5e édition du comptage national des oiseaux des jardins

28 janvier 2017



5e édition du comptage national des oiseaux des jardins les 28 & 29 janvier

D’année en année, force est de constater que les oiseaux se font rares dans les jardins. C’est dire l’importance de ce cinquième comptage national des oiseaux des jardins organisé par la LPO et le Muséum national d’Histoire naturelle le weekend des 28 et 29 janvier. Curieux et soucieux de nature, des citoyens peuvent ainsi participer concrètement, une heure durant, à une meilleure connaissance de cet inquiétant phénomène de raréfaction. Pour que nos oiseaux familiers restent... familiers !

Comme pendant l’hiver 2013/2014, différents témoignages font état de la raréfaction, voire même de l’absence d’oiseaux dans les jardins et autour des mangeoires. Même si les principales raisons sont connues (artificialisation, pollutions...), scientifiques et naturalistes sont à pied d’œuvre pour compléter les connaissances. Les données enregistrées dans l’observatoire Oiseaux des jardins grâce à la mobilisation citoyenne permettent d’en savoir plus d’une année sur l’autre.

Le grand public est donc une nouvelle fois invité à se mobiliser en faveur de l’avifaune, en comptant durant 1 h les oiseaux de son jardin le week-end des 28 et 29 janvier. Tous les participants sont les bienvenus, y compris bien sûr les anciens participants dont la constance et la régularité permettent aux scientifiques d’effectuer une comparaison des effectifs d’oiseaux observés dans les mêmes jardins par rapport aux années précédentes.

Les oiseaux des jardins, souvent baptisés « communs » ou « familiers », sont de plus en plus menacés, comme en témoigne la liste rouge des espèces menacées mise à jour et récemment publiée. Parmi les 49 espèces nicheuses auxquelles s’intéresse l’observatoire, huit sont aujourd’hui menacées de disparition en France (soit 16% des espèces suivies par l’observatoire), à l’instar du Moineau friquet (Passer montanus) classé « en danger » et du Bouvreuil pivoine (Pyrrhula pyrrhula) classé « vulnérable ». Une dizaine d’espèces a vu sa situation se dégrader significativement depuis 2008. C’est le cas du Chardonneret élégant, du Verdier d’Europe et du Serin cini, dont les effectifs ont chuté d’un tiers en 10 ans.

Il suffit de 4 étapes pour participer :
1 : opter pour un jour d’observation : samedi 28 ou dimanche 29 et un créneau d’une heure, idéalement en fin de matinée.
2 : choisir un lieu d’observation. Un jardin privé ou un parc public, à la ville ou à la campagne. Un balcon peut également servir de lieu de comptage s’il est aménagé pour accueillir les oiseaux durant l’hiver.
3 : compter et noter durant 1h tous les oiseaux qui fréquentent le jardin. Afin de faciliter la participation, une fiche d’aide présentant les principales espèces est mise à la disposition des participants ici.
4 : transmettre ses données sur le site de l’observatoire Oiseaux des jardins : oiseauxdesjardins.fr.

Seul ou en famille, à la ville ou à la campagne, petits ou grands, tout le monde est invité à prendre part à cette opération. Afin d’aider les débutants à identifier les oiseaux, l’équipe de l’Observatoire est à leur disposition. Il suffit d’envoyer une photo à l’adresse : oiseauxdesjardins@lpo.fr.

Rendez-vous au jardin le 28 & 29 janvier 2017 !

Source : courriel à Reporterre

Photo : Un moineau friquet. © Fabrice Cahez/LPO




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
28 avril 2017
Près d’Orléans, les opposants au béton remportent la victoire sur Decathlon
Info
28 avril 2017
Algues vertes : le désastre s’amplifie
Reportage
23 mars 2017
Des villages du Gard démontrent que l’accueil des réfugiés est possible et vitalisant
Alternative


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre