49 %
Objectif 30 000 €

24 heures pour les océans, les baleines, les dauphins, à Paris

12 juin 2016



À l’occasion de la journée internationale des océans, des millions de personnes à travers le monde vont se mobiliser et se rejoindre pour la sauvegarde des mers, des baleines et des dauphins, clé de voûte essentielle de la biodiversité marine et donc planétaire. Le 12 juin, au Grand Rex, à Paris, des personnalités internationales viendront s’exprimer, des musiciens et des solistes nous offrir leurs talents, des films honorer la beauté, des leaders spirituels guider des méditations et éveiller nos consciences. L’enjeu est de taille : en 50 ans, 90% des plus grands animaux des océans ont été décimés, dont 1 500 000 baleines bleues, pourtant indispensables à notre écosystème.

Si la méditation s’invite aujourd’hui sur la scène écologique et citoyenne, c’est parce qu’en 2015, dans la perspective de la COP21, la quasi totalité des traditions spirituelles, rejoignant les mouvements altermondialistes, lançaient un appel en direction des dirigeants et des hommes et femmes du monde entier, pour « repenser ensemble notre maison commune ». Le 1er novembre dernier, les premières « 24 HEURES DEDITATION » étaient lancées au Grand Rex réunissant 500 000 personnes issues de 112 pays.

RITABLE INNOVATION EN TERME DE MOBILISATION CITOYENNE, ces « 24 heures de méditation », nouvelle forme de sit-in de ce début du XXIe siècle, ont montré la puissance que représente la mobilisation des consciences. L’expérience est réitérée pour sauvegarder l’océan et ses habitants, dont les baleines et les dauphins. Bien que très différents,ces derniers sont si roches de nous que celles et ceux qui les fréquentent tels que l’apnéiste Leina Sato ou les cinéastes Jan Kounen et Anne Paris n’hésitent pas à dire qu’il s’agit d’un "peuple premier".

Le 12 juin prochain, les images époustouflantes du dernier film de JAN KOUNEN ET ANNE PARIS, _Mère Océan_, des récits de traditions millénaires, des paroles de scientifiques, des chants, des musiques, des images de notre Planète bleue vues de l’espace raconteront l’extraordinaire aventure de la vie et de l’univers dans laquelle l’humanité d’aujourd’hui prend sa place.

Pour PAUL WATSON, parrain de la journée, la cause est entendue : si la biodiversité marine continue sa chute actuelle, c’est toute la biosphère terrestre qui se trouvera très vite menacée de mort. Défendre l’océan et ses habitants, c’est lutter pour notre propre survie.

Ces moments seront ponctués de temps de méditation et d’échanges afin que chaque participant.e imagine et s’engage dans la (re)construction du monde que nous voulons toutes et tous laisser aux générations futures.

Le Grand Rex
1 Boulevard Poissonnière, 75009 Paris

- Le programme est ici

- Billets




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Les dauphins sont-ils heureux dans les delphinariums ? Le débat est lancé

Source : Courriel à Reporterre

8 décembre 2016
Danakil : « Nuit debout n’existe peut-être plus, mais ses causes et le mal-être subsistent »
Entretien
9 décembre 2016
Les faucheurs de chaises repartent à l’action contre l’évasion fiscale
Info
9 décembre 2016
Pollution de l’air : Rennes distribue des capteurs aux citoyens
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre