À LA TÉLÉ - Le business mondialisé des fruits et légumes

Durée de lecture : 1 minute

18 juin 2019 / Linda Bendali (Cash Investigation)

Menace pour la santé, perte de nutriments, privatisation du vivant... « Cash Investigation » met en lumière le grand hold-up des industriels sur les fruits et légumes. Mardi 18 juin 2019 à 21 heures, sur France 2.

  • Présentation de l’émission par son diffuseur

Bio ou pas, presque tous les fruits et légumes sont calibrés comme des produits industriels. Pour cela, les multinationales ont mis au point des semences totalement standardisées. Dans ce nouveau numéro, le magazine « Cash Investigation » révèle pourquoi les tomates ont par exemple perdu plus de 50% de leurs vitamines en un demi-siècle.

Les semences à l’origine des fruits et légumes mangés par les consommateurs sont désormais la propriété d’une poignée de géants mondiaux comme l’allemand Bayer, ou le français Limagrain, qui pèse plus de 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Un business mondialisé où la graine se vend plus cher que de l’or.

La journaliste Linda Bendali s’est rendue en Inde, où les multinationales font produire leurs graines. Elle y a découvert des femmes et des enfants qui triment pour une poignée de roupies. Et le magazine présenté par Élise Lucet a enquêté sur ces blés destinés à la fabrication de pains que certains consommateurs ne digèrent plus.

L’hypersensibilité au gluten n’est en effet pas seulement une mode et il y a des raisons pour expliquer que les partisans de l’alimentation sans gluten soient aussi nombreux… Menace pour la santé, perte de nutriments, privatisation du vivant... « Cash Investigation » met en lumière le grand hold-up des industriels sur les fruits et légumes.

  • Multinationales : hold-up sur nos fruits et légumes, une enquête de Linda Bendali diffusée mardi 18 juin 2019 à 21 heures sur France 2.

25 juillet 2019
Aux Rencontres de la photographie d’Arles, les murs séparent, la nature relie
À découvrir
18 septembre 2019
Climat : de la prise de conscience à la conscience politique
Édito
20 juillet 2019
En Grèce, les low-tech au secours des migrants
Alternative