À la soupe, Francilien-ne-s ! Mobilisation des acteurs de la bio paysanne et citoyenne face à la nouvelle politique régionale, à Paris

15 décembre 2016



Mobilisation des acteurs de l’agriculture biologique paysanne et citoyenne face à la nouvelle politique régionale jeudi 15 décembre à 18 h devant le conseil régional, place André Tardieu, 75007, Métro : Saint-François-Xavier

"Moi, je mange bio, comment pourrais-je souhaiter autre chose pour mes concitoyens ?" avait déclaré Valérie Pécresse, alors candidate aux élections régionales. Pourtant, ce mercredi 16 novembre 2016, la Région Île-de- France, présidée par Madame Pécresse, a voté la réduction, voire la suppression de subventions destinées à plusieurs structures d’accompagnement au développement de l’Agriculture Biologique. Par ailleurs, des interrogations sont soulevées quant au maintien des aides aux agriculteurs biologiques et aux acteurs de la filière.

L’Île-de-France est la région où la consommation de produits biologiques est supérieure à la moyenne nationale et où elle ne cesse d’augmenter. Consciente de cette réalité, Valérie Pécresse écrit en pleine campagne régionale qu’elle honorera les engagements relatifs au Plan Bio Etat-Région 2014-2020 et elle s’engage à « accélérer l’introduction de produits agricoles locaux et biologiques dans les assiettes des Franciliens, à commencer par celles des cantines des lycées de la région. »

Un an plus tard, les coupes franches qui viennent d’être votées à l’encontre des structures du Pôle ABIOSOL (- 35 % pour le Réseau AMAP, -30 % pour le Groupement des Agriculteurs Biologiques, et aucun budget voté pour Les Champs des Possibles, ni pour Terre de Liens IDF) sont en contradiction avec ces engagements et les objectifs fixés par le Plan Bio. Ces structures, faute de moyens, vont devoir réduire leurs actions.

Pourtant, l’accompagnement individuel et collectif du Pôle ABIOSOL a permis 85 installations depuis 2009 (dont 16 dans les régions voisines), avec un taux de survie des entreprises créées de 93,8 % après 5 ans. Près de 40 futur-e-s paysan-ne-s francilien-ne-s auront pu expérimenter en grandeur réelle leur projet d’installation au sein du dispositif « couveuse » des Champs des Possibles et en assurer ainsi la viabilité. Avec la Foncière et la Fondation, l’association Terre de Liens IdF a permis, depuis sa création (2011), d’installer ou conforter 6 projets agricoles grâce à l’investissement citoyen (1 400 000 euros collectés sous forme d’épargne citoyenne et de dons). En 2015, le GAB IdF a accompagné 100 établissements de restauration collective, et près de 180 000 convives ont pu manger du bio local. Depuis 2004, Le Réseau des AMAP a permis d’établir des partenariats entre près de 50 000 consommateurs et une centaine de paysans, partenariats qui garantissent la pérennité des exploitations.

Comment expliquer que la nouvelle mandature régionale décide de porter un coup d’arrêt à un réseau d’acteurs économiques ancrés sur les territoires et porteur d’avenir ? Actuellement, 2 276 entreprises franciliennes, représentant des milliers d’emplois, produisent, préparent, distribuent ou importent des produits bio.

Ce 15 décembre, les élus régionaux débattront des orientations budgétaires 2017. Face à la nouvelle politique qui se dessine, le Pôle ABIOSOL appelle les francilien-ienne-s à venir exiger un budget ambitieux pour une agriculture biologique, paysanne et citoyenne devant le Conseil Régional à 18h afin de maintenir les financements alloués à l’agriculture biologique à hauteur des crédits votés en 2015. Afin de répondre réellement à la demande des citoyens, nous demandons à l’exécutif régional de garantir la mise en place d’un accompagnement efficace en allouant au moins 50% des fonds dédiés à l’accompagnement, aux conseils et à la formation des futurs paysans bio aux structures du Pôle ABIOSOL.

Source : courriel à Reporterre




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : En Ile-de-France, Les Républicains asphyxient l’agriculture biologique
18 janvier 2017
Dans les Hautes-Alpes, le chantier de la ligne à très haute tension saccage l’environnement
Reportage
19 janvier 2017
Pour l’oligarchie réunie à Davos, les événements climatiques sont le premier risque mondial
Info
18 janvier 2017
Les réacteurs nucléaires ont redémarré au détriment de la sûreté
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre