Une carte recense les « Coronapistes » cyclables

Durée de lecture : 2 minutes

15 juin 2020 / le mouvement



L’ONG le mouvement a lancé la plateforme « Coronapistes » pour recenser les pistes cyclables mises en place temporairement, partout en France, pour le déconfinement et interpeller les maires et les candidats sur l’urgence de développer les infrastructures cyclables.

L’ONG le mouvement lance la plateforme « Coronapistes » pour recenser les pistes cyclables mises en place temporairement, partout en France, pour le déconfinement et interpeller les maires et les candidat·es sur l’urgence de développer les infrastructures cyclables.

« Pour lutter contre la propagation de l’épidémie de Covid-19, Lille, Paris, Montpellier et plusieurs dizaines de villes ont pris des mesures fortes pour développer le vélo, dit Elliot Lepers, directeur exécutif de l’ONG le mouvement. C’est une alternative idéale à la promiscuité des transports en commun et la pollution des voitures. Des centaines de pistes cyclables temporaires, les “coronapistes ”, sont apparues partout en France, démontrant notre capacité à modifier rapidement nos modes de mobilité. »

Mais pourquoi en rester au stade d’expérimentations provisoires ? Dans les semaines qui viennent, ces pistes cyclables risquent de disparaître. L’ONG demande aux maires et aux candidat·es aux élections municipales de s’engager à les rendre permanentes.

Mardi 26 mai, Emmanuel Macron a annoncé son plan de relance du secteur automobile et s’apprête à verser une enveloppe de 8 milliards d’euros en soutien à une industrie ultra polluante. Pour rappel, 48.000 personnes meurent chaque année à cause de la pollution de l’air en France, à cause des voitures. Par ailleurs, plusieurs études montrent le lien entre la qualité de l’air et la propagation du virus. Il est urgent de développer d’autres formes de mobilité dès maintenant.

La course pour les élections vient d’être relancée par le gouvernement et le second tour aura lieu le 28 juin prochain. C’est une occasion unique de changer durablement le visage des villes Françaises en demandant des engagements forts auprès des candidat·es aux mairies.

Sur la plateforme en ligne Coronapistes, l’ONG le mouvement a cartographié les 75 villes qui ont déjà installé des aménagements temporaires en faveur du vélo. Chaque ville renvoie vers une pétition à destination des maires et des candidats.

Ces élections arrivent au moment même où la population comprend l’enjeu qu’il y a à développer d’autres formes de mobilités. C’est le moment d’apprendre de nos erreurs passées, de changer maintenant de direction, de pousser les maires et les candidat·es à multiplier et pérenniser les aménagements cyclables.




30 novembre 2020
EN PHOTO — La rue dit « stop ! » à la loi de « sécurité globale »
Reportage
30 novembre 2020
Dans un atelier rennais, des artisans partagent machines et convivialité
Alternatives
1er décembre 2020
Contre ce monde étouffant, vivons la fantaisie réelle des Zad
Tribune