Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

À découvrir

Agroforesterie Auch 22 avril‏


INTRODUCTION

par Alain Canet - Directeur d’Arbre & Paysage 32 / Président de l’AFAF

L’arbre et ses produits, quels bénéfices pour une alimentation goûteuse, saine et respectueuse des ressources naturelles...
Des pollinisateurs à la matière première, les bénéfices de l’arbre et de ses produits sont innombrables pour une alimentation goûteuse, saine et respectueuse des ressources naturelles. Huile d’argan, thé, café, agneau, poulet, blé, miel, huile d’olive, pommes, noix, prunes, salades…. ou encore patanegra… sont autant d’aliments produits grâce à des pratiques agroforestières.

UNE AUTRE LASAGNE EST POSSIBLE

par Arnaud Daguin, cuisinier

Soucieux de la provenance de chaque ingrédient et fervent défenseur des produits de saison, du bio et du local, Arnaud Daguin prône également une alimentation
“raisonnable“ et donne une place prépondérante aux végétaux dans sa cuisine. Il préconise une revalorisation du végétal qui présente une foule d’avantages dont certains insoupçonnés :
-  C’est bon pour la santé : 80 % de végétal dans notre alimentation est une proportion idéale.
-  C’est bon pour la terre que l’on épuise aujourd’hui à faire pousser de l’aliment pour bétail.
-  C’est bon pour l’eau qui devient un enjeu majeur (pour mémoire, il faut 1 200 litres d’eau pour produire 1 kilogramme de viande bovine.).
-  C’est bon pour l’emploi, les pistes ouvertes par les expériences de permaculture montrent que l’on peut produire sur 1 000 m² autant que sur un hectare en bio en employant plus de monde (cf. la ferme du Bec-Hellouin, les jardins de Mouscron, etc.).
-  C’est bon pour économiser l’énergie, la carotte n’a pas besoin d’être stockée à 4 °C ni de rouler à 110 km/h.
-  C’est bon pour la biodiversité, l’emploi accru des végétaux entraîne forcément les échanges de semences et les besoins en variétés différentes.
-  C’est bon pour la culture en général, tant il est triste de voir comme la prédominance de la bête dans la cuisine écrase les savoir-faire légumiers.
-  C’est bon pour la sécurité alimentaire, il y a beaucoup moins de germes pathogènes potentiels dans le végétal que dans l’animal. Cela permettrait peut-être aux pensionnaires des maisons de retraite de consommer leur production potagère et culinaire au lieu de les jeter pour raisons prophylactiques.
-  C’est bon pour les filières carnées elles-mêmes, car en retrouvant une rareté relative, elles reprendraient une valeur qu’elles ont aujourd’hui largement perdue.
-  C’est BON tout court !

…….. Aux légumes, citoyens !

MOIGNAGES

Sabine Bonnot est agricultrice bio, Présidente du Gabb 32 qui oeuvre pour le développement et la promotion d’une agriculture biologique conforme aux besoins actuels de la société. Elle nous parlera de l’enjeu que représente l’alimentation en terme d’environnement mais également de santé publique. Elle nous expliquera comment la densité nutritionnelle de aliments a chuté avec l’industrialisation de l’agriculture et la dégradation des sols cultivés…

Jean-François Robinet est traiteur et cuisinier-remplaçant pour les cantines des collèges du Gers, il revendique une cuisine travaillée uniquement à partir de produits frais, principalement locaux et bios. Grâce à son activité de remplacement de chef-cuisinier, il participe activement au développement de la consommation de produits bio locaux dans les cantines des collèges pour une cuisine saine et savoureuse...


Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire