Un nouveau bâtiment réquisitionné à Toulouse

Durée de lecture : 1 minute

24 avril 2012 / Collectif pour la réquisition, l’entraide et l’autogestion




Dimanche 15 avril, nous avons réquisitionné le bâtiment situé au 1, place des Hauts Murats, laissé vide par l’État depuis 10 ans pour y loger des familles avec enfants, des femmes isolées et des jeunes que les logiques du capitalisme forcent de vivre dans la rue.

Nous sommes un collectif engagé autour de la campagne « zéro personnes à la rue » initiée par le C.R.E.A.(Collectif pour la Réquisition, l’Entraide et l’Autogestion) à l’automne 2011. Sept autres lieux ont déjà été investis dans le cadre de cette campagne qui a permis à plus de 150 personnes de retrouver un toit, une certaine stabilité et de briser l’isolement. Au cours de cette campagne, des lieux réquisitionnés ont été expulsés, en dehors de tout cadre légal.

Ce qui est criminel ce n’est pas d’habiter ces bâtiments mais de les laisser vides pour la spéculation immobilière alors que chaque année des personnes meurent dans la rue. Le peuple a construit ces bâtiments, c’est à ses enfants de se les réapproprier.

Nous ne demandons donc aucune subvention et n’attendons rien de l’État si ce n’est la pérennisation de ce lieu. En nous organisant par nous-mêmes, nous devenons un peu plus libres, heureu-ses-x, dignes et émancipé-e-s.

Aussi, nous sommes ouvert-e-s à toutes initiatives et soutiens sous quelques formes que ce soit, pour faire vivre ce bâtiment, créer un lieu de rencontre, d’entraide sociale et d’échanges politiques.

Tout pour tout-e-s, pouvoir au peuple !

Les habitants, l’Association pour la Réquisition, l’Entraide et l’Autogestion, et les membres de la campagne Zéro personnes à la rue.






Source : Demosphere

Lire aussi : A Toulouse, la préfecture veut expulser des familles avec enfants

23 septembre 2020
La réforme de la recherche « ne nous incite pas à prendre soin du monde dans lequel on vit »
Entretien
24 septembre 2020
Fragilisé par la sécheresse et le Covid, le nucléaire a besoin du charbon
Info
25 septembre 2020
« Lubrizol nous a salis » : un an après l’incendie, des Rouennais témoignent
Reportage