Le quotidien du climat
OBJECTIF :
70 000 €
65930 € COLLECTÉS
94 %
Je fais un don

À LA TÉLÉ- Se passer du glyphosate ? L’exemple argentin

2 juin 2018 / Nathalie Georges, Éric Bergeron, Juliette Igier, Anselmo Estrada, Nico Muñoz, Fred Grimm

Le documentaire « Argentine : les pionniers de l’après glyphosate » sera diffusé le samedi 2 juin 2018, à 18 h 35, sur Arte.

  • Présentation du documentaire par son producteur :

Quel avenir pour l’agriculture argentine ? Après deux décennies d’OGM et de pesticides, une poignée d’agriculteurs et de municipalités font marche arrière.

Peut-on se passer de glyphosate ? L’Union européenne a décidé en novembre dernier de renouveler sa licence pour cinq ans sur le sol européen. La France veut l’interdire d’ici trois ans. Mais comment continuer à cultiver sans cet herbicide ?

ARTE Reportage s’est rendu en Argentine, l’un des principaux consommateurs mondiaux de glyphosate. Les cultures OGM occupent la plus grande partie des terres agricoles. Depuis quelques années, des médecins, experts, scientifiques constatent l’explosion du nombre de cancers, de malformations congénitales, de troubles de la thyroïde dans les régions agricoles. En réaction, les agriculteurs sont de plus en plus nombreux à renoncer aux pesticides.

Eduardo Cerda y travaille depuis une trentaine d’années déjà. Cet ingénieur agronome a commencé par convertir une exploitation de plus de 650 hectares à l’agroécologie. Depuis, plus d’une centaine de producteurs ont suivi sa voie, ainsi qu’une dizaine de municipalités.

  • Argentine : les pionniers de l’après glyphosate, documentaire de Nathalie Georges, Éric Bergeron, Juliette Igier, Anselmo Estrada, Nico Muñoz, Fred Grimm - ARTE GEIE - France 2018



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Argentine : ces banlieues qui ont fait plier Monsanto
15 décembre 2018
L’escargot ne manque pas de prédateurs
Chronique
14 décembre 2018
Édito des lecteurs de Reporterre : presque tous comprennent les Gilets jaunes
Édito des lecteurs
14 décembre 2018
COP24 : la négociation finale s’annonce difficile et décevante
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre