500 000 euros débloqués pour la recherche en agriculture biologique

Durée de lecture : 1 minute

18 avril 2013 / Confédération paysanne

L’Institut technique d’agriculture biologique se voit attribuer une dotation en hausse par le ministère de l’Agriculture.


La Confédération paysanne se félicite de la décision du ministère de l’Agriculture d’augmenter la dotation DAR (Développement Agricole et Rural) de l’Institut Technique d’Agriculture Biologique (ITAB). 500 000 euros supplémentaires lui seront attribués à partir de 2013 pour la recherche expérimentale en bio.

Cette décision a été officialisée lors de l’assemblée générale de l’ITAB par Luc Maurer, conseiller en charge de l’agriculture biologique auprès du ministre de l’Agriculture, en présence de trois députés paysans, parmi lesquels deux notifiés en AB : Dominique Pottier (54), Brigitte Allain (24) et Yves Daniel (44).

La Confédération paysanne réclame depuis longtemps le déblocage de fonds spécifiques pour la recherche en agriculture biologique. Cela devrait confirmer la reconnaissance récente de l’ITAB, avec son réseau de neuf stations de recherche expérimentale, comme institut technique à part entière. Et c’est un nouveau pas pour le développement de l’agriculture biologique paysanne.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une petite faveur à vous demander. Dans une période où les questions environnementales sont sous-représentées dans les médias malgré leur importance, Reporterre contribue à faire émerger ces sujets auprès du grand public. Le journal, sans propriétaire ni actionnaire, est géré par une association à but non lucratif. Nous sommes ainsi totalement indépendants. Personne ne dicte notre opinion. Cela nous permet de couvrir des évènements et thèmes délaissés par les autres médias, de donner une voix à ceux qui ne sont pas audibles, et de questionner les puissants en les mettant face à leurs responsabilités.

Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés. Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et nous laissons tous nos articles en libre accès. Vous comprenez sans doute pourquoi nous avons besoin de demander votre aide. Reporterre emploie une équipe de journalistes professionnels, qui produit quotidiennement des informations, enquêtes et reportages. Nous le faisons car nous pensons que notre vision, celle de la préservation de l’environnement comme sujet majeur de société, compte — cette vision est peut-être aussi la vôtre.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Courriel à Reporterre de la Confédération Paysanne

Photo : Organicagcentre

Lire aussi : L’agriculture bio ne progresse plus en France‏

16 juillet 2019
L’Île-de-France va s’effondrer... et la vie y sera belle
Alternative
9 juillet 2019
Ceux qui aiment le raisonnement scientifique devraient être pour l’homéopathie
Tribune
9 juillet 2019
À Marseille, les quartiers nord ont aussi droit aux légumes bios
Reportage




Du même auteur       Confédération paysanne