Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs

32 faucheurs ont besoin d’aide

Les OGM sont interdits en France, mais ceux grâce à qui c’est arrivé sont sanctionnés : vous avez dit absurde ? En tout cas, les 32 du Loiret ont besoin d’aide.

Le 14 août 2006, nous avons neutralisé une parcelle d´essai Monsanto
sur la commune de Villereau ( Loiret ). Il s´agissait de la variété
de maïs NK 603 MON 810 ( gène de résistance au roundup + gène
insecticide Bt). Après notre mise en garde à vue, un jugement de
première instance (février 2007 ) et un jugement d´appel (décembre
2007 ), notre pourvoi en Cassation a été rejeté en novembre 2008.
Nous sommes donc définitivement condamnés au regard de la législation
française pour destruction du bien d´autrui commise en réunion.

Les peines se composent de prison avec sursis ( 3 à 4 mois ) et d´amendes qui vont de 1500 à 3000 euros, somme à laquelle il faut ajouter pour 16 d´entre nous 300 euros pour refus de prélèvement d’A.D.N., soit un total de 60300 euros, qui n´inclut pas les frais (270 euros par personne ).

Or, au moment où notre pourvoi en Cassation était rejeté, le Conseil d´Etat a déclaré illégales les autorisations d´essais O.G.M. accordées en 2006.

L´essai que nous avons neutralisé n´aurait donc jamais dû être autorisé. Entre la décision suprême du Conseil d´Etat et nos condamnations successives, la Justice est contradictoire. Notre situation est donc scandaleuse

Par ailleurs, à la suite du Grenelle de l´environnement, le gouvernement français a décidé de suspendre en janvier 2008 la culture du MON 810 ( gène insecticide Bt ), ce qui légitime encore plus notre action.

Comble d´injustice, cette condamnation permet à Monsanto de réclamer
des dommages et intérêts qui risquent d´être substantiels.
Considérant que nous n´avons pas agi par intérêt personnel mais en état de nécessité et pour le Bien Commun, nous faisons appel en urgence à la solidarité financière de chacune et de chacun, même sous forme de petits chèques (de 1 à 10 euros) libellés à l´ordre du Trésor public ( notez au verso « solidarité Villereau » ).

Votre contribution, même minime, participera à donner tout son sens à
notre action

Avec nos remerciements,

Les 32 de Villereau

Envoyez au plus tôt vos chèques à l´adresse suivante :
Anne Martin - Gilles Guellier
Ferme de La Guilbardière 41120 MONTHOU SUR BIEVRE

Nous invitons les associations à diffuser cet appel et à nous
contacter pour leurs dons (seuls les particuliers peuvent faire un
chèque à l´ordre du Trésor Public)

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende