A Lyon aussi, on occupe une « zone à défendre »

Durée de lecture : 7 minutes

11 décembre 2012 / Rebellyon

A Décines, près de Lyon, le projet d’un grand stade bétonnera des terres agricoles. Un camp de résistance s’est installé sur le site, en instance d’expulsion.


Appel à la mobilisation massive contre OL Land !!

Ami(e)s en Résistance,

Comme vous le savez, le camp de Décines ta Résistance, dans l’est lyonnais, est face à un procès qui aura lieu le 10 décembre et qui l’exposera à une expulsion. Afin de continuer la lutte et de l’étendre, il est important de s’organiser et de défendre les lieux.

C’est maintenant que ça se passe !!

A Lyon, nous sommes exac­te­ment dans le même cas que les copains qui lut­tent à la ZAD, contre le TAV/TIG, etc… Les cri­mi­nels sont les mêmes : Vinci et le gou­ver­ne­ment, tous repré­sen­tants du sys­tème néo-libé­ral ; la démar­che aussi : faire passer un projet inu­tile et des­truc­teur d’uti­lité publi­que pour s’enri­chir, et ce grâce à nos impôts et à leurs magouilles finan­ciè­res ! ; ainsi que les vic­ti­mes : la Terre et tous ses habi­tants, nous !

Et pour­tant aucune mobi­li­sa­tion mas­sive n’a été notée ! Pourquoi ? Il faut se poser la ques­tion ; est-ce la dyna­mi­que du cam­pe­ment auto­géré de Décines ? Il faut admet­tre que la dimen­sion de lutte contre OL Land s’est peu à peu perdue, d’une part parce qu’il est excen­tré de Décines ; d’autre part parce que ce n’est pas un cam­pe­ment de résis­tance contre le projet OL Land (jusqu’à une poten­tielle expul­sion ?) mais une résis­tance plus glo­bale contre le schéma de vie que veut nous impo­ser cette société.

Si la lutte contre OL Land n’a pas été effi­cace et reprise par l’ensem­ble du réseau mili­tant jusqu’à aujourd’hui, c’est peut être parce qu’elle était beau­coup repré­sen­tée par ce cam­pe­ment auto­géré, très contesté dans le milieu mili­tant lyon­nais, il faut l’admet­tre.

Pourquoi ? Parce que ce mode d’action n’est pas par­tagé par tous ? Militant, Résistant, quel­ques soient tes luttes, quelle est la dif­fé­rence de celle-ci ? Un désac­cord avec la façon de voir la lutte de cer­tains ? Pourquoi se divi­ser sur la forme qu’a la lutte de chacun ?

Nous sommes tous d’accord sur le fond : OL Land ne doit pas voir le jour !

Pour une mobi­li­sa­tion mas­sive, il faut accep­ter tous les modes d’actions pos­si­ble car chacun est néces­saire à notre lutte : cer­tains pen­sent qu’il faut occu­per les terres et vivre autre­ment ; d’autres que la com­mu­ni­ca­tion est indis­pen­sa­ble pour infor­mer du fou­tage de gueule qu’est ce projet et ainsi mobi­li­ser ; d’autres pré­fè­re­ront des actions de com’ ; des actions de déso­béis­sance civile ; des actions plus radi­ca­les…

Si nous pre­nons cons­cience que nous divi­ser nous affai­blit et nous empê­che de lutter effi­ca­ce­ment contre nos enne­mis – OL Land en par­ti­cu­lier, et le sys­tème néo-libé­ral et l’idéo­lo­gie sur laquelle il se base en géné­ral – alors soyons soli­dai­res, et ainsi nous serons assez nom­breux et effi­cace pour gagner ! Laissons nos égos et nos diver­gen­ces de côté pour nous battre ensem­ble contre notre ennemi commun ! Car il est le grand gagnant de nos divi­sions…

Militant, Résistant, quel­ques soient tes luttes, quelle est la dif­fé­rence de celle-ci ? Un désac­cord avec la façon de lutter de cer­tains ? Qu’est-ce qui t’empê­che d’agir autre­ment ? Au jour d’aujourd’hui, si l’on veut vrai­ment gagner cette bataille, d’autres modes d’actions sont néces­sai­res. Le cam­pe­ment auto­géré de la butte est un mode d’action parmi tant d’autres ! Il n’est pas le seul, il ne tient qu’à chacun d’entre nous de mettre en place celui qu’il pense utile.

Une réu­nion aura lieu, à la Luttine, 91 rue Montesquieu, 69007 LYON, jeudi 29 novem­bre à 19h pour nous deman­der : de quelle façon envi­sa­geons-nous la lutte contre OL Land ? Quels modes d’actions met­tons-nous en place dès main­te­nant ?

Il est urgent et néces­saire de réflé­chir tous ensem­ble et de se ren­contrer pour que chacun agisse selon ses idées, ses ini­tia­ti­ves, son mode d’action… (en s’orga­ni­sant en groupe ou non).

Liste maté­riel : outils, maté­riaux de cons­truc­tions, bâches, pein­tu­res et de quoi faire des ban­de­ro­les, vête­ments chauds et imper­méa­bles, bottes et chaus­su­res imper­méa­bles, trous­ses phar­ma­cie, grou­pes électrogènes, ainsi que tout ce qui peut être utile à la Résistance (masque à gaz, Talkie Walkie, bou­cliers ainsi que tout l’arse­nal néces­saire).

Nous sommes également à la recher­che de com­pé­ten­ces juri­di­ques, médi­ca­les ainsi qu’en cons­truc­tion, en com­mu­ni­ca­tion, en infor­ma­ti­que, en tra­duc­tion ou encore en tech­ni­que de gué­rilla et de déso­béis­sance civile.

Choisis ton inves­tis­se­ment et ton mode d’action et viens nous rejoin­dre. Toutes les résis­tan­ces sont utiles. Aujourd’hui, plus que jamais, toutes les com­pé­ten­ces sont bien­ve­nues.

Ouvrons une nou­velle brèche dans leur poli­ti­que mor­ti­fère aux portes de Lyon et empê­chons la réa­li­sa­tion de ce projet absurde !!

Contre le stade et la société qui va avec, tous à Décines !!!

Accès : Métro A, arrêt Vaulx en Velin la Soie, Puis Bus 16, arrêt Décines église. Rue Antoine Lumière et conti­­nuer sur le chemin du Biézin.

Contacts : sacres­fils­de­butte@gmail.com

Site inter­net du camp Décines et de la Zad.

Pour plus d’infos, ou sim­ple­ment une prise de contact : 06 38 93 31 30

Rendez- vous : Rendez-vous per­ma­nent au camp de Décines pour s’orga­ni­ser, créer des ban­de­ro­les, cons­truire des plates-formes dans les arbres et tout ce dont tu as envie.

RDV de réu­nion tous les mer­cre­dis et tous les diman­ches à 17h sur la butte pour s’orga­ni­ser. Les dif­fé­ren­tes com­mis­sions tra­vaillent dès main­te­nant (com, action, logis­ti­que...).

Jeudi 29 novem­bre à 19h, à la Luttine, 91 rue Montesquieu, 69007 LYON.

Le ven­dredi 30 novem­bre à 9h : RDV devant la Préfecture du Rhône (106 Rue Pierre Corneille, 69003 Lyon) pour dire : NON A LA GARANTIE DE 40 MILLIONS.

Le 3 décem­bre contre le TAV (Lyon Turin) : Rassemblement et mani­­fes­­ta­­tion à Lyon. 12h, Gare des Brotteaux, ras­­sem­­ble­­ment contre le sommet de François Hollande et Mario Monti. Repas, assem­­blée, prises de paro­­les fran­­çai­­ses et ita­­lien­­nes, pré­­sen­­ta­­tion des dif­­fé­­ren­­tes luttes et de leurs contex­­tes, jeux, tables d’infos... 14h, départ d’une mani­­fes­­ta­­tion fes­­tive.

Le 8 décem­bre : Manifestive contre OL Land, 13h30 Place Bellecour. Le 10 décem­bre : Devant le TGI de Lyon (ser­vient) à 13h avec ban­de­ro­les etc...

D’autre part, une réu­nion a lieu mer­credi soir (28 novem­bre) à 17h sur le cam­pe­ment de Décines, suivie d’une soirée contes : « Notre 2e chance – L’impor­tance du temps pré­sent » par Dan le conteur, accom­pa­gné à l’accor­déon par Suzi.

Sur le camp :

Mercredi 28/11 : cirque jon­glage, acro-yoga-14h-20h

Samedi 01/12 : jar­di­nage (serres et exté­rieur) - 10h-17h

Mercredi 05/12 : pein­ture, graff, sculp­ture, col­lage... - 09h/00h

Dimanche 09/12 : musi­que accous­ti­que non stop.

Lundi 10/12 : soirée concerts, assem­blée popu­laire, soupe popu­laire, scène ouverte. A partir de 17h.

On lâche rien !!!

Un grand bon­jour aux copains de la ZAD, du NO TAV et ailleurs qui se bou­gent en ce moment même ainsi qu’à tous les frères et sœurs en lutte !!!



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Rebellyon

Photo : Le Progrès

Lire aussi : Un camp à Lyon contre le béton du Grand Stade

16 octobre 2019
La carte des luttes contre les grands projets inutiles
Enquête
27 août 2019
Au Camp Climat, plus de militants et plus déterminés
Reportage
16 octobre 2019
L’accès à l’eau, enjeu de la guerre turque en Syrie
Tribune