« Betenza », une petite-fille de paysan à la rencontre des anciens des campagnes

30 novembre 2017

Rachel Abovici, communicante, a écrit Betenza - Vagabondage au pays des anciens avec et pour son grand-père, René, petit céréalier d’Aubiet (Gers). Elle y brosse le portrait de douze paysans de plus de 80 ans, conteurs inlassables de « betenza » (« autrefois » dans le patois du pays gascon).

  • Le livre présenté par son auteure :

Je suis petite-fille de paysans, ça marque en dedans.

J’ai rêvé d’un livre où seraient cachées les petites choses qui comptent. L’odeur de l’encolure des vaches, les phrases dans les coudes desquelles on aperçoit le regard velouté des chiens de ferme, des plaisanteries simples et belles à se coudre au coeur. J’ai rêvé de mettre dans une boîte en papier la musique des accents chantants qui chaloupent entre les étals des marchés pour l’écouter les jours de pluie. De partager précieusement les sagesses minuscules et immenses des anciens de la campagne. J’ai rêvé que l’on puisse se promener dans ce livre comme dans les herbes hautes à l’heure des lumières d’or, qu’il contiendrait le chant des grenouilles, le bruit de la petite cuillère qui touille un café bouillu café foutu, la poussière des blés, une Mobylette bleue et le goût de la soupe au pain.

J’ai rêvé de faire grandir ce livre avec mon grand-père.


  • Betenza - Vagabondage au pays des anciens , de Rachel Abovici, auto-édité par son auteure (le livre est commandable sur le site internet), 2017, 192 p., 19 €.



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

18 avril 2019
« Le gouvernement d’Emmanuel Macron est composé de lobbies »
Entretien
24 avril 2019
La liberté de la presse est-elle en danger sous Emmanuel Macron ?
Une minute - Une question
24 avril 2019
Le cheval de trait est de retour dans les villes bretonnes
Alternative


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre