Adieu la « gauche »

Durée de lecture : 1 minute

24 janvier 2013 / Béatrice Turpin


Je n’ai jamais été communiste ou socialiste,
Mais maintenant je ne suis même plus « gauchiste ».
Face à Hollande et son équipe,
Je préfère de loin être extrêmiste,
Radicale, excentrique et grande-gueuliste,
Face aux médias, d’accord, j’abdique,
Même si la « gauche » et la droite ont fusionné
Se sont emmêlés dans leurs lacets,
OK, c’est bon, maintenant je le revendique,
Je suis extrêmistement décentrée.
Face à la finance et à son monde,
Je ne peux que gueuler, manifester,
Face à la capitulation immonde,
D’une « gauche » néolibéralistiquement métamorphosée,
D’accord, d’accord, je le revendique,
Je suis extrêmistement transformée.
J’aime trop le/les peuples et leurs divers droits,
Face à des pouvoirs collusionnistes qui veulent en faire leurs proies,
Je respecte trop le pouvoir de la nature et de l’univers,
Pour m’identifier à une « gauche » qui transgresse la loi,
Continuellement refuse la réalité de la terre.
Adieu la « gauche », je suis extrêmiste, je le revendique,
C’est officiel : je suis radicale, décentrée et excentrique,
Adieu la « gauche », la droite, le centre,
Tous les moutons agenouillés devant les riches de la finance,
Face à vous, c’est bien une révolution qu’il faut maintenant,
Assez de politesse, on enlève les gants,
Adieu la « gauche » establish-ment,
Songe d’une autre ère, je fiche le camp !




Source : Mediapart

Photo : Le Parti de gauche

Lire aussi : Comment la gauche s’est couchée devant les rapaces‏

16 octobre 2019
L’accès à l’eau, enjeu de la guerre turque en Syrie
Tribune
16 octobre 2019
La carte des luttes contre les grands projets inutiles
Enquête
17 octobre 2019
Au Rojava kurde, on attaque aussi une manière de vivre libre
Entretien




Du même auteur       Béatrice Turpin