

A écouter : émission Radio Canu Lyon : reportage sur la répression des no tav lors du rassemblement lundi à Lyon

14h19 : 7 fourgons seront partis de l’hotel ibis de Treilliers direction Paquelais. Apparament il y a des fouilles archeolgiques vers la Gare

13h58 : AUX ARDILLIERES ILS laissent pas passer des voitures avec des matos de construction sur le pretexte d’un arrêté préfectoral. Cet arrêté n’existe pas sur la site de la préfecture. APPEL a tout les conducteurs qui passent la bas : verifiez bien l’authenticité du document que les gendarmes vous montrent !

A la Paquelais les gendarmes sont partis !

PAR RAPPORT des arrêtés préfectorale : Si on va sur le site de la préfecture qu’on cherche dans les recueils des actes administratifs, on ne trouve que ces deux arretés. Recueil des actes administratifs - Préfecture Loire-Atlantique - Normal n°104 édité le 30/11/2012 RAA HEBDOMADAIRE N° 104 NOVEMBRE 2012 Arrêté n°2012335-0001 publié au Recueil Normal n°104 le 30/11/2012 Arrêté préfectoral du 30 novembre 2012 portant interdiction temporaire de transport de carburant Arrêté n°2012335-0002 publié au Recueil Normal n°104 le 30/11/2012 Arrêté préfectoral du 30 novembre 2012 portant interdiction temporaire de transport d’explosifs, produits inflammables, feux d’artifice

On ne trouve rien concernant le transport de matériaux....

..pas très transparente cette belle "democracie" ( ouch ) !! Il nous semble certaine que cette arrêté n’existe pas !

13h02 : qui est proche de la zad et veut bien donner un coup de main ? C’est possible a la vache rit où on essaye de nettoyer !

Bah oui, on dis ça dés que debut, ils vont pas reussir :D : Notre Dame des Landes : une opération policière coûteuse et intenable dans la durée

APPEL : On cherche savoir si il y a un arrêté préfectorale existante par rapport de transport de matos construction !! si quelqu’un-e puisse nous aider, ça sera chouette !!

[Reporterre : la réponse est ici : Faux arrêté, vrai barrage, Breizh Journal.]

Plein de Lecture : Bonne Dossier sur Notre Dame des Landes de Reporterre.

11h19 : aux Ardillières, fouilles des vehicules !! sinon, il fait beau et froid, partout des petite-s Camille qui bougent dans tous les sens, la zone a l’air d’une fourmillière :)

Résumé : Selon le site Reporterre, l’Etat aurait manipulé les chiffres pour démontrer que la construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes était financièrement plus intéréssante que le maintien de celui de Nantes. La préfecture dément.

9h56 : Aux Ardillières les flics sont partis, a confirmer. Ils sont encore, comme depuis des journées aux Isolettes !

9h19 : le soleil se montre, c’est magnifique les champs gelés, le brouillard et le soleil du petit matin, ....il faut voir ça :) sinon, rien a signaler ! l’heure de déjeuner et se rechauffer autour d’un feu.

8h26 : encore calme, mine de rien, la zone pus de flics, il s’agit d’une occupation militaire vs occupation militante. salaires vs convictions. cons vs tritons.

7h37 : Bonjour ! Il fait froid, aussi pour les gendarmes aux Ardillières. 2 fourgons qui voient les voitures passer sans contrôler. Lache, trop froid le gars, hein... Pas de signalisations autre pour l’instant, ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas de contrôle au barrage, juste on est pas en courant..

Zone à défendre


Mercredi 5 décembre

19h00 : 10 camions de gardes mobiles stationnés dans le bourg de Vigneux (parking du Miron).

15h56 : contrôle de police sur la D81 entre Vigneux et les Ardillieres au niveau du croisement du chemin de St-Yves pour les vehicules qui entrent sur la zone.

13h51 : plus de flics a la Pacquelais mais aux Ardillieres direction la Pacquelais et bloquent les voitures à l aide de chicanes.

13h : côté flics, tout est calme pour l’instant, il semblerait que les rumeurs d’intervention pour aujourd’hui ne se vérifient pas.

12h40 : un manitou et un camion benne ont été vus dans le bourg de Vigneux sans escorte policière en direction de la Paquelais. On ne sait pas si c’est lié au projet d’aéroport.

10h05 : au barrage des Ardillères les flics fouillent des véhicules qui rentrent sur la ZAD.

9h50 : on nous signale que des flics bloquent la D281 des Ardillères direction la Paquelais et contrôlent les gens qui viennent de la Paquelais par cette route (à confirmer).

On nous transmet un article du Télégramme comme quoi "gendarmes et policiers nous affirment que c’est quasiment... impossible" de "venir à bout des squatteurs de Notre-Dame- des-Landes".

8h30 En terme de bleu(s) pour le moment c’est juste le ciel (et un camion stationné sans contrôle sur la petite route de la Saulce). On attend le soleil qui devrait pas tarder. Donc tout est calme et c’est tant mieux parce que comme d’habitude on a toujours plein de choses à faire.

6h30 Bonjour à tou-te-s. Pas e nouvelles pour le moment.

Zone à défendre


Mardi 4 décembre

Démolition de cabanes à Notre-Dame-des-Landes : décision le 11 décembre

Aucune construction ne devrait être détruite d’ici mardi prochain au lieu-dit La Chataigneraie, sur la commune de Notre-Dame-des-Landes. Le tribunal de Saint-Nazaire a étudié ce mardi matin un référé déposé par le préfet contre les deux anciens propriétaires d’une parcelle sur laquelle se sont installés des opposants au projet d’aéroport le 17 novembre et ordonnant la destruction. Il a mis sa décision en délibéré. Conséquence immédiate, les forces de l’ordre ne pourront pas intervenir d’ici pardi prochain.

A l’extérieur du palais de justice une centaine de personnes ont attendu toute la matinée. Ils ont accueilli cette décision comme une victoire.

Presse Océan


Mardi 4 décembre

14h12 : il fait beau et le chantier hors contrôle manque encore des bras....

INFO - CHAT TEIGNE : le rendu de tribunal sera le 11 décembre !!!!!

APPEL : tout la journée chantièr au campement "Hors contrôle" pour aménager, déménager et mettre tout en place pour accueillir du monde, n’est pas :)

- 12h21 : St. Nazaire - ca se passe pas avant 12h30....il y a du monde la-bas !!

11h34 : LYON - Les amiEs en GAV sont finalement sortis, sauf 2 qui passent en comparution immédiate au moment même. ERRATUM : Selon des informations, il y aurait encore 5 personnes en GAV.

- 11h11 : La foule grossit devant le tribunal de Saint-Nazaire

ST NAZAIRE : selon presse 50 personnes devant le tribunal

10h29 : il y des flics vers le lac et la bossière pour accompagner les collabos BIOTOPE.

