Faire un don
34314 € récoltés
OBJECTIF : 80 000 €
43 %
Pour une presse libre comme l'air ! Soutenir reporterre

22 Septembre : Journée Mondiale contre le gaz de schiste

Durée de lecture : 2 minutes

22 septembre 2012 / par dfg


22 Septembre : Global Frackdown Day ou Journée Mondiale contre les gaz et pétrole de schiste

A l’initiative de groupes locaux et organisations des Etats-Unis, et soutenu aujourd’hui par des groupes du monde entier, le 22 septembre est une journée mondiale d’actions contre la fracturation hydraulique, les gaz et pétrole de schiste.

Pas moins de150 actions vont avoir lieu sur 5 continents et dans près de 20 pays (Canada, Etats-Unis, Mexico, Argentine, Afrique du Sud, France, Espagne, Irlande, Royaume-Uni, Belgique, Pays-Bas, Allemagne, République
Tchèque, Bulgarie, Australie...). Aux Etats-Unis, des actions vont avoir lieu dans chaque région du pays.

Cette première journée internationale d’actions coordonnées de cette ampleur s’appuie surles très nombreuses mobilisations locales, régionales ou nationales existantes.

Suite à ces dernières, la fracturation hydraulique est aujourd’hui interdite, ou placée sous des formes diverses de moratoire ou restrictions, dans plusieurs centaines de lieux sur la planète (outre la France et la Bulgarie, des centaines de mesures locales d’interdiction ou de moratoire à travers le monde, dont plus de 200 aux Etats-Unis).

Partout sur la planète, les industriels pétroliers et gaziers multiplient les campagnes de lobbying et de relations publiques pour désamorcer ces mobilisations citoyennes en affirmant qu’elles sont isolées et que leur opposition aux pétroles et gaz de schisteest infondée. Cette fable ne prend pas.

Cette journée internationale d’actions démontre le caractère mondial de l’opposition à cesprojets dévastateurs et elle a pour objet de repousser avec force la propagande de l’industrie pétrolière et gazière.

Toutes les informations :

- Globalfrackdown

- Carte mondiale des actions

- Page Facebook

- Les rendez-vous en France le 22 septembre :

En Ile-de-France :

. 11h30 : Place du Trocadero à Paris, inauguration du 1er forage intramuros

. 14h30 : Tournant en Brie (77), parc de Combreux, RER E. Informations

Languedoc Roussillon : à partir de 10h à Saint Christol lez Alès (30). Informations

Rhones-Alpes : à partir de 10h à Aix-les-Bains (73). Informations

Midi-Pyrénées : à partir de 9h, à Beaumont de Lomagne (82). Informations

Retrouver ces informations sur le site d’Attac France



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Courriel à Reporterre

Lire aussi : Une grande compagnie abandonne le gaz de schiste en Autriche

9 décembre 2019
« La grève est écologique : elle limite la production »
Entretien
28 novembre 2019
Le climatoscepticisme reste présent dans la classe politique
Enquête
10 décembre 2019
Les gaz lacrymogènes sont dangereux pour la santé. Des manifestants témoignent
Enquête


Du même auteur       dfg