AU CINÉMA - Communier avec les abeilles

Durée de lecture : 1 minute

3 septembre 2020 / Tamara Kotevska et Ljubomir Stefanov



« Honeyland », film documentaire de Tamara Kotevska et Ljubomir Stefanov, a pour protagoniste Hatidze, l’une des dernières personnes à récolter le miel de manière traditionnelle dans les montagnes désertiques de Macédoine. Cette histoire est un microcosme, qui montre à une échelle plus large à quel point la nature et l’humanité sont intimement liées. SORTIE LE 16 SEPTEMBRE

  • Présentation du film par son éditeur :

Honeyland est un documentaire macédonien de Tamara Kotevska et Ljubomir Stefanov, nominés dans deux catégories aux Oscars 2020 et primé trois fois au Festival Sundance 2019.

Au cinéma le 16 septembre en partenariat avec Reporterre !

  • Synopsis — Hatidze est une des dernières personnes à récolter le miel de manière traditionnelle, dans les montagnes désertiques de Macédoine. Sans aucune protection et avec passion, elle communie avec les abeilles. Elle prélève uniquement le miel nécessaire pour gagner modestement sa vie. Elle veille à toujours en laisser la moitié à ses abeilles, pour préserver le fragile équilibre entre l’Homme et la nature.
    L’histoire d’Hatidze est un microcosme, qui montre à une échelle plus large à quel point la nature et l’humanité sont intimement liées, et combien nous risquons de perdre si nous décidons d’ignorer ce lien fondamental.
  • Découvrez le podcast KMBO, une création audio originale pour accompagner la sortie en salles d’Honeyland. Il s’adresse à toutes les oreilles curieuses d’en savoir plus sur les coulisses du film et sur l’apiculture.

  • Honeyland, documentaire de Tamara Kotevska et Ljubomir Stefanov, kmbofilms, 2019, 1 h 26. Sortie en salles le 16 septembre 2020.



28 septembre 2020
Un an après Lubrizol, les Rouennais manifestent pour la vérité
Reportage
28 septembre 2020
« Le Covid ne doit pas étouffer nos luttes » : à Paris, des activistes écolos ont occupé une place
Reportage
28 septembre 2020
À l’île Maurice, rébellion et autogestion contre la marée noire
Tribune