Utopique, un réaménagement en profondeur du territoire ?

Durée de lecture : 1 minute

6 juin 2020 / Vito



Coupant la chique aux partisans de la croissance verte, Vito, dans « Utopique ! », part du principe que nos sociétés ne deviendront écologiques que si elles consentent à une sobriété matérielle et énergétique radicale.

  • Présentation du livre par son auteur :

Imaginer un territoire propice à une véritable révolution écologique, voilà l’ambition d’Utopique !

Dans un style à la fois tendre et sarcastique, Vito y livre sa version du monde d’après. Coupant la chique aux partisans de la croissance verte, il part du principe que nos sociétés ne deviendront écologiques que si elles consentent à une sobriété matérielle et énergétique radicale. Ce qui équivaut à évoluer dans des aires géographiques plus restreintes et une temporalité plus lente.

Comme une évidence, le livre s’ouvre donc sur une ode à la simplicité volontaire, que Vito décrit comme « l’écologie par le bas » ou « l’écologie de terrain ». On y découvre avec humour et autodérision le rôle clef du vélo, de l’agriculture vivrière, de l’artisanat, des voyages de proximité, et plus généralement du goût pour le partage et la convivialité.

Logiquement, l’auteur propose ensuite son « manifeste pour un territoire égalitaire et écologique », décrit aussi comme « l’écologie par le haut ». Vito imagine alors une série de projets utopiques, tantôt oniriques, tantôt plus concrets. Et ceux-ci ne visent rien de moins qu’un réaménagement en profondeur du territoire français, avec comme ligne de conduite le ralentissement des flux, la mutualisation des biens, le respect de l’échelle humaine, et bien entendu le retour à une forme de paysannerie.

Délire irréalisable ou intuition extraordinaire ? À vous de juger… à vous de choisir.


  • Utopique !, de Vito, 140 p., 19 €.



19 septembre 2020
Le cri des pauvres, le cri de la Terre, reconnaître l’altérité : une lecture chrétienne
Tribune
21 septembre 2020
Exclusif - La carte des emprises de l’Andra pour imposer l’enfouissement des déchets nucléaires
Enquête
21 septembre 2020
Carola Rackete : « Il ne s’agit plus d’être optimiste ou pessimiste mais de s’engager »
Entretien