Action des déboulonneurs à Paris le 31 décembre

Durée de lecture : 2 minutes

30 décembre 2010 / Collectif des Déboulonneurs de Paris

Les fêtes de fin d’année devraient être « une période dédiée à la solidarité, au partage, à l’introspection et la remise en cause de nos comportements pulsionnels, tout cela bien sûr dans la joie de vivre, l’amour et l’amitié... »


SOBÉISSANCE CIVILE CONTRE LE SYSTÈME PUBLICITAIRE

49e ACTION parisienne Vendredi 31 décembre 2010 Rendez-vous à 19h à la sortie du métro Hôtel de Ville, ligne 1 (sur le parvis de l’Hôtel de Ville).

Le Collectif des déboulonneurs poursuit son action d’envergure nationale contre le système publicitaire. Il fêtera cette nouvelle année en montrant sa détermination à la commencer sans affichage publicitaire tant à l’extérieur que dans les enceintes et lieux publics liés aux transports en commun : Métro et gares SNCF. Le collectif de Paris, dont la dernière action s’est déroulée non loin du métro “Étoile”, se soldant par 5 arrestations et 3 panneaux barbouillés, effectuera sa quarante-neuvième action le vendredi 31 décembre 2010.

Cette action se déroulera à l’occasion des fêtes de fin d’année qui sont traditionnellement une période de débauche publicitaire et marchande alors que cela devrait être avant tout une période dédiée à la solidarité, au partage, à l’introspection et la remise en cause de nos comportements pulsionnels, tout cela bien sûr dans la joie de vivre, l’amour et l’amitié…

Nos meilleurs vœux à toutes et tous pour une année placée sous le signe de la décontamination publicitaire

N’attendons rien du Grenelle, attendons tout d’une mobilisation citoyenne

Chacun/e à le droit et même le devoir de résister par les moyens de la désobéissance civile à la déferlante publicitaire qui est un système totalitaire en perpétuelle expansion.

Objectif du collectif des déboulonneurs :

Une taille maximale d’affichage de 50 × 70 cm, un nombre d’affiches limité, fonction du nombre d’habitants, et la suppression des panneaux lumineux et animés.

Actualité du collectif :

- 12 janvier 2011 : Délibéré du procès (appel) pour refus de prélèvement ADN à Rouen. Le Compte Rendu du procès est ici.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une petite faveur à vous demander. Dans une période où les questions environnementales sont sous-représentées dans les médias malgré leur importance, Reporterre contribue à faire émerger ces sujets auprès du grand public. Le journal, sans propriétaire ni actionnaire, est géré par une association à but non lucratif. Nous sommes ainsi totalement indépendants. Personne ne dicte notre opinion. Cela nous permet de couvrir des évènements et thèmes délaissés par les autres médias, de donner une voix à ceux qui ne sont pas audibles, et de questionner les puissants en les mettant face à leurs responsabilités.

Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés. Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et nous laissons tous nos articles en libre accès. Vous comprenez sans doute pourquoi nous avons besoin de demander votre aide. Reporterre emploie une équipe de journalistes professionnels, qui produit quotidiennement des informations, enquêtes et reportages. Nous le faisons car nous pensons que notre vision, celle de la préservation de l’environnement comme sujet majeur de société, compte — cette vision est peut-être aussi la vôtre.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Communiqué de presse.

Contact : http://www.deboulonneurs.org

Lire aussi : Halte aux écrans-espions de la publicité RATP

18 juillet 2019
Élisabeth Borne, une « travailleuse acharnée » pas « écolo convaincue » au ministère de l’Écologie
Info
19 juillet 2019
Sans vergogne, la publicité exploite le filon écolo
Info
19 juillet 2019
Prespa, havre de nature sauvage au cœur des Balkans
Reportage




Du même auteur       Collectif des Déboulonneurs de Paris