10h01 : les flics au retour a la carrefour fosses noires/chemin de suez. L’Héli fait son tour de repérage (..pour demain ? ) Tiens, ils sont deux. Par contre, il fait beau !!!!

- 9h45 : ca circule sur la zone, des flics sont carrefour D81 Fosses noires chemin de suez. Encore stationés aux Arillières.

MAINTENANT : RASSAMBLEMENT ST NAZAIRE POUR LE PROCES DE LA CHAT TEIGNE

- 7h23 : Aux Ardillières 1 fourgon de bleus avec deux bonhommes pommés exterieure leur vehicule qui montent présence mais pas ( encore )contrôle.

- 6h15 : Bonjour ! tout est calme...

Zone à défendre


Lundi 3 décembre

01h09 :ce qui s’est passé a Lyon aujourd’hui. Voila : Les militants de la manif no tav à Lyon sont détenus à ciel ouvert devant la Gare des Bottreaux.Les CRS ont construits des murs en plexi tout autour de la place. Il y a environ 40 cars de CRS. Ils sont encerclés et ne peuvent sortir... ils sont enfermés sur une place publique...Un hélicoptère tourne en permanence au dessus de la place. 20h10 : Les derniers opposants sont laissés libres après avoir donné leur identité aux forces de l’ordre. Fin officielle d’un sommet et contre-sommet mouvementés. 20h05 : en tout, 54 personnes ont été interpellées lundi. 20h : les cars d’Italiens sont repartis. Désormais, une trentaine d’opposants restent encerclés par des CRS place Jules Ferry.

BON COURAGE AUX CAMARADES ENCORE EN GAV A LYON !

20h38 reçu par mail : J’ai écouté l’émission sur France Inter. C’était à vomir. Voici le message que j’ai mis après l’émission sur le site web. Il résume ma pensée : "Bonjour, Je tenais à vous féliciter pour cette promotion faite pour l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes : pratiquement tous les messages des auditeurs sélectionnés étaient pour, aucun invité de l’ACIPA, le représentant pro-aéroport a quasiment monopolisé la parole avec un incompétent en face. Encore une fois, BRAVO, ça c’est du bon boulot. Bien sûr on ne peut pas satisfaire tout le monde, mais une telle iniquité, il fallait le faire. Après une telle mise en condition, une intervention massive de la police à Notre-Dame-des-Landes serait en préparation que ça n’aurait rien de surprenant"

Il paraitrait qu’ils vont parler de NDDL sur France Inter, à partir de 19 heures 20, dans l’émission "Le Téléphone sonne : NDDL nécessité économique ou désastre écologique ?" Très facile comme question puisque c’est justement les nécessité économiques de quelques uns qui conduisent au désastre écologique pour tout le monde non ? On peut les appeler au 01 45 24 70 00.

16h30 : Plus de barrage aux Ardillères.

16h00 : Les flics entourent la ferme de Bellevue ainsi que tous les accès aux Rosiers et le chemin de Saint-Yves. Ils contrôlent les véhicules. Il y a des fouilles des véhicules au croirsement du Moulin de Rohanne (Fosses Noires - chemin de Suez/D81).

15h25 : Des flics qui protègent des camions de transport de gravats on été aperçus à Bellevue (près du Liminbout)

- Le SNUITAM FSU (min. de l’agri) du Finistère a publié un communiqué de soutien de la lutte

15h15 : Contrôle avec fouille des véhicules aux Ardillères. On peut supposer qu’il y en a à d’autres points comme le Bois Rignoux - à confirmer.

- 15h00 : Contrôle de flics au carrefour du Moulin de Rohanne (Fosses Noires - Chemin de Suez/D81 Vigneux - Fay)

14h10 : Lyon : 20 de nos camaradees sont en GAV Comi 3 rue Esperance à Lyon et 7 Rue St. Jaques et 9 rue Villeurbann !!!

13h30 point à la mi-journée : peu de flics sur la zone, on est au courant de 2 fourgons stationnés au Chêne des Perrières (pas de contrôle), et probablement ailleurs autour de la zone, mais pas de contrôle.

9h28 : tout est calme sur la zone, pas des informations sur les bleus. Ils sont tous parti a Lyon ?

8h20 : le jour se lève, il fait plus très froid dehors depuis hier, mais ca flotte, paye ta zone humide !!

7h00 : Bonjour ! tout est calme...

Zone à défendre


Lundi 3 décembre

Le pouvoir va tenter de vider Notre-Dame des Landes cette semaine

Le 30 novembre, Patrick Lapouze, directeur de cabinet de la Préfecture de Loire-Atlantique, a signé deux arrêtés jumeaux. L’un interdit le transport de « tout carburant", dans quelque récipient que ce soit, sur les communes de Notre-Dame des Landes et Vigneux du 3 au 10 décembre. L’autre prohibe sur le même territoire et la même période le transport de « tout explosif, produit inflammable, feu d’artifice" .

Jointe par BreizhJournal, la préfecture assure que la motivation de ces arrêtés est de « prévenir les troubles à l’ordre public » sur la ZAD et de « rétablir la légalité". De source policière, ces arrêtés sont motivés par « l’organisation d’une opération de grande ampleur pour vider Notre-Dame des Landes des opposants ". Le pouvoir de Jean-Marc Ayrault, qui dévisse dans les sondages, est conscient du caractère illusoire du dialogue et n’a plus grand chose à perdre, ne veut pas se couvrir de ridicule en les laissant passer l’hiver sur zone. L’organisation d’une opération très prochaine nous est confirmée par des gendarmes de Loire-Atlantique « pour le milieu de la semaine ".

Un jugement en référé est attendu le 4 décembre pour décider si les cabanes construites depuis le 17 novembre à la Châtaigneraie (la Chat Teigne), à l’ouest du bois de Rohanne, sont légales ou non par rapport au code de l’Urbanisme (Vinci-AGO a déposé plainte pour construction illégale) et si la force de l’ordre peut procéder à leur démolition. L’opération commencerait le 5 décembre au petit matin et s’étalerait sur deux ou trois jours. Elle pourrait reprendre le lundi 10 décembre en cas de résistance inattendue sur zone.

Breizh Journal


Dimanche 2 décembre

1h18 : on s’arrete ici pour ce soir. Bon courage en direction Lyon pour demain ! De notre coté on se prépare du coup pour la semaine qui arrive ! MEME PAS PEUR, Khyste my ass VINCI ! :D

Un autre Appel : "chères ZADISTES dehors et amis du contre ayrautporc nous avons besoin sur les sites de construction de la ZAD de matériaux parfois lourds ou encombrants. l’arrivée sur sites de ceux ci sont de plus en plus compliqués entres les barrages de nos imposés et imposants "con pagnons" et les barricades de nos camarades l’affaire se termine a dos d’homme. Pour pallier à cela, une solution serait d’avoir sur la ZAD des chevaux. Dans ce but j’aimerais acheminer ma jument jusqu’à la ZAD, seulement elle se trouve dans les Vosges j’en appelle a votre solidarité pour soit m’offrir un transport les Vosges la ZAD soit pour m’offrir le gite au fur et a mesure de ma route a pied... vous pouvez me joindre par mon adresse mail : zad@riseup.net par avance merci a tous et a très bientôt j’espère."

APPEL des Chat Teignière-es pour matos précis :

Tuyeaux
Robinets
tôles transparents
chargers universelles
lampes 12V
en général tout qui se branche sur allume cigare
trasnfo 12V -> 220V.

APPEL aussi pour :

peinture, cire, ballons à gonfler, papièr journal, bandes de platre, cintres

20h41 : l’heure de répas, la vie collectif sur la zad prends forme, les campement avancent dans une vitesse impressionante ! Il y a du monde qui peut arriver :)

19h24 : apparament, les flics bloquent aux Ardillières avec une fourgon carrement a travers, a confirmer

Plusieurs messages dans cette sense la arrivé vers chez nous, donc on transmets : "...Possible action le 5/XII...si Résistance...PLUS GROSSE ACTION avec renforts supplémentaires prévu le 10/XII ...Cela va parfaitement avec l’interdiction de transport des carburants dans votre secteur..."

18h30 : la nuit tombe, c’empêche pas les gens de travailler a droit et a gauche, à 19 h chorale et chant a la Chat Teigne.

16h37 : les flics au rétour au carrefour fosses noires/chemin de suez sur la D81, également vers le Rosièr. L’arrêt par rapport de carburant est a partir de demain, aujourd’hui ca d"vrais encore passer...

MERCI au collectifs d’habitants de quartièr sévrés sud de Nantes !! LES GATEAUX SONT TROOOOOOOP BONNES !!!!!!!!!! :) comme ca on tiens pour toujours....

14h56 : 7 fourgons spotté à Vigneux de Bretagne en sortent de la 4 voie, soit ils viendrent, soit ils se plantent au Palazzio

14h45 : INFO, on apprend que la Préfecture, jamais en mal d’innovations, a pondu un arrêté interdisant le transport d’essence sur les communes de Notre Dame des Landes et Vigneux du 03 au 10 décembre. Parait que ca pourrait servir à incendier véhicules et batiments. Apparamment les poulets n’aiment pas les coqs-tails.

14h32 : tout est calme, il faut encore des palettes et à 17h chorale et chant à la Chat Teigne !!

APPEL : Mardi 4 décembre à 10 h, Rassemblement à St. Nazaire au Tribunal pour la procédure des constructions sur la Chat Teigne

12h20 : rien à signaler, pas des infos par rapport de barrages à part cela vers le bois rignoux

APPEL aux palettes, et des palettes, et puis, des palettes ! Aussi tables ou alternativement planches pour nous en construire les dernières....Merci !! Et encore, des recharges masques à gaz !

10h37 : les keufs sont sur la D281 vers le Bois Rignoux, contrôles probables, mais on peut passer quand même

10h26 : les detonations laissent l’impression qu’il y a des heurts encore quelque part proche, mais en fait, ne flippez pas, les camarades sur la zone, c’est dimanche : la vie continue et pour certains c’est parfaitement "normal" : il y a des chasseurs qui s’amusent. Courez vite les amis lapins et sangliers !!!

9h51 : on dirait que l’annonce sur le bon coin a marché, pas de flics en vue ! Ca fait du bien quand même après une occupation militaire bien provocatrice pendant une semaine et ce 24h sur 24/

9h14 : Bonjour ! Pas de flicaille sur la Zad, au moins pas en uniforme. Par contre plein d’activités partout.

Zone à défendre


Samedi 1 décembre

17h10 : apparemment, une personne arretée a la barricade est de la Chat Teigne et une deuxieme personne pendant une contrôle de voiture sur le chemin de suez.

16h42 : Le week-end s’annonce calme, mais les troupes d’occupation militaire sont encore là.

15h04 : Vers le Phare Ouest, il y a des flics qui bloquent des voitures vers là bas.

14h06 : Il ya du monde qui arrive sur la zone pour les multiples chantiers qu’il y a un peu partout sur la zad aujourd’hui, il fait beau et on est parti pour un weekend avec plein des gens differents qui échangent leurs outils de travail, soit des marteaux sur les chantiers, soit les couteaux pour couper des légumes. Les flics sont là, mais on les ignore, ils ne sont pas plus qu’une déco sans goût.

12h12 : En plus des 3 fourgons qui sont à la Saulce, on nous signale 3 autres au carrefour des ardillères.

11h31 : La météo annonce un peu plus de bleu autour du croisement fosses-noires/sabot : 3 fourgons se sont arrêtés ici puis sont repartis en direction de la Saulce. Y’en a un qui ressemble bien à un camion de communication (son antenne le trahit).

9h15 : Les constructions reprennent leur cours. Pas trop d’agitation encore alors on en profite pour vous transmettre l’invitation de La Gare (zone Est de la ZAD) à une initiation à la grimpe dans les arbres et à un petit spectacle à 13h dans un bout de bois magnifique (prévoyez les bottes !). Sinon y’a toujours plein de chantiers d’installation où il y a besoin de monde. Si vous avez envie de donner la main ce week-end vous pouvez passez à l’accueil sur la D81 pour avoir des infos.

7h51 : Pour le moment tout semble calme alors on continue de lire tout ce que vous nous envoyez. Ici ; une lettre du ministère de l’intérieur sur l’utilisation des grenades assourdissantes qui explique que leur emploi est "exeptionnel"...

7h00 : 3 fourgons sont placés au carrefour Saulce/Fosses Noires et des copains-copines dansent devant eux.

6h35 : Bonjour à tous. Hier soir (cette nuit), on a fini sur ça - 02h47 : citation pluôt contextuelle : « On ne vit pas en Tchétchénie : quelle que soit la cause défendue,bloquer une route départementale n’est pas acceptable », rappelle un conseiller de Ayrault. Alors Ayrault, aujourd’hui tu continues d’imposer l’"innaceptable" avec tes hommes en bleu ou tu nous laisses tranquillement continuer à construire pour protéger le bocage ?

Zone à défendre


Vendredi 30 novembre

12h50 : au croisement Moulin de Rohanne (entre la route des Fosses Noires/chemin de Suez et la D81), les flics ont arrêté un véhicule transportant du matériel. Il a maintenant pu repartir, mais faut savoir qu’il semble que les flics bloquent les arrivée de matos vers la Chataigne.

12h10 : on nous informe de la présence d’un camion de flics au croisement de la route du Liminbout avec celle du Chêne des Perrières à Vigneux - comme d’habitude quoi...

11h30 : le soleil brille et fait doucement fondre la gelée blanche, la journée semble tranquille, les chantiers, l’aménagement des campements, etc. continuent.

A ceux qui viennent sur place : merci de vous garer tous du même côté de la D81 (Ardillères - Vache-Rit - Rolandière - Moulin de Rohanna), sinon c’est le bordel et on peut plus passer !

9h : A part les contrôles évoqués précédemment, pas de nouvelles...

7h : Y’a aussi les flics au carrefour au bout du chemin de Suez (comme d’habitude quoi). Ils laissent passer les gens à pied.

6h30 : Il y a un barrage filtrant aux Ardillères sur la D81 pour les véhicules qui rentrent sur la ZAD. C’est probablemet le cas sur d’autres accès à la ZAD.

Zone à défendre


Jeudi 29 novembre

15h14 : 8 fourgons de GM sont garés entre la Gree et la chêvrerie, ils sont sortis des vehicules.

14H37 : 7 fourgons qui sont passé àla Paquelais et vont en direction de Vigneux.

Reçu : Il veulent des lois et bien voilà un article de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1793 (le XXXV) « QUAND LE GOUVERNEMENT VIOLE LES DROITS DES PEUPLES, L’INSURRECTION EST POUR LE PEUPLE ET POUR CHAQUE PORTION DU PEUPLE LE PLUS SACRE DES DROITS ET LE PLUS INDISPENSABLE DES DEVOIRS »

14h13 : 6 fourgons de la Gare sont repartis.

Reçu : "Voilà quelques jours maintenant que je harcèle la boîte alsetex qui fabrique les munitions que vous prenez sur la gueule : http://www.alsetex.fr/ Tel : 02 43 92 81 00 Courage et rage à vous tous-tes."

14h01 : Fort mouvement des flics vers La Gare

13H47 : ATTENTION ! un type en voiture prend des photos des gens aux Ardillières.

13h33 : reçu : "Plus de 10 camions de CRS vus sur la route rennes-nantes direction nantes après guichen à 13h30. Sinon tout les autres 25, 20 qui ont été signalé sont probabalement perdu dans les bocages.

12h45 : IL FAIT BEAU !!!!!!! :)

12H08 : plus de presence policière au niveau des Noues Pourries

11h56 : on nous signale 25 camions de CRS sur le periph en direction de Nantes, qui accompagnent 2 pelleteuses. on ne sait pas si les 15 GMs sur la route des Noues Pourries, accompagnant un huisier ou Biotope. les 20 camions de GMs de la Paquelais ont disparu...

11h28 : un Huissier accompagné de 15 GMs sont vers le chêmin de "nouis pourris" ( vers le lac et sherwood )

11h25 : ERRATUM - les 25 fourgons de CRS ne sont pas allés a l’hôtel, en vrai ils sont même pas encore arrivés vers chez nous mais encore sur la RN Rennes direction Nantes.

11h21 : 20 GM et 2 cars vu vers la Paquelais sur la D42 ( si ca sont les mêmes ou 20 en plus, on sait pas).

11h17 : 25 fourgons viennent de la 4/4 de Rennes sont arrivés a l’hôtel Ibis a Treilliers.

10h17 : 7 fourgons avec deux pelleteuses arrivent vers la Curette sur la zone.

10h13 : circulation - pas mal présent au carrefours, mais ca circule bien sans forcement des contrôls, mais rien est très sur.

9h46 : Infos de la nuit passée - les flics qui ont ennuyé la barricade vers le Rosièr ont été repoussés et dégagés par des amiEs barricadeurs-euses ! ( Bon boulot )

9h06 : pas des nouvelles, bonnes nouvelles :) plein des autres choses a faire sur la Zone

7h56 : circulation sur la D81 passe, après la nuit sous la pleine lune, il commence a faire jour, encore un jour ou nos trajets passent à travers champs, on connais quasi chaque vache par son prenom...

7h26 : Bonjour sur la zone militarisée - 3 fourgons ont gardé le carrefour sur la D81/Fosses noires a la Saulce et ils sont toujours la. 4 fourgons sont depuis une heure vers la barricade ouest de la Chat Teigne, ca bouge un peu. Sinon ils sont aussi au Carrefour Ardillières !

Zone à défendre


Mercredi 28 novembre

20H30 : Encore un fourgon sur le carrefour de la Saulce, mais ça passe.

19H20 : Encore deux fourgons sur le carrefour de la Saulce (D81 / Fosses Noires / Chemin de Suez).

18H17 : La pelleteuse et toute sa clique est partie en direction de Vigneux. Bon débarras.

18h04 : Une pelleteuse et deux camions bennes sont au carrefour de la Saulce avec une escorte nombreuse... c’est pour le chemin de suez ?

17h18 : Ca à l’air calme du côté des flics, on en profite pour organiser les campements. Le point d’accueil se développe, une liste de petit chantier est affichée pour ceux qui veulent venir donner un coup de main.

16h32 : Les tracteurs qui sont en soutien à la Chat Teigne viennent de nous informer qu’ils restaient là-bas sans date limite ! Merci les copains, c’est beau à voir cette ronde autour des cabanes !

15h18 : sur la route Paquelais/Ardillières, les flics enlèvent les chicanes, les amiEs demandent renforts sans stresser, c’est pas la guerre.

Lecture : Nicolas Hulot : « Notre-Dame-des-Landes est un investissement archaïque »

14h36 : Pour les personnes qui sont à Nantes, des personnes passent au tribunal en comparution immédiate cette aprém, si vous allez le temps allez les soutenir.

- 14h30 : On nous apprend que des personnes habillées en "mode Zadist" (Ayoye ! je crois que d’ici on n’a pas conscience d’être aussi reconnaissable que ça...), ont été contrôlé à Nantes hier et ont passé 6 heures en garde à vue sous faux-prétexte de vol d’un téléphone portable... Ils ont été relachés sans poursuite... On pourrait lancer un nouveau style en ville pour soutenir la ZAD : Chaussez vos bottes et sautez dans la boue !!!

13h44 : Les fourgons aux Ardillières ont avancé vers le Vache rit, ou il se sont stationnés. Peut-être ils veulent gouter la bonne cantine a la Vache rit, vu qu’ils sont "très fatigués" et pas bien fourni avec la bouffe de leur coté ?

13h11 : Circulation - entre Ardillières et Temple, chaque carrefour subit la présence de deux fourgons de gendarmes, qui sont dans les forgons, pas de contrôles pour l’instant. Chemin de suez, tout va bien, pareille pour Phar Ouest.

12h57 : Le tracteur est liberé, en train d’aller à la Chat Teigne ! La-bâs ca construit, il y a du monde, il fait beau en plus :)

12h53 : pas des nouvelles de tracteur, mais on a reçu ca : 2 copains on vu environ 25 camions de gendarmes mobiles passer sur la A85 à hauteur d’Anger et se dirigeant vers l’est.

12h20 : les flics bloquent un tracteur de matériel de construction au carrefour du Moulin de Rohanne (D81/Fosses Noires).

12h05 : selon maville.com, trois personnes passeraient en comparution immédiate, accusés d’"attroupement, violence sur personnes dépositaires de l’autorité publique et port d’armes (frondes, lance-pierres) et rébellion". C’est chouette si des gens vont au tribunal les soutenir !

12h : pas de nouvelles infos, c’est plutôt tranquille.

9h40 : il y a aussi des contrôle routiers aux Ardillères et au Liminbout (2 camions à chaque point de contrôle)

9h30 : on nous signale des contrôles routiers à la sortie de Vigneux sur la D81

9h00 : les flics sont à la barricade nord-ouest de la Châteigne et ont dégagé une barricade nouvellement construite. Ils sont maintenant face aux camarades qui sont là. C’est calme pour l’instant. Il y aurait d’autres flics qui arrivent au carrefour du Moulin de Rohanne (Fosses Noires/D81).

A la Châteigne, les camarades sont toujours présents pour reconstruire et les cabanes sont toujours entourées par les tracteurs enchaînés. C’est toujours bienvenu de passer là bas.

8h51 : voilà, les flics sont là, au moins dans le carrefour Fossses Noires/D81.

8h11 : à 7h40 vu 10 fourgons bleus sur le periph nantais en direction de NDDL.

7h53 : pas des informations de barrages ni autres choses.

Zone à défendre


Mardi 27 novembre

- 19h40 : plein de flics sur la zone, mais çà reste calme. Mal accueil des journalistes à la Chat Teigne, on se demande pourquoi personne sur la zad n’est au courant des decisions "collectifs" fait sur place. Entre temps on s’amuse à lire des centaines de mails, on essaye de répondre plus vite, mais on a des limites, patience svp :)

19h11 : Réunion Nantes B17 après Manif

18h20 : les barricades nord vers le Rosier a été enlevée "en douceur". On joue le jeu, n’est pas....

17h : les barricades à proximité de (feu le) Rosier sont attaquées. On n’a pas beaucoup d’infos mais y’a des gens là-bas.

16h25 : 8 fourgons de GM arrivent au Limimbout depuis l’ouest.

16h : flics au niveau de la barricade est sur le chemin de Suez, apparemment offensifs.

15h45 : 9 fourgons de GM depuis le Temple en direction chêne des Perrières.

15h30 : la barricade ouest du chemin de Suez est attaquée.

15h20 : au sujet des 4 personnes arrêtées hier, elles sont a priori toujours en garde à vue et on n’a des nouvelles que de l’une d’entre elles

IDEE SOUMISE (on rigole bien, vous êtes tou-te-s aussi dingues que nous !) : Dans le Finistère près de Morlaix, à Plougasnou Le Diben où la communauté de communes envisage de faire une marina à 30 millions d’euros, notre groupe « Les Irréductibles de Morlaix » est solidaire des résistants de la ZAD. Certains sont sur place. En soutien, nous avons lancé à travers les réseaux sociaux l’opération "On s’appelle tous Camille". L’opération consiste à ajouter le mot Camille à son prénom en solidarité avec les Zadistes qui ont pris le prénom Camille pour faire obstruction aux contrôles d’identité des "bleus" https://www.facebook.com/groups/168998326576640/

15h : ce sont maintenant plutôt 70 flics qui sont dans la forêt

14h45 : une cinquantaine de gendarmes entrent à pied dans la forêt de Rohanne. On nous prétend qu’ils ne sont ici que pour détruire des barricades au Rosier puis partir, mais en fait on a bien l’impression qu’ils cherchent à savoir si ça reconstruit dans la forêt ...

14h19 : la préfecture a appelé des amiEs de la coordination pour prevenir qu’ils sont en train de venir enlever des barricades autour de Rosier et non pas pour attaquer aux cabanes de "Chat Teigne" !! Ca nous fait un peu rire qu’ils préviennent maintenant avant venir. Par contre, on se demande pourquoi ils appellent pas des occupantes, par exemple sur le telephone de presse ? LEs essais de semer la division comme ça sont plutôt ridicules....

13h59 : deux binomes de flics se baladent sur la route de Fosses noires, decomplexées. Signalisation de plusieurs fourgons vers la 4/4 à Vigneux de Bretagne

13h40 : la pelleteuse part du Rosier, escortée par un fourgon

12h34 : Plus de flics au carrefour du Moulin de Rohanne...

11h14 : 2 camions de Gendarmes mobiles arrivent aux barricades au nord du Farouezt (entrée du chemin de Pimky)... Un petit point plus large sur les positions des flics pour les gens interessés : 1 camion au carrefour Fosses Noires/Route de Fay, un autre sur les Fosses Noires au niveau de la Sècherie. À l’ouest, des GM sur la route du Rosier à la hauteur de l’entrée du Rosier (paix à ses pierres) ; des mobiles aussi sur la moitié est du chemin de Suez et au carrefour du moulin de Rohanne ; d’autres déployés à pied dans la pertie sud-est de la Lande de Rohanne et enfin un hélico pour couvrir le tout.

10h10 : l’hélico tourne

8h13 : Des infos légales sur les consructions qui ont été faites suite à la manif de réoccupation dans la chataîgneraie : AGO a déposé planite pour construction illégale selon le code de l’urbanisme. La convocation pour le jugement aura lieu le 4 décembre, ils ne devraient donc pas pouvoir détruire ces cabanes au moins jusqu’à cette date...

07h15 : La barricade à l’est de la Châtaigneraie (au niveau de St Antoine) est enflammée avec des flics stationnaires à 100m en face. Les bleus se mettent en place sur la route des fosses Noires, le Carrefour du Moulin de Rohanne et le chemin de Suez (une douzaine de camoins).

07h48 : Tout semble calme sur la zone, si ce n’est la présence d’au moins 2 camions de flics au carrefour du Moulin de Rohanne... c’est triste à dire mais ça devient la norme dans le coin.

01h25 : Aux dernières nouvelles, plus de flics sur le chemin de suez, mais ils sont toujours postés au carrefour du moulin de Rohanne avec 3 projecteurs

01h : Il y a une bonne demi-heure, une douzaine de camions de flics, une machine et un groupe de GM à pied ont été vus sur le chemin de Suez se dirigeant vers la Châtaigneraie.

Zone à défendre


Lundi 26 novembre

19h45 : il n’y a plus de mobiles au Far ni au carrefour des Fosses noires. Bon débarras !

19h10 : 10 fourgons de GM, une pelleteuse et un camion évacuent les restes des barricades

Pour se remonter le moral on remercie les copains de l aveyron qui nous proposent leur mairie comme residence secondaire : Ils et Elles sont des centaines a occupe la mairie de Rodez

Et merde ! on vient d apprendre que les 3 personnes embarquées aux barricades du Far ont été arrêtés par des flics déguisés en black bock cailloux à la main... Ils étaient une dizaine et sont restés pendant une heure derriere nos barricades avant de rebasculer du sale coté des puissants oppresseurs au moment de la charge de leurs collègues, pourris jusqu a l os !!!

.....................

Les gendarmes se déguisent en opposants (Ouest-France).

....................

L entreprise CLENET MANUTENTION dont le nom etait marqué sur le grand manitou qui a sacagé la foret, nous remercie d avoir vite reagi plus bas sur le fil d info, nous signale qu ils ont recu des dizaines de mails d insultes et de menace et nous demande de faire apparaitre plus clairement que cet engin n’est plus a eux et qu’ils n’en sont pas responsables.

17h50 : 5 fourgons de GM de Vigneux vers Notre Dame

17h40 : Aux Ardillères, il y a un barrage filtrant, mais ils ne contrôlent pas tout le monde, ça passe assez bien.

17h15 : Des infos de la personne qui était en comparution immédiate à St-Nazaire : Ce paysan a pris 1 mois de prison avec sursis, plus sûrement la peine la plus farfelue qu’on ait entendue ici : Interdiction de séjour sur les 4 communes concernées pas le projet d’aéroport pendant 2 ans. Sisi, vous avez bien lu.

Un porte parole du préfet disait tout à l’heure que s’ils avaient fait venir tous ces flics vers le Farouezt de toute façon c’était juste pour protéger le démontage des barricades, et que si on était gentils et mignons ils partiraient et il n’y aurait plus de flics sur la zone ce soir. Evidement, on les croit ou pas (plutôt pas avant d’avoir constaté quoi que ce soit) !

Zone à défendre


Lundi 26 novembre

17 h 21 : L’État est prêt à stopper les opérations de gendarmerie sur le site du futur aéroport controversé de Notre-Dame-des-Landes en échange d’un gel de toutes les nouvelles constructions illégales, a-t-on appris lundi auprès de la préfecture.

L’État propose "d’engager une discussion sur les bases suivantes", a indiqué la préfecture de Loire-Atlantique dans un communiqué : en échange du "gel de toutes les nouvelles constructions illégales sur la ZAD" (zone d’aménagement différée réservée à l’aéroport), "la contrepartie serait de stopper les interventions de la gendarmerie sur site".

Europe 1


Lundi 26 novembre

Il y aurait tellement de choses à raconter, ne serait-ce lorsque tu te poses à La Vache Rit pour observer son fonctionnement !

Une cuisine incroyablement bien tenue malgré des conditions pour le moins rustiques, une alimentation saine et équilibrée à faire pâlir toutes les campagnes de com’ de l’Etat sur la nécessité de bien manger, une infirmerie d’urgence du tonnerre, des petites équipes se déplaçant face aux gardes mobiles équipées de tout le nécessaire pour se remettre des tirs lacrymos, des agriculteurs ultra déterminés (tu en connais beaucoup d’ailleurs prêts à laisser leurs matériels rouiller tout l’hiver dans la boue quand on connaît le prix de ces mécaniques ?), la bonne humeur, en fait, lorsque tu t’enfonces dans la nuit et la boue vers la Châtaigneraie équipé de ta seule frontale. Le seul moment où tu ressens de la peur est lorsque tu te rapproches des garde-mobiles : quand tu les as vus à l’œuvre face aux manifestants de tous âges, oui vraiment tu peux avoir peur.

Jacques Le Brigand, courriel à Reporterre.


Lundi 26 novembre

16h40 une dizaine de gardes mobiles se baladent dans la foret.

16h35 les flics ont pris en etau les barricades nord et sud devant le farouezt et lancent des lacrymos. 10 camions à la barricades nord, juste 2 van au sud.

point info sur le chantier de fouille en cours à l’est de la ZAD : 5 fourgons de GM escortent 2 pelleteusee en plein travail mais on nous signale qu il n y a pas tant de gendarmes dans les champs.

16h14 : Les flics démontent les barricades sur la route devant de Farouezt. Des camarades y sont, même s’ils aimeraient être plus nombreux.

16h10 : Une personne passe en ce moment même en comparution immédiate au tribunal de St-Nazaire pour violence sur agent.

15h51 : Les flics qui étaient en place à la barricade sud du Farouezt sont toujours en place, ceux qui étaient à la barricades sont presque tous partis en direction du Moulin de Rohanne.

15h45 : une dizaine de fourgons de keufs viennent des Ardcillères et se dirigent vers le Farouezt.

15h05 : 3 fourgons de GM et 1 véhicule de communication au niveau des Fosses noires.

14h55 : les flics prennent place au niveau des barricade du Far. Ils essayent aussi d’empêcher les gens venant des Fosses noires d’atteindre les barricades du Far.

- 14h50 : on nous indique que, en plus d’évacuer les restes de la belle maison du Rosier, les flics sont venus aujourd’hui pour reprendre la D42 tenue par les barricades du FarWest depuis bien deux semaines. 20 fourgons de GM et une énorme pelleteuse sont sur place.

- 14:45 ALERTE : les barricades du Far West sont attaquées par les forces du désordre, appel a renfort.

INFO qu’on nous envoie : Le grand manitou rouge (vu dans la forêt vendredi) appartient a la boite CLENET MANUTENTION - cholet 0241586590 et proche angers 3 rue Gustave Eiffel 49070 ST JEAN DE LINIERES Tél : 02 41 43 46 60 / Fax : 02 41 34 26 28 http://www.clenet-manutention.com/

- Ce matin il y a eu une conférence de presse qui a rappelle que nous vivons ici et qu on y reste ! Et entre autre que : ce nouveau lieu collectif de la chataigneraie a bien pour vocation d être un lieu collectif d organisation de la lutte pour tout-es les opposant-es, on continue a le construire et à defendre tous les lieux de vie de la zad. VINCI DEGAGE, RESISTANCE ET SABOTAGE

- 13h : la route devant le Far West est en train de se réouvrir, pour y faire une fête jusqu’à jamais !

- 12h20 : barrage de flics aux Ardillières (une voiture et un fourgon), ils contrôlent les véhicules on attend les precisions pour savoir si c est dans les 2 sens ou pas.

- 10h26 : des gendarmes un peu partout, sans savoir ce qu’ils sont en train de faire à par ramasser le reste de notre joli Rosièr. Il y a un énorme dispositif vers la-bâs, il y a une groupe qui est parti voir. Et l’Héli vient d’arriver.

- 9h50 : plusieurs dizaines de fourgons de GM viennent de passer à Curette en direction de La Paquelais (de Grand-Champs).

- 9h40 : 1 tracto aux Rosiers. Possiblement un autre en route.

- 9h10 : confirmation par l’AFP que ce matin les GM s’occupent des gravats.

- 9h00 : Point sur les GM : 7 camions sur l’Ouest. 4 camions sur l’Est. 1 camion sur le champ au Nord. 2 groupes au Rosiers. 1 groupe entre les Rosiers et les Chats Teignes.

- 8h52 : Ils se mettent en ligne barricade Est.

- 8h50 : 10 camions à Vigneux. A prioiri, à prendre avec des pincettes, mais ils n’attaqueraient pas les Chats Teignes aujourd’hui, mais vireraient les gravats des Rosiers. Confirmé par le fait que 50 GM s’y positionnent en 3 groupes.

- 8h05 : Déplacements suspects vers le Sud. 3 camions de flics sont partis de l’Est.

- 7h36 : les flics avancent doucement vers la barricade St.Antoine

- 7h19 : pas des nouvelles des barricades, la situation reste stable vers les chataignières, sinon, pas des mouvements. Les GMs laisse passer les gens sur la D81 en voiture pour aller travailler.

- 6h10 : 20 flics avancent vers la barricade Est Saint Antoine.

- 5h40 : Le fil d’info commence. 9 fourgons au chemin de Suez/St Antoine.

Zone à défendre


Lundi 26 novembre

Les tracteurs sont arrivés en renfort

Dès 5h30 ce lundi matin, des opposants au projet du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes se sont rassemblés pour poursuivre le mouvement.

Les premières personnes répondant à un appel de l’Acipa - la principale association d’opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes - à venir "dès 5H00 du matin" sur place ont commencé à arriver lundi vers 5 h30, a-t-on appris de sources concordantes.

Quarante-cinq tracteurs étaient d’ores et déjà positionnés et enchaînés depuis dimanche soir autour des nouvelles cabanes construites par les opposants au projet soutenu par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, au quatrième jour de très vives tensions sur ce terrain.

Ces "nouvelles cabanes" de la Châtaigneraie, sont devenues un lieu emblématique de la lutte car ces maisons ont été construites collectivement lors d’une grande manifestation le 17 novembre et qu’elles risquent désormais la destruction.

"Nous sommes ce matin déjà 50 à 60 dans les nouvelles constructions", a indiqué à l’AFP Cyril Bouligand, un agriculteur de la Confédération paysanne qui a dormi sur place. "Les gens arrivent en nombre", a pour sa part indiqué Sylvain Fresneau, pilier historique de la lutte et agriculteur sur place.

Une conférence de presse rassemblant toutes les composantes de l’opposition au projet d’aéroport, auquel le nom du Premier ministre Jean-Marc Ayrault, ex-maire de Nantes, est étroitement associé, devait avoir lieu vers 11h00.

Depuis vendredi, les forces de l’ordre, absentes lors de la manifestation massive de "réoccupation" du site le 17 novembre, sont réintervenues en nombre pour expulser puis détruire tous les lieux d’habitation qui avaient pu être reconstruits depuis une première vague de destruction en octobre. De très vifs affrontements ont eu lieu, faisant des blessés de part et d’autre.

Après avoir proposé samedi une "commission de dialogue" et un report de six mois des travaux de défrichage qui devaient commencer en janvier, Jean-Marc Ayrault a aussi fait savoir dimanche par la voix de la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem qu’il ne s’agissait "aucunement de revenir sur le projet d’aéroport" qui doit remplacer en 2017 celui de Nantes.

Face à lui l’Acipa, mais aussi les élus opposés à l’aéroport, ont indiqué qu’il n’y aurait "pas de dialogue sans retrait des forces de police".

lexpress.fr


Dimanche 25 novembre

Ne pas haïr

Dis papa !

Dis papa ! Qu’est-ce que tu as fait aujourd’hui dans la forêt de Rohanne ?
Dis papa ! Tu m’emmènes, demain, dans la forêt de Rohanne ?
Dis papa ! J’ai envie ! Il paraît qu’il y a plein d’arbres superbes ! Plein de gens gentils ! De champignons ! D’oiseaux !...
Dis papa ! Qu’est-ce que tu as fait aujourd’hui dans la forêt de Rohanne ?
Dis papa ! Pourquoi t’as des marques comme çà le long du nez ? Et sur la nuque ?
Dis papa ! T’as utilisé un masque ? Un casque ?
Dis papa ! Pourquoi ?
Dis papa ! T’as lancé des lacrymogènes ? Des grenades assourdissantes ?
Dis papa ! T’as couvert la destruction d’arbres ? Quand il y avait encore des gens dedans ?
Dis papa ! Tu veux pas m’emmener demain, en forêt de Rohanne ?v
Mais dis un peu, papa ! J’ai grandi ! Si tu veux pas m’emmener, j’irais sans toi, avec mes potes ! Tu crois pas qu’on joue un peu notre survie dans une planète solidaire, sur ce coup là ?
Dis papa !...

Un écho de la journée du samedi 24 novembre : nous avons organisé un co-voiturage de St-nazaire ce matin (3 voitures pour ce matin d’auitres sont prévues pour la manif à Nantes cette après-midi), et nous longeons au plus près l’énorme cordon de flics, avec le texte ’dis papa’ (à quelques variantes près... chacun peut broder !). Je peux vous assurer qu’ils n’aiment pas :

A nouveau l’insupportable face à face avec les ’casseurs’, les ’terroristes’ en bleu ! Nous sommes des milliers de militants dans la forêt, je ne suis pas capable de donner un nombre pour les flics... De toute ma vie militante, je n’ai jamais vu une telle concentration !

Des jeunes se sont dénudés et ont marché à quatre pattes vers le barrages de flics, ’s’offrant’ à la répression pour faire apparaître la violence des flics et invitant les témoins à se joindre à eux. Ils affirment à la fois leur détermination et leur vulnérabilité... Ils déclenchent (forcément dans le contexte) un tir nourri de grenades lacrymogènes, dont une fois de plus, nous prenons plein la gueule ! Des amis me protègent -relativement- et m’aident à reculer, pour que je ne risque de tomber sur ma main abîmée...

Une journaliste de l’AFP (que je connais un peu) me sollicite pour une interview vidéastée...

La question me gêne : comment je vis, moi, personnellement, tout çà.
Je fais part de mon inquiétude, puisque elle veut du personnel : ce que le massacre de ma main n’a pas réussi à obtenir (je vois et vise dans cette affaire non une personne, mais la hiérarchie et les donneurs d’ordre...), ce que je refuse de tous les pores de ma peau, eh bien l’attaque féroce contre les militants montés dans les arbres, contre les arbres eux-mêmes, est en train de le réaliser : j’ai peur de basculer dans la haine, de devenir haineuse... contre les flics... contre les porteurs du projet... J’ai toujours essayé d’éviter de tomber dans ce piège, et peut-être est-il en train de se refermer.

Le problème n’est pas tant un problème moral, que celui de la pertinence politique : la haine affole, elle fait fait perdre sang-froid et lucidité. La rage, (celle de ’courage’, quand on a tordu le cou...) est moins grave... Ce dont nous avons besoin en ce moment, ce n’est pas de haine, mais de clairvoyance et détermination politique...

Pour gagner !
Et nous gagnerons : historiques qui avons permis par notre lutte l’arrivée des zadistes...
Zadistes au cœur de la bataille expulsions/destructions (avec le soutien des historiques)
Tous ensemble : nous gagnerons

Geneviève Coiffard-Grosdoy 23 novembre 2012 18h30

Courriel à Reporterre.


Dimanche 25 novembre

Voir ce reportage où l’on voit des opposants nus face à la police.


Dimanche 25 novembre

Manuel Valls reprend le bâton

« Cette main tendue doit être prise comme telle, sans condition », a déclaré dimanche le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, au sujet de la mise en place, annoncée samedi par Matignon, d’une « commission du dialogue » autour du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes.

Les anti-aéroport réclament un retrait préalable des forces de police avant l’ouverture du dialogue, alors que des affrontements ont à nouveau eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche.

« Il n’y a jamais de conditions au dialogue », a répondu Manuel Valls en marge d’un déplacement en Corse. « Ce projet doit se faire avec le temps et avec le dialogue, pour expliquer, pour protéger, et donc cette main tendue doit être prise comme telle, sans condition, avec la volonté d’avancer mais avec le respect de la loi et c’est le rôle évidemment des forces de l’ordre, dont je salue une nouvelle fois le travail et l’engagement », a affirmé le ministre lors d’une conférence de presse.

Côté politique, Europe Ecologie-Les Verts, opposé au projet d’aéroport mais présente dans le gouvernement Ayrault, a estimé dimanche dans un communiqué que l’annonce de Matignon était « une excellente nouvelle ». Mais le Parti de Gauche a estimé que « 40 jours de répression pour une commission, le compte n’y est pas ! »

A l’autre bout de l’échiquier politique, l’ex-Premier ministre Alain Juppé a qualifié dimanche sur Europe 1 de « reculade » l’annonce du gouvernement. Des propos réfutés sur Radio J par la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem : « Il ne s’agit aucunement de revenir sur le projet d’aéroport, il n’y a pas de reculade », a-t-elle déclaré. « En revanche, il est pris acte qu’il y a des divergences d’interprétation sur l’impact de ce projet sur l’environnement et pour lever ces divergences, cette commission du dialogue servira à exposer à toutes les parties prenantes la réalité des travaux réalisés, de leur impact sur la biodiversité », a-t-elle expliqué.

Plusieurs élus du CeDpa (Comité des élus opposés à l’aéroport) sont allés jusqu’à s’enchaîner aux grilles de la préfecture à Nantes dimanche après-midi pour demander le retrait des gendarmes mobiles du site. Le préfet de Loire-Atlantique, Christian de Laverné, a reçu une délégation de ces élus. « Nous lui avons demandé de faire remonter au ministre de l’Intérieur qu’il était absolument impossible de parler de dialogue tant que les forces de l’ordre ne seraient pas retirées de la zone », a dit Françoise Verchère porte-parole du CeDpa après la rencontre. « Quand il n’y en avait pas il n’y avait pas de guerre », a-t-elle ajouté. « Nous n’irons pas si cette commission vient nous expliquer que nous n’avons pas compris », a-t-elle ajouté en réponse au gouvernement qui continue de juger le projet nécessaire.

« Le Premier ministre veut amener des mesures d’apaisement, alors que c’est lui qui a allumé des incendies partout », a également lancé dimanche lors d’un point presse à Notre-Dame-des-Landes Dominique Fresneau, co-président de l’Acipa, la principale organisation d’opposants au projet. Visiblement en colère, il avait demandé le « retrait » des forces de police avant toute négociation. « Il va falloir que l’apaisement soit réel », a-t-il dit avant d’ajouter : « On va panser et compter nos blessés et on verra quel mode de discussion on pourra engager avec un gouvernement comme ça ».

L’Acipa a par ailleurs appelé à une nouvelle mobilisation lundi, dès 5 heures du matin, pour « protéger les cabanes ré-occupées » face aux forces de l’ordre, qui ont lancé une opération d’expulsion vendredi. Dans un communiqué, dimanche soir, l’Acipa a appelé les opposants au projet d’aéroport soutenu par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, à occuper les lieux « dès 5 heures du matin et au plus tard avant 9 heures pour protéger les cabanes ré-occupées et les 40 tracteurs arrivés sur les lieux et enchaînés autour ».

leparisien.fr



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une petite faveur à vous demander. Dans une période où les questions environnementales sont sous-représentées dans les médias malgré leur importance, Reporterre contribue à faire émerger ces sujets auprès du grand public. Le journal, sans propriétaire ni actionnaire, est géré par une association à but non lucratif. Nous sommes ainsi totalement indépendants. Personne ne dicte notre opinion. Cela nous permet de couvrir des évènements et thèmes délaissés par les autres médias, de donner une voix à ceux qui ne sont pas audibles, et de questionner les puissants en les mettant face à leurs responsabilités.

Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés. Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et nous laissons tous nos articles en libre accès. Vous comprenez sans doute pourquoi nous avons besoin de demander votre aide. Reporterre emploie une équipe de journalistes professionnels, qui produit quotidiennement des informations, enquêtes et reportages. Nous le faisons car nous pensons que notre vision, celle de la préservation de l’environnement comme sujet majeur de société, compte — cette vision est peut-être aussi la vôtre.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Voir aussi : Pour le suivi des événements à Notre Dame des Landes depuis le 16 octobre 2012 jusqu’au 25 novembre, voir ici

Consulter par ailleurs : Dossier Notre Dame des Landes

27 juillet 2019
Les rendez-vous festifs, écolos et militants du mois d’août
Info
18 juillet 2019
De l’urgence de débattre au sein du mouvement écologiste
Édito
26 juillet 2019
L’association La Bascule, instrument macronien ou outil du changement ?
Enquête


Du même auteur       villalard