Actualité dʼune pensée radicale. Hommage à Cornelius Castoriadis. Colloque à Paris

Le jeudi
26
octobre
au samedi
28
octobre




Le colloque « Actualité dʼune pensée radicale. Hommage à Cornelius Castoriadis » se déroulera le 26, 27 et 28 octobre 2017 à l’Ecole des hautes études en sciences sociales et à l’Université Paris 7 Denis-Diderot.

Cornelius Castoriadis disparaissait il y a 20 ans déjà, laissant à la postérité une œuvre importante et novatrice. Figure intellectuelle originale, il est à la fois célèbre et méconnu. Son nom est, et reste, le plus souvent, associé au groupe et à la revue Socialisme ou barbarie où, dans les années 1950 et 1960, s’est forgée l’une des analyses les plus lucides des régimes de type soviétique et une critique radicale du marxisme dans l’intention de sauver le projet révolutionnaire. La pensée de Castoriadis est, cependant, loin de se limiter à ce travail de théorie politique. Il a aussi élaboré, à partir des années 1960, une pensée proprement philosophique, révélée pour la première fois avec la publication, en 1975, de son maître-ouvrage, L’Institution imaginaire de la société, complété, par la suite, par les 6 volumes des Carrefours du labyrinthe.

A partir de 1980, après avoir été élu directeur d’études à l’EHESS, il tiendra, dans cet établissement, 16 années durant, un séminaire de philosophie. Il y entreprendra une vaste enquête, inséparablement philosophique et historique, consacrée à ce qu’il nommait « la création humaine ». Celle-ci n’est pas, loin s’en faut, indépendante de sa théorie politique. Le projet socialiste, puis démocratique, en un sens radical du terme, se nourrit chez lui d’une pensée du social-historique, selon son expression, qui joue le rôle d’une philosophie fondamentale.

Dans les ouvrages publiés de son vivant, Castoriadis traite de sujets de philosophie aussi bien que de politique, de psychanalyse aussi bien que d’économie, de sciences aussi bien que d’histoire grecque. Toutefois, sous cette apparente dispersion, la pensée de Castoriadis possède, sans prendre, certes, la forme d’un système, une grande cohérence. Ses concepts d’autonomie et d’hétéronomie, d’imaginaire social et d’imagination radicale, de chaos et de création, pour citer les plus évidents, informent toutes ses contributions, quel qu’en soit le champ disciplinaire.

Le présent colloque proposera, à la fois, un hommage et une discussion sans complaisance. Les intervenants se confronteront à la pensée de Castoriadis en engageant une discussion avec elle.

Spécialistes confirmés dans les champs de la politique ou de l’économie, de la sociologie, ou de la psychosociologie, de la psychanalyse ou de la philosophie, ils proposeront moins une évaluation globale de l’œuvre de Castoriadis qu’un examen de certaines de ses analyses en fonction de leurs propres thèmes de recherche et de leurs préoccupations personnelles. Loin des commentaires respectueux, il s’agira, à cette occasion, d’adresser à Castoriadis des questions susceptibles de mettre sa pensée à l’épreuve et, également, d’examiner les voies esquissées par cette pensée qui pourraient être reprises et prolongées de manière fructueuse. En un mot de soumettre à la discussion Castoriadis comme il le faisait lui-même avec les autres et comme il aurait aimé qu’on le fît avec lui – dans un esprit agonistique, parfois de manière polémique, mais, toujours, avec une force persuasive et une passion communicative peu communes.

Source : Courriel à Reporterre




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

PUBLIER À L’AGENDA DE REPORTERRE

Vous aussi, vous souhaitez publier un événement à l’agenda de Reporterre ?

Rien de plus simple : envoyez un courriel à planete [arobase] reporterre.net sans oublier les éléments suivants :

  • dans l’objet du message, précisez [AGENDA] ainsi que la date et le nom de l’événement ;
  • fournissez-nous un texte dans un format texte (.doc ; .odt ; .txt...) de présentation de l’événement d’environ 1000 caractères sans oublier le nom, la date, l’heure, le lieu de l’événement et un lien vers un site internet et/ou une page Facebook ;
  • fournissez-nous une affiche (format .jpg) d’au moins 700 pixels de large si l’image est horizontale, ou 500 pixels de haut si elle est verticale.

À bientôt sur Reporterre

La rédaction

18 novembre 2017
Le conseil du jardinier : évitez les chevaux dans le potager !
Chronique
20 novembre 2017
L’antispécisme est compatible avec le fait de manger des animaux
Tribune
20 novembre 2017
Béa Johnson : « On a adopté le Zéro déchet et la vie est meilleure »
Entretien


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre